Qu'est-ce que la folie sinon vivre sa vie comme on l'entend (Juno-Pépie)
TOP PARTENAIRES DE PWL

plus?vous?voter


MEMBRES DU MOIS
PWL

RPGISTE DU MOIS
Adel De Lavauderie

RPGISTE DU MOIS
Chuck B. Onekung

AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Fermeture de PWL.
Partagez

Qu'est-ce que la folie sinon vivre sa vie comme on l'entend (Juno-Pépie)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité



Qu'est-ce que la folie sinon vivre sa vie comme on l'entend (Juno-Pépie) Empty
MessageSujet: Qu'est-ce que la folie sinon vivre sa vie comme on l'entend (Juno-Pépie) Qu'est-ce que la folie sinon vivre sa vie comme on l'entend (Juno-Pépie) EmptyJeu 1 Nov - 22:50




“I know you will always be there for me !”

J'étais confortablement installé sur le canapé, une tasse de thé à la main et enrouler bien au chaud dans une couverture. J'étais toute seule, Juno était de sortie et je m'ennuyai grave, mon frère n'était pas de très bonne compagnie, il était enfermer dans ma chambre en train de faire je ne sais quoi. Je m'empara de la télécommande et commença à zapper, il n'y avait aucun programme intéressant quand je tomba sur un épisode de Doctor Who, je fus immédiatement séduite par cette série, le fait de pouvoir voyager dans l'espace et dans le temps, voilà un truc qui me plairait mais, je reviens vite fait sur terre, tout cela n'était que fiction, la vie était des plus banales et je savais qu'après tout je l'aimais ainsi. J'éteignis la télé et me perdit dans mes pensées, j'avais envie de discuter avec quelqu'un, avec Juno. Quand je repensai à notre amitié, je me disais que j'étais super chanceuse de l'avoir rencontré, comme meilleure amie, on ne pouvait pas avoir mieux. Elle était la seule à me croire, à ne pas se moquer de moi. Je soupira, j'avais du travail, je devais préparer les cours que j'allais faire cette semaine aux enfants, d'habitude, je n'avais aucun mal à me mettre au travail, j'aimais ça mais, aujourd'hui je déprimais. Je n'étais pas au meilleur de ma forme, c'était un de ces jours où on ne sait pas vraiment pourquoi mais, on n'a envie de rien faire. Je resta donc, assis sur le canapé en train de boire mon thé, je n'aimais pas être seule, je détestais être seule. « Arakiellllll » A force de l'appeler, il allait bien finir par ramener sa fraise. J'avais raison, il ne tarda pas à rappliquer, il s'installa à côté de moi et m'interrogea du regard. Comme la plupart du temps, je faisais la conversation à moi seule, on était différent sur ce point, j'étais bavarde et lui était plutôt de nature silencieuse. Maintenant qu'il était près de moi, je ne savais pas quoi lui dire, alors je parla de tout et de rien, je raconta ma semaine, ce que j'avais fait à l'école, qui j'avais rencontré puis je me tu. Il se contenta de me prendre dans ses bras et me réconforta comme il le faisait si bien « Ils te manquent ? » Je n'en avais pas parlé mais il l'avait deviné, oui mes parents me manquait mais je savais que si je les appelais ou que j'allais les voir ce serait pire alors je prenais sur moi « Enormément » Lorsque je me sentie un peu mieux mon frère reparti à ses occupations me laissant une nouvelle fois seule. Je décida de m'occuper jusqu'à l'arrivée de Juno, m'occuper signifiait faire quelque chose qui ne nécessitait pas de penser, c'est-à-dire le ménage. Je pris un chiffon et essuya toutes les poussières de la pièce, lava les fenêtres, passa l'aspirateur puis la serpillère, je me fis une deuxième tasse de thé et la dégusta le temps que le sol sèche. Comme Juno, n'était toujours pas arrivé je m'attaqua à une autre pièce et fis la même chose, je venais juste de terminer de passer l'aspirateur dans la salle de bain quand j'entendis un bruit de clef dans la serrure. Juno, je me précipita pour l'accueillir, parfois je me demandais comment elle faisait pour me supporter. A peine avait-elle franchit le seuil de la porte que je lui sautais dessus. « Juno, Juno, Juno » Je retrouva enfin le sourire, ma déprime c'était envolé, tout ça grâce à mon amie. « Oh et salut Pépie. »
(c) Myuu.BANG!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Qu'est-ce que la folie sinon vivre sa vie comme on l'entend (Juno-Pépie) Empty
MessageSujet: Re: Qu'est-ce que la folie sinon vivre sa vie comme on l'entend (Juno-Pépie) Qu'est-ce que la folie sinon vivre sa vie comme on l'entend (Juno-Pépie) EmptyDim 11 Nov - 22:27

