(dom & ron) fight or flight.
TOP PARTENAIRES DE PWL

plus?vous?voter


MEMBRES DU MOIS
PWL

RPGISTE DU MOIS
Adel De Lavauderie

RPGISTE DU MOIS
Chuck B. Onekung

AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Fermeture de PWL.

Partagez

(dom & ron) fight or flight.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité



(dom & ron) fight or flight. Empty
MessageSujet: (dom & ron) fight or flight. (dom & ron) fight or flight. EmptyDim 26 Jan - 0:28


fight or flight
dominic, ron & solel


Il était de ces jours où Solel aurait donné n’importe quoi pour rester couché. En position fœtale entre ses draps puant le parfum de femme, se levant uniquement pour fumer une cigarette par la fenêtre en regardant les gens mener leur petite vie, en bas, dans la rue. Mais le destin en avait décidé autrement, et il se devait de bouger son royal fessier jusqu’à la place Mirabello où une fille avec qui il avait passé la nuit l’attendait pour lui rendre des affaires qu’il avait malencontreusement oubliées chez elle. Ça n’arrivait jamais d’habitude car il ne voulait rien avoir à faire avec ces filles une fois qu’elles étaient passées entre ses mains et il ne s’y ferait plus reprendre. Il laissa l’eau chaude couler sur sa peau longuement, espérant ainsi se brûler suffisamment pour aller à l’hôpital et ne pas avoir à revoir le visage de cette fille dont il ne se souvenait que le prénom. Et puis Solel soupira ; il n’était plus un gosse et devait assumer ses actes. Le jeune homme enfila un pantalon bordeaux et un pull gris, avant de quitter l’appart en claquant la porte. L’air été frais et le ciel un peu gros, de quoi lui rappeler que cette journée allait être terriblement longue. Mais en réalité, Solel était bien loin de la vérité. Il sortit de sa poche son paquet de cigarette et en porta une à ses lèvres, prenant son temps pour rallier son point de rendez-vous. Il  avait presque une heure de retard et son portable passait son temps à vibrer, mais il n’y faisait guère attention. Le jeune homme avait appris à se faire désirer aux dépends des autres qui s’attachaient à lui sans qu’il ne comprenne pourquoi. Comment pouvait-on l’aimer, lui, Solel Hawklin ? Le garçon qui avait trop peur d’aimer et blessait les autres avant d’être blessé lui-même ? Celui qui passait plus de temps à fumer et boire qu’à respirer ? Mais Solel était Solel, et il attirait les gens naturellement. Il s’approcha de la fontaine, mains dans les poches, et regarda autour de lui. Avant même qu’il ait pu faire un geste, la voix désagréable et trop aigue d’une fille lui parvint aux oreilles et il sut que c’était pour lui. « Soleeeeeel, saluuuuuuuut ! » Il aurait aimé mourir. Être enterré vivant plutôt que de subir ça. « Salut. » répondit-il avec un maigre sourire, espérant que ça la ferait fuir. Mais ce fut tout le contraire qui se produisit, et la demoiselle enroula ses bras autour de son cou. « T’as l’air trop mystérieux, c’est trop mignon ! » Solel écarquilla les yeux et tenta de s’échapper de l’étreinte infernale de la fille, qui s’accrochait à lui comme si sa vie en dépendait. « J’ai pensé à toi tout le week-end ! On s’est vraiment amusé vendredi soir, ce serait bien si on … » Mais Solel la coupa net, histoire d’échapper au funeste destin qui l’attendait si il ne se dépêchait pas de mettre fin à ses espérances illusoires. « Je t’arrête tout de suite, ça ne va pas … » Mais elle s’en foutait. « Je sais que t’es timide, ça se voit. Mais t’en fais pas, toi et moi ça peut marcher ! » Solel avait sérieusement la nausée. Il ne s’était pas remis de la cuite de la veille et son mal de crâne revenait en puissance. Si il n’avait pas eu la décence de ne pas faire de mal aux femmes, physiquement parlant, il l’aurait certainement poussée dans la fontaine et les choses se seraient terminées ainsi. D’autant que cette aguicheuse avait menti et qu’elle n’avait visiblement pas la moindre affaire lui appartenant, ce qui avait étonné Solel qui ne sortait jamais avec des quelconques affaires. Il allait de nouveau essayer de la faire lâcher prise quand son regard fut attiré par deux silhouettes. Deux silhouettes qu’il n’avait pas envie de revoir, surtout dans de telles circonstances. Son cœur rata un battement, tandis qu’il regardait son ex, Dominic et son frère, Ron, approcher de lui. Il ne manquait que ça ! Il attrapa la fille par les épaules et, le regard mauvais, lui ordonna de dégager vite fait, ce qu’elle fit sans se faire prier. « Hé bien, que me vaut l’honneur de votre présence ? » grogna Solel en portant une nouvelle cigarette à ses lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



