Aleksandr Rosebud Chostakovitch | « Effacer le passé pour mieux écrire le futur. »
TOP PARTENAIRES DE PWL

plus?vous?voter


MEMBRES DU MOIS
PWL

RPGISTE DU MOIS
Adel De Lavauderie

RPGISTE DU MOIS
Chuck B. Onekung

AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Fermeture de PWL.

Partagez|

Aleksandr Rosebud Chostakovitch | « Effacer le passé pour mieux écrire le futur. »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Aleksandr Rosebud Chostakovitch | « Effacer le passé pour mieux écrire le futur. » Dim 18 Mar - 16:10


© tumblr
Aleksandr R. Chostakovitch

nom: Chostakovitch ❆ prénom: Aleksandr Rosebud ❆ âge: 30 ans. ❆ date de naissance: 20 mars 1982 ❆ origines: Moscou, Russie. ❆ études/emploi: Comme tout le monde, j'ai dû suivre des cours. Mais contrairement à tout le monde, ma scolarité, je l'ai passée dans la demeure de mes parents, une pièce étant aménagée à cet effet. Mes précepteurs m'ont détesté, j'étais tout ce qu'il pouvait s'avérer d'exécrable avec eux. Ayant une mémoire photographique assez bien développée, du haut de mes treize ans, j'en savais autant que mes précepteurs, et je n'hésitais à être pédant. Même si je suis l'héritier d'une immense fortune, cela ne m'a jamais empêché de travailler. Actuellement, je suis à la tête de la plus grosse exportation de métaux de Russie, et autant vous dire que je suis fier de porter ce nom réputé dans toute l’Économie. ❆ désir à long terme: Vivre dans le grand luxe. Que dis-je, mon souhait a déjà été exhaussé. ❆ aspiration: Argent ❆


attirances: Les grandes blondes aux lèvres pulpeuses et aux longues jambes. Ceci dit, mon idéal reste Milla Jovovich. Le parfum. Le chocolat Belge. Les pièces anciennes dont j'ai une collection qui vaut une fortune. L'alcool. Le golf. Dmitri Chostakovitch. Le violon. Le tabac. Les montagnes. tues-l'amour: Les femmes non-épilées. Le désordre. L'homosexualité. Ma femme. Les endroits clos (je suis claustrophobe). Le sable. La plage. Les journalistes. ❆ plat préféré: Homard Thermidor ❆ musique favorite: Classique ❆ couleur préférée: Rouge écarlate. ❆ ton crédo: « Le malheur de t'avoir perdu n'effacera jamais le bonheur de t'avoir connu. »



pseudo/prénom: Cécile ❆ âge: 17 ans ❆ sexe: Trois fois par jour. Le matin dans la douche (après s'être brossé les dents. Car il n'y a que dans les films qu'ils ont une bonne haleine dès le matin). L'après-midi au boulot sur le bureau. Le soir au plumard. ❆où tu as trouvé le forum: Grâce à mon autre compte, peut-être ? ❆ si tu devais y ajouter quelque chose: Il n'y a rien à ajouter. ❆ célébrité: James Franco. ❆ acceptes-tu de doubler ton avatar? Bien sûr que non. ❆ toi aussi tu traumatises tes sims? Oui, comme la plupart des personnes. ❆ raconte-nous ta vie: sans importance. ❆ tes autres personnages: aucun. ❆


Dernière édition par Aleksandr Chostakovitch le Dim 18 Mar - 16:39, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Aleksandr Rosebud Chostakovitch | « Effacer le passé pour mieux écrire le futur. » Dim 18 Mar - 16:10


