BRAN ▲ say something.
TOP PARTENAIRES DE PWL

plus?vous?voter


MEMBRES DU MOIS
PWL

RPGISTE DU MOIS
Adel De Lavauderie

RPGISTE DU MOIS
Chuck B. Onekung

AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Fermeture de PWL.

Partagez|

BRAN ▲ say something.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: BRAN ▲ say something. Sam 12 Avr - 10:58

Bran 8 Veca
And we will never be alone again, cause it doesn't happen every day. Kinda counted on you being a friend. Can I give it up or give it away ? Now I thought about what I wanna say but I never really know where to go so I chained myself to a friend, Cause I know it unlocks like a door
La maison est bien silencieuse, les échanges sont brefs, cordiaux. Heureusement qu'une petite fille pointe le bout de son nez pour mettre un peu d'ambiance. Veca, assise sur sa chaise ne sait pas vraiment comment se tourner. Elle s'acharne à couper la viande de la petite. Ses mains tremblent et son regard semble fuir quelque chose, ou plutôt quelqu'un. Il y a encore quelques temps, le moment du repas devenait un réel moment d'échange, de partage, mais ça . . c'était avant, avant qu'une ligne ne soit franchie, avant qu'ils ne franchissent le point de non retour. Alors dans le fond, c'est vrai, ils n'avaient rien fait de mal. En tout cas, Veca essayait de s'en convaincre depuis des jours. Ils n'auraient jamais dû, c'était clair. Pour sa nièce, pour sa soeur. « Aujourd'hui, c'est au tour de papa de me raconter une histoire ! » s’enthousiasme la petite puce tranquillement installée dans son siège. Veca sursaute, esquisse un sourire à l'enfant qu'elle adore tant puis dépose son assiette devant elle. « Tiens ma puce, tu peux manger maintenant, c'est plus très chaud. » marmonne-t-elle, essayant de cacher cette gêne.

Le repas finit, Veca se réfugie dans la cuisine, pour ranger, nettoyer. Faire en sorte de s'occuper l'esprit. Tôt ou tard, nous devrons parler. Après un dernier baiser, la puce monte tranquillement les escaliers qui la séparent de sa chambre, suivit de près par son père. Pendant ce temps, Veca commence la vaisselle. C'était devenu une habitude depuis l'envol de sa soeur. Elle passait pratiquement toutes ses soirées ici, à aider, à aimer ce bout de chou comme si c'était sa fille. Les mains plongées dans l'eau chaude, Veca semble ailleurs. Elle revoit ses lèvres sur les siennes, elle sent à nouveau son souffle dans son cou, elle l'entend à nouveau lui murmurer "J'ai envie de toi", Les images se bousculent dans sa tête comme si c'était encore réel. Stop ! Posant ses mains humides sur un plat, elle souffle un bon coup, chassant loin ses souvenirs érotiques de sa tête. Elle s'apprête alors à ranger un plat dans le placard, quand tout à coup, Veca sursaute en découvrant Bran dans son dos. La magnifique porcelaine finit en mille morceaux sur le carrelage de la cuisine. Mais Veca reste bouche bée pendant quelques secondes, troublée par ses pensées. Elle réagit enfin se précipitant sur le sol pour ramasser. « Oh non . . j'suis désolée ! Tu m'as fais une de ces peur . . » se justifie-t-elle pour tenter de dissimuler son trouble.

code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: BRAN ▲ say something. Sam 12 Avr - 12:49