(dom & ron) fight or flight. Empty
MessageSujet: Re: (dom & ron) fight or flight. (dom & ron) fight or flight. EmptyDim 26 Jan - 15:25

Ron et Dom sortirent du glacier, chacun avec leur glace, profitant d'une aprés midi ensolleillée pour se balader et se retrouver un peu tous les deux après le retour au pays du plus jeune. Ron était là depuis quelques jours seulement et Dominic avait attendu avant de s'accaparer son petit frère pour une petite après midi, lui laissant le temps de rentrer et de se reposer un peu. Il avait tout un tas de questions à lui poser mais il hésitait un peu, il savait que ce que Ron avait vécu durant cette dernière année n'avait pas du être facile et Dominic ne voulait pas le replonger là dedans à peine revenu en ville. "Si ça te dit passe me voir ce soir au bar, Will et les autres seront là et t'inquiète je ne t'ai pas prévu de fête de retour si c'est ça qui t'inquiète mais tu vas pas y couper mon gars." dit il avec un petit sourire avant de prendre un bout de sa glace. Il s'apprêtait à reprendre la parole mais il s'arrêta, bouche ouverte, alors que son regard se posait sur un de ses ex, Solel Hawkin. Les deux étaient sortis ensemble l'année dernière, quelques mois avant que Ron ne parte pour le Soudan. Leur histoire, pourtant bien partie, s'était mal terminée, lorsque Dominic avait surprit son cher et tendre dans les bras d'une autre et ils ne jouaient pas au scrabble. "Merde." murmura t'il, ne souhaitant qu'une chose : que la terre s'ouvre et l'avale. Il n'était en rien fautif et il était en colère contre lui même de se sentir honteux face au jeune homme mais c'était plus fort que lui. Ron était au courant de leur histoire, Dominic s'était confié à son petit frère après avoir largué le brun et être revenu décomposé à la maison. La chose se compliqué d'autant plus lorsqu'on savait que Ron et Solel étaient très bons potes. Autant dire que leur amitié en avait prit un sacré coup. Il jeta un coup d'oeil à son petit frère avant de suivre le petit échange entre une jeune femme et son ex, la demoiselle partant rapidement, poussée par Solel. "On passe une bonne journée, enfin, on passait une bonne journée..." répliqua t'il sèchement à l'encontre de Solel. Il se tourna vers son frère, murmurant à son oreille. "Allons y, j'ai pas envie de trainer ici plus longtemps." Leur séparation remontait à un an mais la blessure était toujours bien ouverte et saignante. Dominic ne souhaitait pas rester plus longtemps en compagnie de Solel.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



(dom & ron) fight or flight. Empty
MessageSujet: Re: (dom & ron) fight or flight. (dom & ron) fight or flight. EmptyLun 27 Jan - 0:22