© tumblr

Dans la famille Chostakovitch, tout semble parfait. La pelouse est tondue régulièrement par le jardinier. Les buissons sont taillés par des professionnels de l'art. La femme de ménage passe des journées entières à récurer le sol en marbre. Tandis qu'un cuisinier cinq étoiles, met la pression à ses employés, car comme tous les samedis, la famille Chostakovitch se rend dans son restaurant. Mais que font les parents de tous ce temps ? Le père, Andreï Chostakovitch passe ses matinées à parler business avec des hauts placés dans le monde de la finance et de l'économie. Alors que la mère, Apollinariya Filipova-Chostakovitch se fait masser par les mains expertes du masseur. Cette famille est tout simplement remarquable, respectable, enviable. Mais ce serait se fier aux apparences. Le masseur se tape la mère depuis des années. Alors que le père quant à lui, se tape son meilleur ami, Sasha Gustov. Voilà ce à quoi ressemble cette famille derrière l'arrogance. Des tromperies et des mensonges comme dans les familles banales... Et le fils qu'en est-il ? Aleksandr Rosebud Chostakovitch est le fils tant espéré par son père, mais tant redouté par sa mère. Son père l'a toujours choyé, comme l'aurait fait une bonne mère. Aleksandr était son fils, son bébé, sa chair, son sang. Et quiconque s'aviserait de le toucher risquait de lourdes conséquences, comme l'a été si souvent victime sa mère. Il était à la fois le fils aimé, et le fils mal aimé. Mais tout l'amour que lui portait son père lui suffisait amplement... Jusqu'à sa mort...

Extrait du roman biographique : La famille Chostakovitch, dernière génération ? Par Branden Creamer, écrivain.


« Samedi, 20 mars 1999, Demeure Chostakovitch, Moscou, Russie. »

« Attends-moi dans le salon, je vais prévenir mon père que je suis rentré. » J'abandonnais Anastas Gustov, mon meilleur ami et me rendis rapidement vers le bureau de mon père. Je frappais à la porte, et attendis une réponse. Il répondait toujours, lorsqu'il était dans son bureau. Je me retournais et sursautais en voyant Anastas que je m'apprêtais à rejoindre. « Qu'est-ce que tu as, on dirait que tu as vu un fantôme... » Lançais-je en rigolant. Cependant, son visage si pâle me perturbait. Je fronçais les sourcils et me dirigeais vers le salon. Il me rattrapa, se posta devant moi et prit mon visage entre ses mains. « N'y va pas... » Murmura-t-il en soutenant mon regard. Je le repoussais, mais ce dernier s'agrippa à moi, pour m'empêcher d'aller plus loin. « C'est une mauvaise idée, Alek ! Tu n'as pas à voir ça ! » S'écria mon meilleur ami. Je parvins malgré tout à me dégager de son emprise et je me retrouvais face à la vérité, le souffle coupé... Mes parents étaient tous les deux étendus au sol, baignant dans leur propre sang. Ce dernier s'étant écoulé par chacune de leurs artères fémorales qui semblaient avoir été tranchées. La main qu'Anastas posa sur mon épaule me fit redescendre sur Terre et je tombais à genoux face à mon père en commençant à pleurer. « Je suis désolé, papa. Je suis tellement désolé... » Pleurnichais-je en posant ma tête contre son torse si froid, et nu... Anastas me tira lentement vers lui. A présent, je n'avais même plus la force de résister. Je le laissais me coller contre son torse, alors que je pleurais à ne plus savoir m'arrêter. « J'ai appelé la police... Ceux qui ont fait ça, seront punis... D'une manière ou d'une autre, je te le promets, Alek... »