You can have a very intense relationship with fictional characters because they are in your own head.
Errer dans la rue, c'est la seule chose que je sais bien faire. Marcher dans le but de marcher toujours plus loin. C'est étrange parce que j'aime pas le sport, pourtant, marcher durant des heures ne me pose aucun problème. Au contraire, j'adore ça. Sentir le macadam me brûler les pieds lorsque je retire mes chaussures, c'est fascinant. Parfois j'aimerais me perdre, ne jamais retrouver mon chemin. Quitter la route pour trouver une autre voie. Je suppose que c'est ainsi qu'on finit par tomber sur le bonheur. En prenant un autre chemin. Autre que celui qui a été tracé. Dans ikéa (c'est ma référence en matière de bonheur ce magasin), il y a des flèches imprimées sur le sol pour indiquer le sens de la visite. Et je trouve ça stupide. Alors quand les gens avancent, je me demande ce que ça ferait si moi je reculais. Si je partais de la fin pour arriver au début ? Peut-être qu'un agent de la sécurité viendrait me remettre à l'endroit. J'ai été construite à l'envers de toute façon. Mon cœur se trouve sans doute dans mes pieds qui sait. C'est pour cela que je prends autant de plaisir à marcher, c'est comme ci j'écrasais un peu plus mon cœur à chaque pas. Défier les règles imposées, c'est foutrement bon. J'emmerde la vie et la vie me le rend bien. Je pourrais vomir d'aller aussi mal, exploser d'être si triste finalement. Mais je fais rien. Je me contente de marcher. Parce que marcher, je sais faire. Marcher, je sais marcher. Je marchais tout à l'heure. Lassée de ne pas réussir à me perdre je finis par rentrer chez moi. Rue du Monde. A la pensée d'y retrouver Zola j'accélère le pas, soudainement pressée de la voir. Et elle est là, dans le salon, avec son sourire de fille heureuse et sa voix enjouée à l'idée de me voir. Mon prénom fend trois l'air, et putain que c'est bon. Heureusement qu'elle est là cette dingue. Elle vient illuminer ma vie, s'est fais une place et je ne l'ai pas chassé. Un sourire étire mes lèvres et je passe mon bras dans son dos pour l'entrainer à l'intérieur du salon. Dingue l'effet qu'elle a sur moi cette fille. Sa simple présence suffit à retirer tous mes soucis. « Zola ! » Et elle salue Pépie, et celle-ci s'agite dans ma tête, mes bras, mes mains, mes jambes. Elle semble prendre possession de chaque partie de notre corps, elle m'enveloppe, et c'est certainement la sensation la plus désagréable que je peux ressentir. « Elle te passe le bonjour. » Jouer les intermédiaires est terriblement lassant. Ça m'épuise de faire croire que transmettre les messages de Pépie est amusant. J'aimerais une fois dans ma vie, ne rien entendre dans ma tête, penser ce que je veux sans qu'on me reprenne sur mes propos où ma façon de voir le monde. J'aimerai crever d'une overdose de silence dans ma tête. Rien qu'une fois. Pour voir ce que ça fait d'être normale et heureuse. « Tu ne m'aimes pas. » souffle Pépie dans ma tête. Ce n'est pas une question, et pourtant je ne peux m'empêcher de confirmer sa phrase. Non, je ne t'aime pas. Je m'installe sur le canapé, entraine ma meilleure amie à mes côtés et demande : « Comment va-t-il aujourd'hui ? » Inutile de préciser, elle sait très bien de qui je parle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Qu'est-ce que la folie sinon vivre sa vie comme on l'entend (Juno-Pépie) Empty
MessageSujet: Re: Qu'est-ce que la folie sinon vivre sa vie comme on l'entend (Juno-Pépie) Qu'est-ce que la folie sinon vivre sa vie comme on l'entend (Juno-Pépie) EmptyMar 20 Nov - 22:00