Midi était déjà passé quand Dominic débarqua en trombe dans sa chambre, bien décidé à faire sortir de son lit son comateux de frère. Pas que l’idée réjouisse le concerné. A choisir, Ron opterait pour l’option lit sans hésitation. Depuis son retour surprise une semaine plus tôt, Morphée ne l’avait graciée que de quelques heures de sommeil. Bien trop peu pour le jeune homme habitué à ses dix heures de sommeil quotidiennes, mais tel était le châtiment accordé aux fous partis s’exiler à l’autre bout du monde. Pour occuper ses insomnies, Ron fraternisait avec un vieil ami oublié ; la télévision. Non pas que le Soudan ne disposait pas de tels progrès de la technologie mais rares étaient les informations, séries ou films américains en sortant. On appelle ça un choix dans l’art audiovisuel, d’autres surnomme ça la censure. Il n’empêche que ses dernières nuits furent largement ponctuées de vieilles rediffusions d’une Nounou d’Enfer ainsi que d’une série avec un drôle d’alien/chien parlant. Ron s’aventura même sur le terrain des séries mexicaines non traduites de leur langue originale. Morphée eut alors pitié de lui tôt dans la matinée. Contraint, forcé et douché, Ron suivit donc son frère à travers la ville. Quand ce dernier proposa un petit détour par le glacier de la ville, Ron refusa presque jusqu’à ce que son frère précise que la note était bien entendu pour lui. Aussi enrichissante soit-elle, son année à l’étranger ne l’avait pas particulièrement financièrement enrichi, bien au contraire. Ses comptes étaient dans le rouge et son banquier le harcelait déjà par téléphone. Après avoir remercié Dom, les deux frères reprirent leur marche, laissant le hasard les mener quelque part. « Déjà, lâche moi les bottes avec cette histoire de fête, j’en ai pas besoin et j’en veux pas. Ensuite, penses-tu vraiment que je te laisserai en organiser une ? » Au regard surpris de son frère, Ron continua « J’te connais, tu ressortirais les vieux albums de photos, comptant ô combien ton frère est le meilleur et ça finirait en embrassade collective, non merci ! » S’attendant à une réplique boudeuse de son frère, Ron tourna la tête vers ce dernier lorsque celle-ci ne vint pas. A la place, il trouva Dom la bouche légèrement entrouverte d’où un faible mais audible « merde » sortit brusquement. Curieux, Ron suivit le regard de son frère. Oh c’était donc ça, enfin plutôt lui. Solel était un vieil ami de Ron et plus récemment un ex de Dom avec qui les choses avaient quelque peu dégénérées. Ce n’était pas la première connaissance à sortir avec l’un de ses frères ou soeur mais s’il n’en avait jamais tenu rigueur aux autres après la rupture, Solel avait un statut tout particulier. Il avait fait souffrir son frère, ça comptait suffisamment pour que Ron ait une dent contre lui. « Non non attends, on est pas pressé frérot. » D’un geste il attrapa le bras de son frère, l’empêchant de tourner les talons. Il comprenait que son frère ne veuille plus avoir affaire à lui, qui le voudrait après tout ça, mais Ron se langeait d’affronter la bête. « Toujours à fourrer ton minois un peu partout à ce que je vois. » Reprit Ron en désignant d’un coup de tête la jeune femme partie les jambes à son cou. « C’est quoi déjà le mot pour pute au masculin ? » Non franchement, il n’avait aucune envie de partir, ça devenait bien trop intéressant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



(dom & ron) fight or flight. Empty
MessageSujet: Re: (dom & ron) fight or flight. (dom & ron) fight or flight. EmptyLun 27 Jan - 1:41