La promesse d'Anastas fut réalisée... Le lendemain de ce double meurtre, un homme se rendit à la police, prononçant haut et fort ces quelques mots ; ''Je suis l'assassin des Chostakovitch et voici l'arme du crime... J'exige d'être reconnu coupable !''. Aleksey Nazarov, l'assassin des Chostakovitch, trente-trois ans, sans emploi, et sans logement fut arrêté et jugé coupable de ses actes... ''Pourquoi donc commettre pareils actes et vous rendre de la sorte ?'' Ce fut l'unique question que lui posa Aleksandr. Savez-vous ce qu'il a obtenu en guise de réponse ? ''Vous les sales riches, vous profitez de la vie en étant égoïste. Au lieu de débourser de l'argent dans une voiture qui vaut des millions, pourquoi ne pas faire dons de tout cet argent ?! En dehors de votre monde, des femmes, et des hommes crèvent de froid pendant que vous, sales riches, vous êtes devant une grande cheminée rechargée par la femme de ménage ! Pire encore, des parents meurent de faim pour nourrir leurs propres gosses, alors que vous, sales riches vous vous remplissez la panse d'un plat dont le prix équivaut au salaire d'un simple ouvrier ! Voilà pourquoi, j'ai tué vos parents, Monsieur Chostakovitch ! Histoire de vous donner une leçon de vie, afin que vous ne reproduisiez pas les mêmes erreurs que vos semblables...'' Aleksandr resta sans voix face à de telles accusations et quitta la prison aussi silencieux que ses parents...

Extrait du roman biographique : La famille Chostakovitch, dernière génération ? Par Branden Creamer, écrivain.


Suite à la mort de son père, Aleksandr Chostakovitch - tout juste âgé de dix-sept ans - fut placé sous la tutelle de son oncle, Vladimir Chostakovitch, le petit frère d'Andreï. L'oncle prit rapidement la grosse tête et voulu marier son neveux à Asya Viktorovna, une fille de bonne famille. Aleksandr refusa de se marier aussi jeune et préféra désobéir en allant faire le tour du monde accompagné de son cher ami, Ansatas Gustov. Fidèle et honorable à ses principes, Aleksandr revint sur le sol russe un an plus tard pour fêter l'anniversaire de la mort de son défunt père. Il s'excusa sur sa tombe en six langues différentes qu'il a appris - grâce à sa mémoire photographique - lors de son tour du monde. En allemand, en anglais, en espagnole, en français, en italien, et en polonais... Magnifique pour un jeune homme tout juste âgé de dix-huit ans, n'est-ce pas ? Sept ans plus tard, après s'être uniquement consacré à son travail pour faire son deuil, Aleksandr fit une rencontre qui changea sa vie. En mieux. Il semblait enfin heureux. Il semblait tout simplement revivre, depuis la mort de son père, et ce... Grâce à elle...

Extrait du roman biographique : La famille Chostakovitch, dernière génération ? Par Branden Creamer, écrivain.


« Mardi, 17 juin 2008, Hotel Plaza, Paris, France. »

Mon cœur s'est éteint en même temps que celui de mon père. Ceci dit, grâce à elle. A cet être si particulier, si fabuleux. J'ai enfin pu revivre. Anastasia K. Tchaïkovski, est l'être parfait. Il n'y a pas plus divin qu'elle... Même si elle a longtemps refusé mes avances, j'ai quand même réussi à mettre mon grappin dessus. Elle me rend tout simplement fou... Je posais mon regard sur elle et vins déposer un doux baiser sur son épaule. Elle était si belle. « Tu me rends fou, Anastasia... » Murmurais-je en soutenant son regard. « Et... Je t'aime. » Malgré mes allures de prince charmant, avouer mes sentiments restaient compliqué, et exceptionnellement, en ce lieu je venais de m'ouvrir à elle. Elle m'embrassa, et par je ne sais quel moyen, je compris... Elle s'offrait à moi, elle se sentait enfin prête de passer à l'acte. Peut-être que l'annonce de mes sentiments fut l’élément déclencheur de la nuit d'amour que nous avons passé ensemble, je n'en sais rien, mais une chose dont je suis sûr, c'est que cette nuit fut fabuleuse, inoubliable et merveilleuse. J'avais eu de nombreuses conquêtes d'un soir auparavant, mais Anastasia restait mon premier et unique amour. Lorsque je me réveillais au beau milieu de la nuit, elle n'était plus là... J'ai essayé de la joindre, je l'ai même cherchée, jamais je ne l'ai trouvée... Mon cœur qui s'était mis à rebattre avec elle, venait tout à coup de recevoir un coup de poignard, me le bloquant à jamais...