Elle était enfin de retour à la maison, c'est qu'elle m'avait manqué plus que je ne l'avais cru, je souffla pour chasser une mèche de mes cheveux qui me chatouillaient la joue, Juno semblait elle aussi heureuse de me voir. Entre nous, s'était tout de suite installée une amitié sincère, la première fois que je l'avais rencontré, je sus qu'on allait devenir de grande amie et je n'avais pas eu tort. Encore aujourd'hui je remerciais tous les dieux qui pouvaient exister d'avoir permis notre rencontre, je ne l'avais pas quitté depuis ce jour. Je salua poliment Pépie qui je savais était là, elle était toujours là, parfois je voyais Juno faire une drôle de tête et dans ces moments-là, je savais qu'elle conversait avec Pépie. Aujourd'hui, Juno affichait un grand sourire qui me remonta aussitôt le morale, qu'est-ce que je l'aimais cette fille-là. Elle passa un bras derrière mon dos et m'entraîna vers le salon qui était niquel après mon nettoyage. « Elle te passe le bonjour. » J'étais triste parfois à l'idée de penser que je ne rencontrerais jamais pour de vrai Pépie mais je croisais les yeux de Juno et je chassais automatiquement cette tristesse, je l'avais elle et ça me suffisait. C'était mon amie, ma meilleure amie, celle à qui je pouvais dire tout et n'importe quoi, avec qui je pouvais partager tous mes moments de bonheur et de chagrin. On s'installa dans le canapé comme à notre habitude pour papoter, chose que l'on faisait régulièrement. « Comment va-t-il aujourd'hui ? » Elle demandait toujours des nouvelles de mon frère comme je le faisais pour Pépie, on se comprenait mieux que personne. « Grincheux va bien, il est toujours dans sa chambre à faire je ne sais quoi. » Grincheux, j'avais fini par surnommer mon frère Arakiel de la sorte, il n'arrêtait pas de grogner pour s'exprimer, il savait que ça m'agaçait et il en profitait. « Et toi alors t'a journée, elle s'est bien passé ? » Je voulais toujours tout savoir de la vie de Juno, ce qu'elle avait fait, avec qui elle avait parlé, ce qu'elle avait mangé et réciproquement je lui racontais tout de ma vie, je ne lui cachais rien, je n'avais aucun secret pour elle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Qu'est-ce que la folie sinon vivre sa vie comme on l'entend (Juno-Pépie) Empty
MessageSujet: Re: Qu'est-ce que la folie sinon vivre sa vie comme on l'entend (Juno-Pépie) Qu'est-ce que la folie sinon vivre sa vie comme on l'entend (Juno-Pépie) EmptyJeu 27 Déc - 15:43