fight or flight
dominic, ron & solel


« On passe une bonne journée, enfin, on passait une bonne journée...» Solel haussa un sourcil et un sourire amusé se dessina sur ses lèvres. Quand bien même il faisait le fier, il n’en menait pas large. Il avait beau être l’instigateur de cette haine que Dominic ressentait à son égard, il n’en était pas moins triste. Il l’avait sciemment trompé en sachant qu’il le verrait, pour ne pas avoir à le quitter lui-même. Il n’aurait jamais réussi, parce que pour la première fois Solel s’était réellement attaché. Aussi, voir celui qu’il pensait avoir aimé le haïr ne le rendait pas des plus heureux. « Allons y, j'ai pas envie de trainer ici plus longtemps. » Solel aurait volontiers répondu que ce n’était pas très discret mais il préféra se taire, tirant une nouvelle bouffée sur sa cigarette. Il s’attendait à ce que les O’Donnell continuent leur chemin comme si de rien n’était, mais Ron n’était visiblement pas de cet avis-là. « Non non attends, on est pas pressés frérot. » Le jeune homme releva les yeux vers Ron et soupira. « Tu devrais écouter ton frère. » grogna-t-il en jetant un coup d’œil à son portable. Si eux n’étaient pas pressés, lui l’était quelque peu. Il n’avait qu’une hâte, c’était s’enrouler dans ses draps et ne plus en sortir. La perspective de se disputer avec ceux qui comptèrent pour lui plus que tout au monde ne l’enchantait guère, au contraire. De plus, Ron était le meilleur ami de Camila et pour elle il aurait aimé éviter de se frotter à O’Donnell. « Toujours à fourrer ton minois un peu partout à ce que je vois. » Mais Ron était visiblement bien décidé à chercher la bagarre. « Effectivement, oui. » répondit-il d’un air distrait. C’était dans la nature de Solel de provoquer par l’indifférence. Ca rendait les gens fous, et nombre d’entre eux pensaient que le jeune homme se foutait de tout et de tout le monde, ce qui était bien loin d’être le cas. Simplement, il avait toujours eu cette réserve qui l’empêchait de montrer aux autres ce qu’il ressentait, vivre à l’orphelinat oblige. C’était écraser ou se faire écraser, et le choix était vite fait. « C’est quoi déjà le mot pour pute au masculin ? » Demande à ta mère, elle s’y connait dans le domaine pensa-t-il. Si Solel était patient, ce n’était pas non plus la vertu prédominante chez lui. Il s’approcha de Ron et lui souffla sa fumée au  visage, toute trace de sourire ayant disparu de son visage. « Qu’est-ce qui se passe Ron, c’est ta mission humanitaire au Soudan qui t’a rendu nerveux ? » Solel recula un peu et haussa un sourcil en signe de défi, avant de laisser tomber la cigarette par terre et l’écraser avec son pied. Il fit craquer ses doigts et croisa les bras sur sa poitrine, toisant les frères d’un air ennuyé. « Qu’est-ce qu’on fait, maintenant ? On joue aux devinettes pour rédiger la liste complète de mes défauts ? Parce qu’on risque d’y passer la nuit, et j’ai d’autres choses à faire que de t’écouter faire le mariole. Ce qui s’est passé entre Dominic et moi ne regarde que nous, et il est assez grand pour se défendre tout seul. S’il y en a bien un qui doit l'ouvrir c’est lui, pas toi. » Il fronça les sourcils en tournant le regard vers ledit Dominic, espérant qu’il serait de son avis et inciterait son frère à partir. Or il connaissait aussi l’entêtement de Ron et quelque chose lui disait que ça ne faisait que commencer. Solel se prépara mentalement à se battre, ce qu’il aimait le plus après sa famille, manger, boire, fumer, dormir, le cinéma, l’art, le sexe (le sexe arrivait bien à cette position seulement), la natation et les aquariums. Oui, se battre était la passion qui suivait sur la liste de ses activités, et il ne perdait pas une occasion de le faire. Pourtant, se battre avec Ron était la dernière de ses priorités, au nom de leur amitié passée, ce que le jeune homme en face semblait avoir oublié. Aussi Solel préférait-il compter sur le soutien de son ex, bien que ce dernier ait peu de raisons de le soutenir en de telles circonstances. Cependant il savait Dominic raisonnable, et c’était bien là le peu d’espoir que Solel trouvait en cette situation critique. Il s’étira et croisa ses bras derrière sa tête cette fois, laissant son regard traîner sur les gens qui passaient autour d’eux, parfaitement inconscients de la bagarre qui venait d’éclater entre ces trois garçons qui, un an plus tôt, se trouvaient ici même à rire avec bienveillance.  
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



(dom & ron) fight or flight. Empty
MessageSujet: Re: (dom & ron) fight or flight. (dom & ron) fight or flight. EmptyLun 27 Jan - 22:39