Le samedi 19 juillet 2008, un peu près un mois après son départ, Aleksandr revint à Moscou les traits tirés et une mauvaise humeur constante. Nous ne savons pas exactement ce qui s'est passé, mais tout semble laisser croire qu'il a rompu avec cette très chère Anastasia K. Tchaïkovski. Jamais plus nous ne l'avons entendu mentionner son prénom. En revanche, celui de Asya Viktorovna refit surface. Le 30 juillet 2008, une grande majorité de la Russie acclamait avec fierté cette nouvelle union entre deux personnes qui ne s'aimaient pas. Ils furent tout autant heureux d'apprendre, trois mois plus tard, qu'Asya était enceinte de la future génération Chostakovitch...

Extrait du roman biographique : La famille Chostakovitch, dernière génération ? Par Branden Creamer, écrivain.


« Vendredi, 5 septembre 2008, Demeure de Sasha et Anastas Gustov, Moscou, Russie. »

Je me réveillais, suite à de fortes douleurs. Lorsque je remarquais que j'étais ligoté à un lit, je commençais à paniquer. « Vous êtes si semblable à votre père, Aleksandr... » murmura mon parrain, ancien meilleur ami et amant de mon père. Mon corps entier frissonna et une douleur atroce me fit pousser un cri et sombrer quelques minutes dans l'inconscience. J'étais beaucoup trop drogué pour tenter quoique ce soit. Sasha avait le dessus, dans les deux sens du terme. J'étais prisonnier. Lorsque je me réveillais à nouveau de douleur, j'avais beau lui hurler d'arrêter, il continuait. Comment moi, Aleksandr Chostakovitch pouvais-je être victime de viol ? Je pleurais et hurlais à travers cet oreiller toute cette rage qu'il venait de faire monter en moi. « Сын сука!» Tout s'arrêta brutalement, me faisant souffrir davantage. Je gardais le visage plongé dans l’oreiller même si je sentais que l'on me libérait les mains. « Oh mon dieu, Aleksandr... » Mon meilleur ami m'aida à me redresser, m'entourant de la couverture du lit, tâchée de sang. Le mien... Je regardais Anastas, le regard complètement humide, et vide. J'étais en état de choc. Je remarquais bien le corps de mon parrain allongé au sol, mais mon esprit ne chercha même pas à comprendre... Je regardais à nouveau mon ami et bredouillais-je : « Anast... Ton... Il... Violé. » Il me serra dans ses bras avant de répondre froidement : « C'est fini... Je l'ai... tué. Je vais faire passer cela pour un suicide et ce sera notre secret... »


La mort de Sasha Gustov a semblé affecter énormément Aleksandr Chostakovitch. Ce dernier est resté des jours entiers sans sortir de chez lui. Les seuls visites qu'il reçu fut celle du fils Gustov... Leur amitié semble être intouchable, comme l'était celle d'Andreï et Sacha, autrefois... Sans le sexe, évidemment.

Extrait du roman biographique : La famille Chostakovitch, dernière génération ? Par Branden Creamer, écrivain.