Bran 8 Veca
Hold me down, sweet and low, little girl. Hold me down, sweet and low, and I will carry you home.
Purement et simplement, ce repas en famille relève de la pire des tortures. Depuis qu’ils sont tous les trois, lui-même, sa fille, et Veca la tante de cette dernière – car il ne sait pas comment se référer à elle ; elle n’est pas sa belle-sœur et il se refuse à effleurer le fait qu’elle soit devenue son amante le temps d’une nuit – attablés autour du repas, Bran n’a pas prononcé plus de trois mots. Oui, non, ou merci sont les seuls termes qui acceptent de franchir la barrière de ses lèvres. Alors il s’engouffre dans le silence, sourit à sa fille lorsqu’elle lève les yeux vers elle, pince les lèvres quand il sent le regard de Veca papillonner dans sa direction. Parce qu’elle ne le regarde pas. Elle semble hypnotisée par tous les gestes de la petite, et il sait très bien pourquoi. Comme lui, elle donne le change. Elle fait comme si rien ne s’était passé entre eux. Il ressent le malaise qui s’échappe d’elle, qui s’écrase sur lui, qui l’étouffe.  Il feint la parfaite indifférence, se contente de prendre une gorgée d’eau quand il sent que le silence est trop pesant. Et puis, il compte beaucoup sur sa fille, à vrai dire ; et il est chanceux, car elle est en forme et c’est elle qui fait toute la conversation, s’émerveillant des choses qu’elle a apprise à l’école et ne cessant de demander à sa tante si elle sait cela ou si elle ignore ceci. Pourtant, tout à coup, elle s’arrête, et son sourire s’agrandit, comme si elle vient de se rendre compte de quelque chose. Un secret oublié, enfoui. "Aujourd'hui, c'est au tour de papa de me raconter une histoire !" lance-t-elle finalement, en se tournant vers lui, comme à la recherche de son assentiment. Alors, le malaise disparaît.

Il est happé par cette gamine, par ses yeux clairs, par tous ses petits gestes qu’il connaît par cœur, ses manies. Sa façon de poser la question et d’y répondre elle-même. Elle le transporte hors du temps, lui fait oublier ces soucis. Alors il lui sourit tendrement, ouvre la bouche pour lui répondre mais Veca est plus rapide. "Tiens ma puce, tu peux manger maintenant, c'est plus très chaud." Cette fois, il ne se retient pas. Il se tourne vers elle, l’observe quelques secondes. Et il voit. Il la voit. Pas une tante, mais une mère. Quand cela est-il arrivé ? Depuis quand Veca a-t-elle pris cette place qui n’appartient plus qu’à elle, au sein de cette petite famille pas banale du tout ? Il sait tout à fait depuis quand, mais n’a pas envie d’y penser. Il chasse ces questions qui restent sans réponse, et il termine son repas dans le silence le plus complet.

Quelques minutes plus tard, il est à l’étage. Sa fille est emmitouflée dans les couvertures et elle bâille. Une énième fois. Il sourit, referme l’ouvrage qui raconte l’histoire d’une petite princesse. Encore une. "Bonne nuit, Sian." chuchote-t-il en déposant un baiser sur le front de la petite, qui ferme les yeux et répond en un souffle. "Je t’aime." Il se redresse, éteint la petite lampe de chevet et passe la porte en lui adressant un dernier regard tendre. Il la laisse ouverte, car la petite s’endort plus facilement en entendant les bruits de la maison. C’est rassurant pour elle, elle qui craint qu’on ne l’abandonne encore une fois. Très rapidement, il se retrouve dans la cuisine, où Veca est occupée à faire la vaisselle. Troublé, il s’adosse à un mur, l’observe, muré dans le silence. A-t-elle seulement conscience de la grâce de ses mouvements ?

Et, puis soudain, tout s’enchaine ; elle se retourne, a un sursaut, et le plat qu’elle a dans les mains est en mille morceaux sur le sol. Bran a la même réaction, s’agenouille sur le sol en ramassant les plus gros débris pendant qu’elle se répand en excuse. "Ce n’est rien, Veca." Et il regrette aussitôt d’avoir prononcé son prénom dans ce souffle. Combien de fois a-t-il prononcé ce prénom pendant leur étreinte ? Et c’est une torture de remarquer que c’est toujours aussi agréable. Mais il se reprend. "Laisse-moi faire." murmure-t-il en se redressant et en attrapant un balai afin de faire disparaître le reste des morceaux. Et puis, une fois le tout nettoyé, il reporte son attention sur elle, fixe néanmoins l’évier où elle était occupée quelques secondes auparavant. "J’aurais pu m’en occuper, tu sais. Mais merci." Il se racle la gorge, mal à l’aise, passe une main sur sa nuque et finit par ranger le balai là où il l’a pris. "Tu veux quelque chose ? Un café ou autre chose ?" propose-t-il en s’empêchant de penser à ce que, lui, il veut.
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: BRAN ▲ say something. Sam 12 Avr - 14:00

