baignade improvisée (blake et velvet).
TOP PARTENAIRES DE PWL

plus?vous?voter


MEMBRES DU MOIS
PWL

RPGISTE DU MOIS
Adel De Lavauderie

RPGISTE DU MOIS
Chuck B. Onekung

AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Fermeture de PWL.

Partagez

baignade improvisée (blake et velvet).

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité



baignade improvisée (blake et velvet). Empty
MessageSujet: baignade improvisée (blake et velvet). baignade improvisée (blake et velvet). EmptyVen 2 Nov - 23:36



Et j'étais là, à poirauter dans un parc de Montsimpa, pas du tout dans mon élément, et il commençait à se faire tard. Putain mais tu fous quoi là Shaun ? Ça va faire deux heures que je t'attends, et sérieux à ce point je me fiches pas mal de savoir si t'as choppé une leucémie pauvre mec, juste dis-moi où je dois aller, on rigole pas avec ces choses-là, nom de dieu. Sa voix retentissait à peine à l'autre bout du fil. Je m'étais payé un nouvel iPhone, récemment, en me disant que j'aurais sûrement l'air riche et intéressant en le sortant, mais la chose est telle que tout le monde en a un, d'iPhone, maintenant. Et je me demande comment tout le monde fait parce que ça coûte la peau du cul. Putain t'es défoncé, je l'entends d'ici. C'est pas sérieux, tu déconnes. Et là, il me suppliait de ne pas faire de rapport. Comprenez, si on était ici, c'était parce que moi et mon collègue Shaun avions rendez-vous avec la maman de ce petit garçon de trois ans qui commençait à marcher et parler et qui allait bientôt avoir besoin d'utiliser une canne. C'est pas évident d'avoir un gosse aveugle. Alors on devait lui filer des informations sur le centre. Déjà que je n'aimais pas trop jouer au recruteur, si c'était sans Shaun, c'était pas possible. Le rendez-vous était dans dix minutes, je n'étais même pas certain de l'adresse. Montsimpa pour moi c'était comme Florence pour un romain – une ville de haineux, un peu trop dans le nord, un peu trop retirée du monde réel. Je n'avais aucune idée d'où je me dirigeais, où menaient les rues. J'avais l'impression qu'il y avait des arbres partout. Si t'arrives à me trouver l'adresse j'te couvre. Texte moi. Sur ce je lui ai raccroché au nez et ai foutu mon iPhone dans ma poche avec autant de délicatesse que si c'était fait de cristal. Puis je marchais, en suivant le sentier de terre tracé entre l'herbe, parce que c'est comme ça la vie, il y a plein de chemins mais t'es conditionné par la société dans un seul que tout le monde emprunte, et ça te rassure parce que tu sais que tout le monde fait comme toi et que tu ne risques pas d'avoir un punk qui te coupe la route. Ton seul devoir c'est de faire un peu attention à ce qu'il y a devant toi – pas derrière, pas à droite ni à gauche, juste devant – et normalement, dans ce cas, tout se passe bien. Tu peux même accessoirement te munir d'accessoires qui te coupent complètement du monde extérieur, comme des écouteurs SkullCandy qui vont avec ton iPhone, donc hors de prix, par exemple. Comme ça, t'es encore plus dans ta bulle, tu te fiches encore plus de ce qu'il y a autour de toi, tu fonctionnes juste dans ton moule. Attention, par contre, si tu veux transgresser les règles, ne pas regarder devant toi, fermer les yeux en avançant, marcher dans l'herbe, alors prends garde aux SkullCandy et aux iPhone, ces gadgets n'étant conçus que pour la masse. Parce que sinon, tu es juste sur le point de pousser un inconnu dans une fontaine à un point Y donné, catastrophe qui ne serait jamais arrivée. Je ne m'étais pas vraiment rendu compte qu'une fille se dirigeait vers moi étant donné que je ne regardais que devant et que, elle, elle venait de ma droite. Mais dès que je ressentis son contact à travers mon épiderme, j'ai su que ça allait arriver. Catastrophe. Elle avait pris trop de vitesse, alors la gravité multipliée par sa vitesse m'a fait basculer d'un trop grand angle, même si son gabarit était bien plus fin que le mien. Puis elle m'a suivi dans ma chute – par contre moi la seule chose à laquelle je pensais était au diamant trente carats qui trônait dans la poche de mon pantalon. - Ah non putain mon iPhone, non non putain putain! Je me suis très vite relevé, l'eau m'arrivant à mi-mollet. J'avais été complètement immergé, cependant. J'ai essayé de tirer mon bijou de la poche, ça collait à cause de l'eau, il ne s'allumait pas, c'était la meeerdeeee. J'étais tellement obnubilé par ma possession que je ne remarquais même pas qu'elle ne faisait que se confondre en excuses. Puis après deux secondes, je l'ai remarqué, qu'elle s'excusait. J'ai secoué ma tête. J'étais tout mouillé, et il faisait sacrément froid en dehors. - euh non ça va, moi j'ai rien... Merde, ben ouais, pardon... Oui oui, vous êtes désolée... Je ne savais pas quoi dire. Trop de politesses en une phrase. Une rage que je connaissais m'envahissait – quelque chose n'allait pas alors j'avais envie de casser des gueules. Mais bien sûr, je ne tapais pas sur les filles, alors il fallait probablement que je me lance dans une logorrhée vulgaire, criant à tout va. J'ai shooté dans l'eau. Je ne lui tenderais pas la main pour la redresser – sauf si c'était une cul-de-jatte, là je me sentirais obligé – par contre. - Mais bordel je suis dans la merde. Putain j'suis trempé ça fait chier. Merde merde merde. Je m'exprimais tout bas pour ne pas choquer les enfants aux alentours, bien sûr, mais mon visage devenait un peu trop rouge pour que ça paraisse naturel. C'était presque un mois de paye cette connerie. J'ai essayé de tordre les manches de mon pull, pourquoi je portais de la laine moi, c'est méga pénible à faire sécher.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



baignade improvisée (blake et velvet). Empty
MessageSujet: Re: baignade improvisée (blake et velvet). baignade improvisée (blake et velvet). EmptyDim 4 Nov - 12:46