Dominic soupira et secoua la tête, tout son corps ne désirait qu'une chose, fuir cet endroit, fuir l'homme qui l'avait fait souffrir. Malgré lui son cerveau rejoua la scéne de leur rupture, arrivée juste après qu'il ait trouvé le brun au lit avec une autre. Il n'avait même pas réfléchit, quittant Solel sur le champ, rentrant à la maison pour venir se réfugier auprès de sa famille. Malgré la honte il s'était confié à eux et ils l'avaient soutenus, tournant le dos à Solel dans le même temps. "Ron s'il te plait pas maintenant, pas aujourd'hui..." Dom voulait juste profiter de son frère, l'emmerder avec des questions à la con, lui promettre de ne pas faire de fête alors que tous deux savaient que c'était faux. Il ne voulait pas se prendre la tête, pas encore. Sauf que Ron n'était pas du même avis, ses paroles claires sur ce qu'il ressentait envers son ancien ami. Dire que juste l'année dernière ils auraient passés la journée à déconner, Dom collé à Solel, son coeur empli d'amour...La remarque sur le voyage de son frère le fit bondir, Solel ignorait les sacrifices de Ron, ce qu'il avait mit de côté pour aider les autres. "Ferme la Solel, tu ne sais pas de quoi tu parles." répliqua t'il. Qu'il l'attaque ne lui posait pas de problème, après tout il ne pouvait pas lui faire plus de mal que ce qu'il avait déjà fait, mais pas Ron, ni aucun membre de sa famille.

Dom faisait tout pour éviter le regard de Solel mais ne pu éviter ce dernier lorsqu'il s'adressa directement à lui. Intérieurement il se sentait bouillir, envie de lui crier sa colère, sa tristesse, envie d'effacer cet air je m'en foutiste de son visage. Mais il n'était pas violent, il ne voulait pas devenir cet homme là, il voulait garder le peu de dignité que Solel lui avait laissé. "J'ai déjà dit ce que j'avais à te dire. Je vois que t'as pas muri, ça a donc servit à rien, mais en tout cas je ne ferais plus jamais l'erreur que j'ai commise avec toi." S'il croyait avoir son soutien c'était peine perdue, n'empêche qu'il avait assez vu sa tête et il se tourna vers son frère, ignorant son ex. "Ne gâchons pas la journée s'il te plait, il en vaut pas la peine Ron. Je sais ce que tu veux faire et c'est vraiment génial niveau amour fraternel mais laissons le, c'est tout ce qu'il mérite." plaida Dom, tout en sachant que lorsque Ron avait une idée, il ne l'avait pas ailleurs et il n'avait pas besoin d'être télépathe pour voir que son frère n'était pas prêt de partir et qu'il avait envie d'en découdre avec son ancien ami.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



(dom & ron) fight or flight. Empty
MessageSujet: Re: (dom & ron) fight or flight. (dom & ron) fight or flight. EmptyMer 29 Jan - 17:14

