(camila) life is too short to think about tomorrow
TOP PARTENAIRES DE PWL

plus?vous?voter


MEMBRES DU MOIS
PWL

RPGISTE DU MOIS
Adel De Lavauderie

RPGISTE DU MOIS
Chuck B. Onekung

AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Fermeture de PWL.

Partagez

(camila) life is too short to think about tomorrow

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité



(camila) life is too short to think about tomorrow Empty
MessageSujet: (camila) life is too short to think about tomorrow (camila) life is too short to think about tomorrow EmptyDim 26 Jan - 1:11


life is too short to think about tomorrow
les jumeaux


« Tu vas voir une fille ? » Solel soupira. « Ouais. » répondit-il simplement en ramassant ses affaires. « C’est pour elle que t’as acheté tout ça ? » Il tourna les yeux vers son sac et acquiesça. « Tu l’aimes ? » Il rit et lança : « A la folie. » Elle rit avec lui et le poussa du lit avec le pied, lui intimant l’ordre de la rejoindre. Solel claqua la porte derrière lui et s’étira, profitant de l’air frais pour fumer une cigarette. Il n’avait pas précisé que la fille qu’il allait voir n’était pas n’importe quelle fille, et qu’il l’aimait plus qu’il ne pourrait jamais aimer chacune d’entre elles : sa sœur jumelle, Camila. Sac sur le dos, une main dans une poche et l’autre tenant fermement le morceau de poison qu’il portait à ses lèvres, Solel prit le chemin de l’appartement de sa sœur qu’il n’avait pas vue depuis un bout de temps. Camila et lui avaient une relation particulière pour des jumeaux. En fait, ils étaient presque des étrangers l’un pour l’autre, et malgré tout Solel l’aimait plus que sa propre vie. Elle était sa chair, son sang, ils étaient deux parties d’une même âme trop éloignées l’un de l’autre. Il souffrait réellement de cette distance que la vie avait instauré entre eux, bien qu’ils fassent de leur mieux pour se voir le plus souvent possible. Solel avait une autre sœur à présent qui comptait sur lui, et il la voyait plus souvent que sa jumelle biologique. Il fit un petit détour pour se racheter des cigarettes et deux bières qu’il tenta désespérément de fourrer dans son sac à dos déjà plein à craquer. Revigoré par ses achats, le jeune homme reprit la route en se promettant de ne plus s’arrêter en chemin. Enfin la résidence Keaton apparut devant lui et il grimpa les marches de l’immeuble où elle résidait, avant de s’arrêter, à bout de souffle, devant sa porte. Peut-être était-ce signe qu’il fallait arrêter de fumer ? Pourtant Solel était sportif et courait beaucoup ; jamais il n’avait ressenti une telle fatigue. Il reprit ses esprits et sonna à la porte, attendant patiemment que Camila vienne lui ouvrir. Il l’avait prévenue la veille de sa venue et espérait qu’elle n’ait pas oublié. Il se serait senti bien idiot de rester planté là avec son sac débordant de choses qu’il devait lui rendre et d’autres qu’il voulait lui donner. Mais enfin la porte s’ouvrit et un sourire charmant se dessina sur les lèvres du garçon à la seule vue de sa jumelle. « Salut toi. » dit-il en passant ses bras autour de son cou pour l’enlacer quelques secondes. Solel savait partager ce manque affreux qu’il ressentait quand il ne la voyait pas, à travers une affection débordante qu’il réservait à peu de monde. Solel n’aimait pas aimer les gens, et moi il pouvait le faire et mieux c’était. Il s’engouffra dans l’appartement et sortit les bières de son sac. « Je mets ça au frigo ? » demanda-t-il en haussant un sourcil, amusé. Il se dirigea alors vers le salon et déposa son sac par terre, à côté du canapé. Venir ici, c’était avant tout pour s’assurer que Camila tenait le coup. Il savait à quel point elle était malheureuse et perdue et ça lui fendait le cœur. Le jeune homme demandait rarement clairement comment elle allait, de peur qu’elle se sente obligée de mentir. Alors il le faisait de manière détournée, ou se contentait de lui changer les idées pour qu’elle oublie le temps de quelques heures la douleur qui lui serrait la poitrine et embrumait ses pensées. « J’ai apporté des films dégoulinant d’amour à l’eau de rose, et ta veste que tu as oublié chez moi. Et du chocolat, pour prendre du poids pendant les films. » Il sourit encore, plongeant son regard d’azur dans celui de sa sœur qui avait hérité des mêmes yeux couleur de ciel que les siens.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