Bran 8 Veca
And we will never be alone again, cause it doesn't happen every day. Kinda counted on you being a friend. Can I give it up or give it away ? Now I thought about what I wanna say but I never really know where to go so I chained myself to a friend, Cause I know it unlocks like a door
Encore une connerie, encore une maladresse. Veca est une spécialiste en la matière. Elle ne passe pas une journée sans casser un truc, sans tomber, se cogner. Une chose est sûre, elle ne tient pas ce côté de gauche de sa soeur, elle qui est si parfaite, si . .  absente pourtant. La respiration saccadée, elle s'acharne à vouloir ramasser les morceaux coupants, affûtés mais Bran prend les choses en mains plus rapidement. Ils sont face à face. Ils n'ont d'ailleurs pas été aussi proche depuis un moment. "Veca" souffle-t-il et cette dernière sent son coeur faire un bond dans sa poitrine. Le regard planté dans le sien, elle secoue la tête pour reprendre ses esprits et se relève attrapant un torchon pour s'essuyer les mains. Leurs regards se croisent à nouveau et Veca s'acharne sur ses doigts. Il lui affirme qu'il aurait pu s'en occuper. Mais elle reste complètement paralysée, incapable de pouvoir dire un mot. Elle préfère ranger ce qui reste de vaisselle pour ne plus avoir à lui faire face. Mais chaque fois que ses paupières se ferment, des flashs viennent la bousculer, la titiller.

Qu'est ce qui se passe ? Ses mains sont tremblantes et elle ne sait pas vraiment sur quel pied danser. D'habitude, après le repas, elle reste, pour discuter, pour regarder un film, ou juste pour simplement ne pas le laisser seul. Elle soupire, pose le torchon sur l'évier et se tourne vers Bran.  « Il vaut peut-être mieux que . . » mais au même moment ce dernier lui propose un café, autre chose. Surprise, elle acquiesce avec un léger sourire. « Oui, je . . je veux bien un café. » murmure-t-elle. Pourquoi accepter aussi facilement et pire cela voudrait-il dire qu'il a envie qu'elle reste ? Les pensées se bousculent dans son esprit. Et pourtant, à cet instant, alors qu'elle l'observe du coin de l'oeil, elle n'a qu'une envie : que ses lèvres emprisonnent les siennes dans un baiser aussi passionné que la dernière fois. Se pinçant les lèvres, elle se dirige vers le salon pour remettre les chaises en place, puis s'installer dans le canapé.

Veca connait cette maison par cœur. Elle y passe d'ailleurs certainement plus de temps que dans son propre appartement. Mais aujourd'hui, elle s'y sent particulièrement étrangère. Elle n'ose pas bouger, ni même s'installer. Sentant la fraîcheur de la nuit prendre possession des lieux, Veca frissonne, croise les bras sur sa poitrine. Après quelques minutes d'absence, c'est le retour de Bran, les mains chargés de deux mugs remplit de café, l'un noir, l'autre avec une goutte de lait. Il la connait bien, au point de connaître ses plus grandes habitudes. « Merci. » dit-elle en attrapant la tasse de ses doigts fins pour venir la coller contre elle pour se réchauffer. Elle souffle sur le liquide brûlant tout en observant Bran. Elle hésite. « J'pense vraiment que ça peut pas durer plus longtemps . . ». C'est vague, mais il n'est pas sans savoir à quoi elle fait allusion. Se penchant en avant pour déposer sa tasse sur la table basse, elle continue. « Qu'on le veuille ou non, on va devoir parler, ou Sian va commencer à se poser des questions. » Cette gamine est tellement perspicace qu'il est clair qu'elle ne tardera pas à découvrir qu'un truc cloche entre son père et sa tante.