Déjà du temps de leur enfance, Dominic était le seul à pouvoir calmer les ardeurs du plus jeune. Un mot, un geste de sa part suffisant généralement à éviter à son frère un bras dans le plâtre ou une bonne correction des gamins du quartier. Cette fois-ci pourtant, Ron ne semblait pas prêt à écouter les conseils avisés de son aîné. Oui, l’ignorance était peut être, voire certainement, la meilleure solution à ce désaccord malheureux mais l’impulsivité de Ron prit à cet instant le pas sur son sens commun. « Tu comptes te cacher à chaque fois que tu croises son chemin ? » Sa voix fut plus brusque qu’il ne l’aurait voulu mais c’était juste grotesque. Solel était l’unique responsable de leur rupture, pourtant c’était bien son frère qui agissait comme tel. C’était à Solel de se sentir honteux, d’esquiver les arrivées de Dom, de souffrir de cette difficile rupture, non pas le contraire. Qui sait, sous ces couches de nonchalance et d’arrogance se trouvait peut être un gamin empli de regrets, bien que Ron en doutait. La personnalité particulière de Solel avait un temps fait sourire le jeune exilé, ils s’en étaient amusés, parfois aux détriments des autres, mais la situation était aujourd’hui différente. Les paramètres avaient changé et le caractère qui l’avait autrefois fait tant rire n’était plus qu’un immondice de conneries en tout genre dont le top fut atteint à sa réplique suivante. Voulait-il vraiment s’avancer sur ce terrain là ? Prêt à répondre, Ron fut coupé par l’intervention de son frère, dont il avait presque oublié la présence. Une nouvelle fois, le grand frère paraissait plus posé que le plus jeune, il ne voulait pas en découdre, au contraire de Ron. « Rassure toi, lui foutre la tête dans le mur ne me gâchera pas la journée. » Dit-il en accordant à son frère un sourire qu’il voulait rassurant. Plus jeune, Ron avait réussit à l’apprivoiser alors l’attitude arrogante et détachée de Solel n’arriverait pas à l’effrayer. Pas après leur passé commun. « Pour répondre à ta question, c’est possible. Me faire tirer dessus pendant que j’essayais de sauver des vies m’a rendu un peu soupe au lait vois-tu. » La réponse était honnête. Le même sourire fin plaqué sur le visage, Ron croisa les bras, toisant avec la même indifférence le plus jeune. « J’oublie à qui je parle, entre ta mémé du lundi, ta bonasse du jeudi et ta fille d’y a un an, il est vrai que nos priorités différent légèrement. » Ok, c’était bas, lui-même n’étant pas un modèle de vertu mais qu’importe, tout argument pour le moucheter était bon à prendre. A son bref monologue, Ron ne pu que lui donner raison. « Je suis bien d’accord avec toi ; cette histoire ne me regarde pas. » Aussi famille soit-il, Ron n’aurait jamais permis à ses frères de s’impliquer autant dans sa vie personnelle et amoureuse. Fais ce que je dis, pas ce que je fais, le dicton est bien connu. Mais voilà… « Mais c’est mon frère alors je me contre fous de me mêler de ce qui me regarde pas. T’es le seul responsable de ce merdier, t’as tout foutu en l’air et t’oses encore jouer les grands de ce monde devant nous, franchement t’es pas croyable. » Cette fois-ci l’argument dépassait la simple rupture. Ron avait tiré un trait sur leur amitié la minute même où son frère lui avait raconté la tromperie, cela ne l’empêchait toutefois pas de laisser la nostalgie et le souvenir de cette ancienne amitié l’envahir. « J’espère au moins que cette baise en valait la peine. » Trois amitiés contre un plan d’un soir, il n’était pas utile d’être grand mathématicien pour comprendre que les statistiques étaient contre Solel.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



(dom & ron) fight or flight. Empty
MessageSujet: Re: (dom & ron) fight or flight. (dom & ron) fight or flight. EmptyMer 29 Jan - 20:24