Suite à une histoire de tromperie d'Alysa, avec le masseur, (oui, oui, comme avec la mère) Aleksandr a demandé le divorce à sa femme. Cette dernière a voulu jouer à la plus maligne avec Aleksandr, mais ce dernier a énormément changé avec toutes ces années. L'homme d'autres fois, si sage et gentil est devenu un homme sans coeur aux tendances violentes, il n'a pas hésité à lui broyer sa main pour l'obliger à signer les papiers de divorce. En larmes, elle s'est excusée et lui a supplié de lui laisser leur fils Andreï Chostakovitch Jr. né en mai 2009. Que de toute façon ce n'était pas son fils, mais celui du masseur. Aleksandr, fou de rage de cette nouvelle tabassa sa femme. Il avait donné le nom de son père à ce bâtard ! De plus, Aleksandr n'hésita pas une seule seconde pour changer le prénom de cet enfant. Du nom de son père, il est en est venu à s'appeler, Adrian Pouchkine. Comme quoi être riche s'avère bien pratique ! Cette histoire a d'ailleurs fait la une des journaux en Russie. Alysa n'a pas portée plainte, car au fond, Aleksandr lui avait laissé ce qu'elle désirait. Ce gosse qui n'était même pas le sien... A bout de toutes ces histoires qui lui sont collées au dos, Aleksandr R. Chostakovitch décida de tout plaquer, laissant derrière lui sa Russie chérie, son ex-femme pouffiasse, ce sale gosse impure, même son meilleur ami, Anastas. Cependant, à ce dernier il lui laissa une lettre, dans laquelle il lui expliqua où il pourrait le retrouver. Cette information malheureusement ne m'a pas été communiquée. Je terminerais donc ce livre en disant simplement qu'Aleksandr Rosebud Chostakovitch ne reproduit pas les mêmes erreurs de son père, il en commet des biens pires...

Extrait du roman biographique : La famille Chostakovitch, dernière génération ? Par Branden Creamer, écrivain.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Aleksandr Rosebud Chostakovitch | « Effacer le passé pour mieux écrire le futur. » Dim 18 Mar - 17:15

RE-BIENVENUE.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Aleksandr Rosebud Chostakovitch | « Effacer le passé pour mieux écrire le futur. » Dim 18 Mar - 17:40

Re bienvenue ♥
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Aleksandr Rosebud Chostakovitch | « Effacer le passé pour mieux écrire le futur. » Dim 18 Mar - 17:47

haaan tu as été supprimé ?!

(re)Bienvenue chouchou I love you
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Aleksandr Rosebud Chostakovitch | « Effacer le passé pour mieux écrire le futur. » Dim 18 Mar - 18:23

rebienvenue sur le forum
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Aleksandr Rosebud Chostakovitch | « Effacer le passé pour mieux écrire le futur. » Dim 18 Mar - 18:25

Re bienvenue
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Aleksandr Rosebud Chostakovitch | « Effacer le passé pour mieux écrire le futur. » Dim 18 Mar - 18:38

Merci à tous le monde !

ELIOTT - Oui j'ai été supprimé, mon petit Ellie , mais ça va, je suis encore vivante.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Aleksandr Rosebud Chostakovitch | « Effacer le passé pour mieux écrire le futur. » Dim 18 Mar - 19:30

Je me sens trop conne Désolée encore pour le dérangement
Je te valide, mais je te remets pas le baratin, tu connais la chanson hein ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Aleksandr Rosebud Chostakovitch | « Effacer le passé pour mieux écrire le futur. » Dim 18 Mar - 19:35

Ahah, c'est bon ainsi. Merci
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Aleksandr Rosebud Chostakovitch | « Effacer le passé pour mieux écrire le futur. » Mar 20 Mar - 18:44

    REBIENVENUE A LA MAISON Je ne te le dirai jamais assez mais ta fiche, je l'avais trop aimée
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Aleksandr Rosebud Chostakovitch | « Effacer le passé pour mieux écrire le futur. » Mar 20 Mar - 18:46

Héhé merci
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Aleksandr Rosebud Chostakovitch | « Effacer le passé pour mieux écrire le futur. »

Revenir en haut Aller en bas

Aleksandr Rosebud Chostakovitch | « Effacer le passé pour mieux écrire le futur. »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Aleksandr Rosebud Chostakovitch | « Effacer le passé pour mieux écrire le futur. »
» Aleksandr Rosebud Chostakovitch | « Effacer le passé pour mieux écrire le futur. »
» Pour mieux comprendre la crise alimentaire.
» Haiti: Un chaos interminable (pour mieux comprendre)
» Séduire pour mieux détruire ... :)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE SIMS™ play with life. :: 404 ERREUR :: DEMOLIR LE TERRAIN :: Corbeille PWL 1.0-