(camila) life is too short to think about tomorrow Empty
MessageSujet: Re: (camila) life is too short to think about tomorrow (camila) life is too short to think about tomorrow EmptyDim 26 Jan - 11:48


life is too short to think about tomorrow
les jumeaux


Je serrais les dents, en me levant brusquement de mon lit, sachant que mon frère ne tarderait pas. Attrapant un pull en laine bleu et blanc, ainsi qu'un jean, je me dirigeais vers la douche, en regardant mes messages, répondant ainsi à un appel. Oui... Non, je suis occupée cette après-midi. Ouais, allez bye. furent les seuls mots que je trouvais en cette journée, que j'espérais pouvoir passer tranquillement avec mon jumeau. C'était presque un étranger, quelqu'un que je ne connaissais pas. C'était mon sang, nous avions la même mère, pourtant je ne sais pas grand chose de lui. Enfilant une serviette, à la sortie de ma douche, j'entrepris longuement de me sécher le corps, et mes cheveux, que je rattachèrent en une queue de cheval, impeccable. Enfilant ma tenue, je filais à pas léger dans la cuisine, pour attraper la pâte à gaufres, que j'avais fait avant de me recoucher, épuisée. Sortant la machine pour les faire cuire, je n'eus le temps d'en faire cuir que quelques unes, quand on sonna à la porte. Je lâchais un juron, de ne pas avoir eu le temps d'en faire plus. Mes pieds nus, faisaient craqueler le parquet sous mes pas. « Hey, entre. » dis-je en l'invitant à entrer, et faisant un faux sourire. « Franchement Solel, tu n'aurais pas du emmener tout ça, mais c'est cool. Tiens, donne moi ça, je vais les mettre au frigo. » dis-je en m'adressant à mon frère, en prenant les deux bières, pour les mettre dans le grand frigo américain, qui squattait ma cuisine. « C'est cool, quand on se voit, et franchement j'aurais pas pu rêvé mieux, qu'un jumeau qui m'emmène de la bière, avec du chocolat et me rapporte ma veste. » dis-je en rigolant, tout en marchant vers le salon. En m'asseyant sur le canapé, en me vautrant plutôt, je le regardais, avec ses yeux bleus qui me faisaient fondre à chaque fois, et ses cheveux noirs comme un corbeau, me faisait frissonner, si ce n'était pas mon frère, j'en serais tombée amoureuse, chose garantie...

Tout cela ne pouvait plus durer, les faux sourires, les rires qui résonnent dans ma tête, alors que je ne pense pas à ça, mais plutôt à dormir toute la journée, ou à me vautrer dans mon canapé, et regarder des films d'horreurs toute la nuit, en mangeant du chocolat à me faire grossir, et c'est dans ces moments là, que je remercie ma mère d'avoir eu des jumeaux. Je vous avoue, que je suis plutôt bien entourée, avec un meilleur ami, qui même s'il s'entend pas avec mon frère, j'ai l'impression qu'il fait des efforts avec moi. « Gaufres, ça te va ? » demandais-je à Solel, qui posait son sac, à côté du fauteuil, dans lequel il venait de s'asseoir. « Sinon, ça va toi ? ». Je n'avais nul besoin de m'inquiéter pour mon frère, mais les liens du sang, qui m'unissait à lui, me poussait à le faire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



(camila) life is too short to think about tomorrow Empty
MessageSujet: Re: (camila) life is too short to think about tomorrow (camila) life is too short to think about tomorrow EmptyDim 26 Jan - 22:12