You can have a very intense relationship with fictional characters because they are in your own head.
Je ne suis pas très douée pour grand chose. Ni pour me faire des amis, ni pour alimenter une conversation. Je connais seulement les phrases habituelles, prendre des nouvelles et parler du temps. Mais avec Zola, c'est différent. Tout est différent avec cette tête blonde. On se comprend. Autant dans notre folie que pour les choses normales. Elle semble heureuse de mon retour à la maison. Même si je ne me suis absentée que pour une matinée. Pépie l'est également. Elle est égale à elle-même cette satanée voix. Toujours heureuse. Ce qui n'est jamais mon cas. Je sais pas être heureuse. J'apprends à l'être, mais c'est difficile. Alors comme toujours j'improvise. Je souris, mais ça sonne faux, je crois. Zola n'a pas l'air de le remarquer. Elle parait trop joyeuse pour remarquer quoi que ce soit aujourd'hui. Ça fait plaisir à voir. Mon sourire devient sans doute plus sincère quand je la regarde. Pépie me conseille de faire la conversation, mais j'ignore de quoi parler, alors j'improvise. Comme toujours. Je demande des nouvelles de son frère, souhaitant surtout savoir s'il se trouve en ce moment même avec nous dans le salon. « Grincheux va bien, il est toujours dans sa chambre à faire je ne sais quoi. » Avec gentillesse je passe mon bras autour de sa taille et on finit par s'installer dans le salon. Parfois j'aimerais lui demander si elle voit réellement son frère. Son visage, ses mimiques, ce genre de chose. Ou si elle a simplement la sensation de sa présence à ses côtés. Mais je ne la questionne jamais sur ce sujet là. Je la crois, mais je ne vois rien. Et peut-être qu'elle m'accuserait de faire semblant, de jouer le jeu juste pour la préserver. Seulement, j'ai une voix dans ma tête, et je crois que ça compense largement mon mensonge. « On va voir Arakiel dans sa chambre ? » Non. « Mais si il boude on lui redonnera le sourire. » Pépie et sa joie inépuisable. « Vous vous êtes disputés ? » Je sais pas trop si la réponse m'intéresse réellement. Mais je demande. Parce que c'est ce que les amies font. Un sourire se dessine au coin de mes lèvres. Et je l'encourage d'un signe de tête pour qu'elle me dise si il s'est passé quelque chose. « Il ronchonne toujours pour un rien son frère, ne cherche pas à comprendre. » Zola finit tout de même pas me demander ce que j'ai fais de ma journée. Rien. Trainer à Ikéa comme toujours. Je hausse les épaules parce que j'ai pas grand chose à dire. Je pourrais parler de Pépie, mais j'en ai pas envie. « J'ai juste fais un peu les boutiques et acheté des décorations pour les fêtes. » Pépie adore Noël, et je la sens qui s'agite à nouveau. Elle aimerait pouvoir marcher et faire les choses à ma place. Décorer toute la maison et mettre les chants de Noël à la radio. Déjà bien joyeuse habituellement, elle l'est encore plus en cette période de l'année. Et ça me fait sourire. Pour une fois. « Tu veux pas qu'on commence à installer les décorations ? » Hum, pourquoi pas oui. « Zola dira oui et viens, on va chercher Akariel, il voudra peut-être nous aider aussi. » Par contre, ça, c'est hors de question. Si Akariel souhaite aider, il viendra de lui-même. Ou Zola ira lui demander. « Et si on décorait le sapin pour Noël ? Peut-être que ça fera descendre Grincheux et qu'il viendra nous aider. » Et j'ajoute finalement : « T'en penses quoi ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Qu'est-ce que la folie sinon vivre sa vie comme on l'entend (Juno-Pépie) Empty
MessageSujet: Re: Qu'est-ce que la folie sinon vivre sa vie comme on l'entend (Juno-Pépie) Qu'est-ce que la folie sinon vivre sa vie comme on l'entend (Juno-Pépie) EmptyDim 30 Déc - 18:04