code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: BRAN ▲ say something. Sam 12 Avr - 14:54

Bran 8 Veca
Hold me down, sweet and low, little girl. Hold me down, sweet and low, and I will carry you home.
En réalité, tout n’est pas si simple. Car en y réfléchissant plus profondément, lui-même ne sait pas ce qu’il veut. Qu’elle quitte la maison ? Qu’elle le laisse tranquille, seul, avec ses pensées et les souvenirs de cette nuit qui l’assaillent ? Dès qu’il songe à cette éventualité, à la silhouette de Veca passant la porte d’entrée, son cœur se serre. Et il lutte contre cette sensation écrasante, sa solitude qui lui revient en pleine figure, tel un boomerang. Parce qu’au fond, il est seul. Et Veca est un peu son remède. Néanmoins, il ne sait pas s’il peut se faire confiance. En l’invitant à rester avec lui, à prendre un café, ou quoi que ce soit d’autre, il prend des risques. Un risque. Celui de ne pas la laisser partir du tout. Il en est parfaitement conscient et, pourtant, décide de jouer avec le feu. Il lui a coupé la parole, mais il ne cherche même pas à connaître la fin de sa phrase. Il la connaît, la devine d’avance. Elle lui dirait qu’il vaudrait mieux qu’elle s’en aille. Elle a raison. Il vaudrait mieux. Mais ce n’est pas ce qu’elle fait ; elle ne l’abandonne pas, là. Elle accepte son invitation, et il lui adresse un sourire contrit, entendu. Il se retourne vers le plan de travail, enclenche la cafetière, tandis qu’il entend les pas de Veca qui s’éloigne.

Tandis que Bran verse le café – et le lait pour elle – dans des mugs, il perçoit le bruit des chaises, devine qu’elle s’occupe de ranger. Encore. Il se retient de lui dire de s’asseoir et de ne plus toucher à rien, parce qu’elle est l’invitée. Mais il sait que ce serait complètement hypocrite. Il y a bien longtemps que Veca n’est plus l’invitée mais bien l’une des hôtes. Dans cette maison, elle est chez elle. Bientôt, il la rejoint, les deux tasses en main. Elle est assise sur le canapé, immobile, et il lui en veut presque de n’avoir pas allumé la télévision. Ce silence, il n’en peut plus. Ça ne fait que le tendre, le rendre plus mal à l’aise encore qu’à l’accoutumée. Veca attrape sa tasse, lui souffle un "merci" auquel il répond par un signe de la tête. Elle frissonne et il se demande si c’est à cause du froid ou parce qu’il s’installe à ses côtés, sur le canapé. "J'pense vraiment que ça peut pas durer plus longtemps…" reprend-t-elle enfin. Pour seule réponse, elle a le droit à un haussement de sourcil surpris. Il prend une gorgée du liquide chaud, garde sa tasse entre les mains alors qu’elle se penche pour poser la sienne. C’est un masque. Il sait évidemment à quoi elle fait référence.

Mais il joue l’idiot. Celui qui ne comprend pas. "Qu'on le veuille ou non, on va devoir parler, ou Sian va commencer à se poser des questions." Encore une fois, c’est elle qui a raison. Un soupir s’échappe de ses lèvres et il hausse les épaules, hoche la tête de droite à gauche. "Je pensais pas qu’on en parlerait." A nouveau, le silence. Il reprend une gorgée de café. "Je pensais pas." répète-t-il, plus doucement cette fois, comme pour lui-même. Comme pour s’expliquer ce qu’il s’était passé entre eux. Précisément, ils ne pensaient à rien cette nuit-là. Ils n’avaient pas pensé. Mais aujourd’hui est venue le temps de digérer, parce que Veca éprouvait le besoin d’en discuter. Mais par où commencer ? "Est-ce qu’il y a quelque chose que tu voudrais me dire ?" Il est prudent, comme s’il marche sur des œufs. Et puis, finalement, il abandonne sa réserve, pose sa tasse à côté de celle de Veca et se tourne vers elle. "Ecoute, nous sommes deux adultes. Consentants. C’est arrivé et on ne peut plus revenir en arrière." A vrai dire, il ne reviendrait pas en arrière. Ou, peut-être que si, si cela effaçait ce malaise entre eux deux. Mais cette nuit avait fait forte impression sur lui. Veca lui avait insufflé un peu d’oxygène cette nuit-là, elle l’avait permis de s’abandonner, de relâcher toute la pression. Et ça avait été agréable. Agréable étant un doux euphémisme. "On a dérapé. Juste une fois." Et ils ne pouvaient rien faire pour changer ça.