fight or flight
dominic, ron & solel


« Ferme la Solel, tu ne sais pas de quoi tu parles. » Solel ne répondit pas, parce qu’effectivement il ne savait pas de quoi il parlait. Mais il s’en moquait pas mal, bien qu’il se soit légèrement inquiété pour Ron, au début, avant de se rendre compte qu’il n’était plus son ami et qu’il n’avait aucune raison de s’inquiéter pour lui. « J'ai déjà dit ce que j'avais à te dire. Je vois que t'as pas muri, ça n’a donc servi à rien, mais en tout cas je ne ferai plus jamais l'erreur que j'ai commise avec toi. » Solel acquiesça et lui lança un regard plus doux que celui qu’il utilisait quand il regardait Ron, répondant simplement : « Je te le souhaite. » Il aurait pu être vexé qu’on lui dise qu’il n’avait pas mûri, qu’on lui dise qu’il avait été une erreur, mais ça lui passait au-dessus, comme bon nombre d’autres choses. Et c’était lui qui avait blessé Dominic, pas l’inverse, aussi il espérait réellement que ce dernier trouve quelqu’un qui lui convienne. Or, j’espère aussi que tu as conscience que ce n’était pas la dernière fois que tu souffrais. L’être humain est cruel : j’en suis la preuve même. « Ne gâchons pas la journée s'il te plait, il en vaut pas la peine Ron. Je sais ce que tu veux faire et c'est vraiment génial niveau amour fraternel mais laissons-le, c'est tout ce qu'il mérite. » Solel acquiesça, convaincu. « Exactement, c’est tout ce que … » Mais Ron le coupa, et Solel hurla intérieurement. « Tu comptes te cacher à chaque fois que tu croises son chemin ? » Un point pour Ron. Solel n’était pas du genre à retourner sa veste, mais là il était assez d’accord avec Ron, bien qu’il soit contre lui : si qui que ce soit avait dû se cacher, ça aurait dû être Solel et pas Dominic. « Rassure toi, lui foutre la tête dans le mur ne me gâchera pas la journée. » Le jeune homme soupira et passa ses mains sur son visage avant de s’étirer. « Et ben ça promet. » répondit-il. « Pour répondre à ta question, c’est possible. Me faire tirer dessus pendant que j’essayais de sauver des vies m’a rendu un peu soupe au lait vois-tu. » Solel acquiesça se mordilla la lèvre, se demandant si il aurait eu le cran de faire ce que Ron avait fait. Mais il s’en moquait pas mal : chacun ses problèmes. Solel avait lui aussi vécu une vie difficile, et la famille O’Donnell l’ignorait. Il n’avait pas raconté comment il avait été arraché à sa sœur gamin après le décès de leur père et l’abandon de leur mère, comment la famille adoptive l’avait battu et abusé de son innocence, les traitements infligés par les nonnes de l’orphelinat et les claques reçues par la famille Hawklin qui tentait de le dompter de la mauvaise façon. Tout ça, ils n’en savaient rien. Solel aussi souffrait, comme chacun en ce monde. Il préférait simplement le garder pour lui, parce qu’il considérait que dans un monde comme celui-ci, c’était chacun pour soi. [colo=Red]« J’oublie à qui je parle, entre ta mémé du lundi, ta bonasse du jeudi et ta fille d’y a un an, il est vrai que nos priorités différent légèrement. »[/color] La mémé du lundi ? Solel fronça les sourcils, pas certain d’avoir compris de qui Ron parlait, et haussa les épaules faiblement. « Il faut de tout pour faire un monde Ron. » Son ancien ami enchaîna aussitôt : « Je suis bien d’accord avec toi ; cette histoire ne me regarde pas. Mais c’est mon frère alors je me contre fous de me mêler de ce qui me regarde pas. T’es le seul responsable de ce merdier, t’as tout foutu en l’air et t’oses encore jouer les grands de ce monde devant nous, franchement t’es pas croyable. » Solel ne pouvait que comprendre ce qu’il voulait dire : combien de fois s’était-il battu pour sa sœur de la famille Hawklin ? Des dizaines de fois, certainement. Il était impossible de ne pas s’impliquer dans la vie de ceux qu’on aimait, quand bien même cela ne nous regardait pas. Mais Solel commença à perdre patience, et, peu désireux de se laisser insulter sans réagir, il toisa Ron et répondit : « Je vais te dire un truc Ron : j’estime avoir le droit de mener ma vie comme je l’entends. Vous, vous avez toujours eu votre petite famille pour vous soutenir, pour être heureux … Moi j’ai rien eu de tout ça. J’ai trouvé des moyens peu glorieux pour m’en sortir, et si ça ne te conviens pas, je m’en fous pas mal ! Chacun fait ce qu’il peut pour se protéger. Va passer sept ans de ta vie à l’orphelinat à te prendre des claques dans la gueule dès que tu lèves les yeux au ciel, et tu comprendras qu’entre te faire écraser et écraser les autres le choix est vite fait. Alors tu fais ce que tu veux de ta vie, et tu ne juges pas la mienne. » Son regard devint mauvais, détestant être obligé d’avouer qu’il avait passé du temps à l’orphelinat à se faire laver la bouche au savon, littéralement, à chaque mot de travers. Il conclue : « Surtout que tu n’es pas un modèle de perfection non plus, me semble-t-il. » Le fait que Ron ait été l’un de ses amis était un avantage certain, car il connaissait certains détails de sa vie que le jeune homme ne pouvait nier. « J’espère au moins que cette baise en valait la peine. » Solel acquiesça. « Elle en valait tellement la peine qu’on a passé cinq mois ensemble. » Il tourna les yeux vers Dominic et lança : « Désolé. » C’était réellement sincère. Parce qu’il était désolé pour son ex, et qu’il ne comptait pas le blesser lui. Il n’aurait jamais dit ça en temps normal. Mais Ron faisait monter la pression et ça allait éclater à un moment ou un autre. Solel détestait perdre le contrôle, ça l’agaçait fortement. « Toujours pas décidé à me lâcher ? J’aimerais bien retourner me coucher, si vous n’y voyez pas d’inconvénient. » 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