Juno était ma meilleure amie et comme toute meilleure amie, je la connaissais, je savais quand quelque chose n'allait pas, je savais interpréter ce qu'elle me disait, je pouvais la comprendre d'un simple regard. C'est pourquoi lorsqu'elle me demanda si mon frère et moi on s'était disputé, je sentie au son de sa voix qu'elle me le demandait par gentillesse pas par curiosité, elle n'était jamais curieuse à ce propos. Elle ne me questionnait jamais à propos d'Arakiel comme je ne lui posais pas de question à propos de Pépie. « Non, je crois juste que parfois on en a marre tous les deux de savoir sur le dos. Il a besoin d'être seul je pense. » J'avais besoin d'être seule, je ne me plaignais pas, j'aimais mon frère mais l'avoir 24h/24h c'était fatiguant. Je lui demande alors ce qu'elle a fait de sa journée, elle hausse les épaules, elle avait dû trainer sans but, je le faisais aussi souvent. Ça permettait de se vider la tête et je pensa alors à Pépie, elle était toujours dans la tête de Juno, je me disais qu'avoir mon frère était fatiguant mais qu'est-ce devait ressentir Juno. Je me demandais si parfois Pépie n'était plus là, si Juno avait ces moments rien qu'à elle mais je n'osa pas lui demander.« J'ai juste fais un peu les boutiques et acheté des décorations pour les fêtes. »Un immense sourire ce dessina sur mon visage, elle m'avait remonté le morale sans le savoir, je deviens toute excité à l'idée des décorations. « Tu me les montres ?!! » Je sautais presque sur le canapé, tellement que j'étais contente, il ne me fallait pas grand-chose. « Et si on décorait le sapin pour Noël ? Peut-être que ça fera descendre Grincheux et qu'il viendra nous aider. » « T'en penses quoi ? »Je me leva rapidement avant de m'arrêter quelque instant, ou était le sapin ? Ah oui, c'est vrai, cela me revenait, tout en criant de joie à Juno que j'étais d'accord, j'alla récupérer le sapin et l'installa dans le salon. Elle n'avait pas besoin de me demander si j'étais d'accord, c'était évident que je l'étais. Je sautais dans tous les sens, complètement excité à l'idée de décorer le sapin. Avec le boucan que je faisais, c'était étrange que mon frère ne soit pas venu voir ce qui se passait mais sur le moment je m'en fichais, de toute façon, il n'avait jamais vraiment aimé décorer le sapin, c'était toujours moi qui le faisais à la maison et il se contentait de regarder. « Je ne pense pas qu'il viendra nous aider, il n'aime pas trop ça, on lui fera la surprise. » Juno avait finis par me rejoindre avec les décorations, une question me turlupinait, je ne savais pas comment allait réagir Juno à celle-ci parce qu'elle concernait Pépie. « Dit Juno ... tu me dis si tu n'as pas envie d'en parler mais ... Pépie, elle est toujours avec toi ?» C'était la première fois que je me risquais à parler de Pépie avec Juno comme ça. Je regretta aussitôt ce que je lui avais demandé, je ne voulais pas plomber l'ambiance. « Oublie, j'ai rien dit »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



Qu'est-ce que la folie sinon vivre sa vie comme on l'entend (Juno-Pépie) Empty
MessageSujet: Re: Qu'est-ce que la folie sinon vivre sa vie comme on l'entend (Juno-Pépie) Qu'est-ce que la folie sinon vivre sa vie comme on l'entend (Juno-Pépie) Empty

Revenir en haut Aller en bas

Qu'est-ce que la folie sinon vivre sa vie comme on l'entend (Juno-Pépie)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Qu'est-ce que la folie sinon vivre sa vie comme on l'entend (Juno-Pépie)
» Il faut vivre.
» L’argent conduit à la folie !
» Crise de folie... |Libre|
» Ethan Fever - La folie est un art {OK}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE SIMS™ play with life. :: 404 ERREUR :: DEMOLIR LE TERRAIN :: Corbeille PWL 2.0 :: Cimetière rpgique-