code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: BRAN ▲ say something. Sam 12 Avr - 15:25

Bran 8 Veca
And we will never be alone again, cause it doesn't happen every day. Kinda counted on you being a friend. Can I give it up or give it away ? Now I thought about what I wanna say but I never really know where to go so I chained myself to a friend, Cause I know it unlocks like a door
Veca fixe la tasse posée devant elle. Le moment tant redouté était arrivé, et c'était elle qui l'avait provoqué. Mais devant la réaction de Bran, elle se sent tout à coup stupide. Idiote d'en faire une montagne. Seulement, si ce geste était anodin pour lui, il faisait revenir à la surface des sentiments bien enfouis pour Veca. Elle soupire, passant ses mains dans ses cheveux lorsqu'il lui affirme ne pas avoir pensé. Se pinçant les lèvres, elle regarde le plafond. C'était pourtant si clair et pourtant elle avait préféré rester aveugle face à la situation. Sa question la déroute. « J'aimerais qu'on arrête de s'ignorer, d'être gêné en permanence. » souffle-t-elle, désespérée d'en être arrivée là.

Alors c'était tout à ses yeux. Un accident ? Un dérapage ? Dans le fond, elle aurait voulu entendre autre chose, elle le sait. Mais il a raison. Elle tourne la tête vers Bran, l'ex de sa soeur, le regard légèrement perdu et triste. « Tu as raison, on a dérapé. » confirme-t-elle en attrapant sa tasse. Alors bien sûr, elle ne lui précise pas les pensées qui l'habitent depuis des jours, les images qu'elle voit, les fantasmes qu'elle s'imagine. Non, elle se contente de boire une gorgée de son café au lait en regardant droit devant elle. « C'est pour ça que ça ne doit pas se reproduire. » Le visage fermé, essayant d'avoir un air sérieuse et de se convaincre, elle le regarde. Chacun de ses traits sont ancrés dans sa mémoire. La façon dont il posait ses lèvres sur son corps, la douceur de ses gestes. Non, elle allait devoir tout oublier. Veca se tourne vers Bran, coinçant une jambe sous ses fesses. « Si tu veux, je peux . . je peux vous laisser respirer Sian et toi. » lâche-t-elle le regard sincère. Elle ne voulait pas les envahir mais juste les aider dans l'affreuse épreuve qu'ils avaient traversé. « Je suis peut être devenue un peu trop envahissante, j'en sais rien. » Elle est juste en train de leur chercher des excuses au lieu de reconnaître tout simplement la vérité.

Dans cette histoire anodine, Veca avait prit une place énorme. Alors bien sûr, il n'était pas rare que les gens prennent Sian pour sa fille. C'était peut être ça qui les avait implicitement poussé dans les bras l'un de l'autre. L'idée d'être une vraie famille - ce à quoi inspire Veca depuis maintenant un bout de temps. « On a fait de mal à personne, c'est clair. On va dire que ça fait peut-être trop longtemps qu'on est seul tous les deux . . ». Il fallait bien trouver une explication, et c'est la seule qu'elle parvenait à sortir.
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: BRAN ▲ say something.

Revenir en haut Aller en bas

BRAN ▲ say something.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» bran ♣ the curves of your lips rewrite history
» BRAN MAK MORN
» (bran), you've got a killer stare
» La jeune fille bien élevée est le seul animal qui rougit en voyant une banane [PV Bran]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE SIMS™ play with life. :: 404 ERREUR :: DEMOLIR LE TERRAIN :: Corbeille PWL 3.0 :: Cimetière rpgique-