(dom & ron) fight or flight. Empty
MessageSujet: Re: (dom & ron) fight or flight. (dom & ron) fight or flight. EmptyVen 31 Jan - 22:16

Dom ne répondit rien à Solel, un merci n'aurait pas été la meilleure des réponses quand au reste, les choses étaient déjà orageuses sans qu'il en rajoute une couche, ce qui n'était pas dans son genre de toute manière. Il croisa son regard quelques secondes, remarquant qu'il n'était pas dur comme celui adressé à son petit frère mais il détourna le regard, se concentrant sur ce dernier, une main posée sur son épaule même si tous deux savaient qu'il ne pourrait le retenir. A la question de son frère il ouvrit la bouche mais ne sut quoi dire. Il avait conscience que la faute n'était pas sienne, qu'il ne devrait pas se sentir aussi mal en présence du brun mais c'était plus fort que lui. "Ron s'il te plait je...je sais, écoute, je sais. J'ai plus envie d'avoir affaire à lui, tu comprends ? Même si ça veut dire passer mon chemin quand je le croise." Ce qui depuis leur rupture n'était jamais arrivé, jusqu'à aujourd'hui à son plus grand malheur. Son sourire ne le rassura guère, ils avaient beau n'avoir qu'un an d'écart, Ron était plus impulsif que lui qui préfèrait observer et discuter. Et fuir au vu de la situation qui prenait naissance entre eux. "Ca gachera la mienne..." répondit il en soupirant. Comme dans un match de tennis, il observa les échanges entre les deux anciens amis, ne sachant que dire, ou que faire pour arrêter tout ça. Traîner son frère par le bras ne servirait à rien, et il ne pourrait raisonner Solel, il le savait. Rien qu'à l'idée de lui parlait il en avait les mains moites. Il jura intérieurement contre lui même, contre ses émotions qui lui jouaient des tours, et souvent au moment les moins indiqués, comme maintenant. A la réponse de Solel, il ne put s'empêcher de le regarder, surprit. Il savait que sa vie n'avait pas été toute rose, même si le brun n'était pas entré dans les détails, Dominic avait remarqué quelques petites choses qu'il n'avait pas abordé, préférant que Solel lui en parle de lui même, ils n'en avaient pas eu le temps. "Les gars s'il vous plait, tout ça ça sert à rien et..." Il se mordit la lèvre en se tournant vers son petit frère. "J'apprécie ce que tu vais Ron mais ce qui s'est passé c'est entre Solel et moi, même si ça a eu des répercussions sur votre amitié." Chose pour laquelle il culpabilisait encore. Les deux avaient été de très bons amis, et c'était d'ailleurs par le biais de Ron qu'ils s'étaient rencontrés et s'étaient mis ensemble. Mais Ron était déterminé à en découvre, il pouvait le voir rien qu'à sa posture, la tension dans ses épaules. Et là vint le coup de poing. Pas physique, mais mental. Cinq mois. Son histoire avait duré cinq mois avec...l'autre. Dom n'avait jamais pensé à ce qu'ils avaient fait par la suite, imaginant qu'ils ne s'étaient pas revus, qu'elle n'était qu'un coup comme ça. Il n'entendit même pas son excuse, la vérité était amère et dure à avaler. "Cinq mois ? Putain Solel..." lâcha t'il avant de passer une main dans ses cheveux. "Cinq mois." répéta t'il, comme pour s'en convaincre. Et lui qui voulait juste se coucher, comme si de rien n'était. "T'as fait pareil avec elle ? Comme avec moi je veux dire ?" demanda t'il soudainement.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



(dom & ron) fight or flight. Empty
MessageSujet: Re: (dom & ron) fight or flight. (dom & ron) fight or flight. Empty

Revenir en haut Aller en bas

(dom & ron) fight or flight.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Bite fight...
» Toi, moi, fight ? [ pv ]
» The crows flight straight
» (andy) ≡ fight the tide until the day we die.
» [Topic à supprimer SVP] Mes screens FSX

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE SIMS™ play with life. :: 404 ERREUR :: DEMOLIR LE TERRAIN :: Corbeille PWL 3.0 :: Cimetière rpgique-