life is too short to think about tomorrow
les jumeaux


« C'est cool, quand on se voit, et franchement j'aurais pas pu rêver mieux, qu'un jumeau qui m'emmène de la bière, avec du chocolat et me rapporte ma veste. » Solel fut ravi de la voir rire et un sourire tendre se dessina sur ses lèvres. Il se donnait un air cool mais n’en menait pas large. « En fait ça va te paraître débile, mais je stresse toujours vachement avant de te voir, en me demandant ce qui pourrait bien te faire plaisir. » Il observa sa jumelle longuement, amusé par leurs différences et leurs ressemblances. Elle était sublime, mais semblait plus âgée que lui, ce qui faisait que personne ne le croyait quand il la présentait comme sa sœur jumelle. Sans doute les évènements de sa vie l’avaient-ils rendue plus forte et trop vite adulte alors que lui n’avait jamais réellement souffert de tout ça. « Gaufres, ça te va ? » Il haussa un sourcil de façon provocatrice et acquiesça. « Ce serait parfait tu veux dire ! » Ses yeux glissèrent lentement sur la décoration de l’appartement et sur sa sœur qui s’était négligemment installée dans le canapé. « Sinon, ça va toi ? » Solel rit un peu et passa ses mains sur son visage. « Oh, tu me connais. Gueule de bois de la veille, comme d’habitude. A part ça oui ça va. » Le jeune homme se leva et la rejoignit sur le canapé, où il la serra contre lui. Il déposa un baiser sur ses cheveux, le cœur battant, et s’enquit : « Et toi alors ? Tu n’as pas à faire semblant avec moi, tu le sais. Pas besoin de masque pour te cacher … On a beau ne pas avoir passé notre vie ensemble, tu restes une partie de moi et je sais quand tu souffres. » Il caressa sa joue du bout des doigts, puis son épaule. Il était nul pour réconforter les gens, mais il faisait de son mieux. Lui ne se plaignait jamais, ne demandait pas qu’on le réconforte ou qu’on s’occupe de lui. C’était sa façon d’être réconforté. Alors comment s’occuper normalement des autres, dans une telle situation ? Il avait peur de la blesser davantage, de remuer le couteau dans la plaie. Or il se devait d’essayer quelque chose. « Je n’aurais pas la prétention de dire que je sais ce que tu ressens, mais … Je n’ai pas été suffisamment là pour toi quand tu en avais le plus besoin, alors laisse-moi t’aider maintenant. Tu veux bien ? » Ses lèvres se posèrent sur son front avec douceur, avant de la relâcher. Il resta à ses côtés et se pencha pour attraper la boîte de chocolat dans son sac qu’il ouvrit, avant de s’emparer de l’un d’eux et de l’approcher des lèvres de Camila. « Le remède le plus efficace à tous les maux du monde. » Solel rit un peu et appuya sa tête sur le dossier du canapé, le regard tourné vers la fenêtre. Le ciel était bleu et le soleil brillait malgré le vent froid. Le jeune homme détestait ce sentiment frustrant d’être incapable de s’occuper de ceux qu’il aimait. Il était bien plus doué avec ses amis. Mais finalement, c’était avec lui-même qu’il était le moins doué. Il avait le don de se mettre dans des situations critiques et était bien loin de se douter qu’il allait vivre le pire moment de sa vie incessamment sous peu. Son existence était un joyeux bazar et on le traitait d’irresponsable et d’abruti. Or c’était comme ça qu’il s’en était toujours sorti, fuyant les obstacles qui se dressaient devant lui afin de mieux les surmonter. Un jour ou l’autre, pourtant, ça finirait par lui retomber dessus. Mais pour le moment Solel était heureux de la vie qu’il menait et c’était tout ce qui comptait. « Je me suis un peu incrusté aujourd’hui, j’espère que tu n’avais rien d’important à faire … » Solel savait très bien que Camila n’aurait pas osé lui dire non, et ça l’embarrassait un peu. Leur relation était réellement étrange : un frère n’avait normalement pas peur de déranger sa sœur, s’incrustait chez elle n’importe quand, exactement comme le faisait Cassidy avec lui. Mais là, ils se comportaient vraiment comme des étrangers l’un envers l’autre, quand bien même ils avaient passé neuf mois collés l’un contre l’autre. Cette distance avait toujours gêné Solel qui était bien décidé à la rompre une bonne fois pour toute. Il enviait les jumeaux fusionnels, qui ne pouvaient pas se détacher l’un de l’autre. Et même si il ne tenait pas à ce que Camila et lui soient dans les pattes l’un de l’autre à longueur de journée, il voulait connaître cette sensation d’être un tout, à ses côtés.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



(camila) life is too short to think about tomorrow Empty
MessageSujet: Re: (camila) life is too short to think about tomorrow (camila) life is too short to think about tomorrow Empty

Revenir en haut Aller en bas

(camila) life is too short to think about tomorrow

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» (camila) life is too short to think about tomorrow
» •• reine des neiges • life's too short ••
» Life's Too Short to Even Care at All •• Kaleessi
» Life in UCLA
» 06. My life would suck without you (part II)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE SIMS™ play with life. :: 404 ERREUR :: DEMOLIR LE TERRAIN :: Corbeille PWL 3.0 :: Cimetière rpgique-