we rule our universe ➺ Olive&Ollie.
TOP PARTENAIRES DE PWL

plus?vous?voter


MEMBRES DU MOIS
PWL

RPGISTE DU MOIS
Adel De Lavauderie

RPGISTE DU MOIS
Chuck B. Onekung

AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Fermeture de PWL.

Partagez

we rule our universe ➺ Olive&Ollie.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité



we rule our universe ➺ Olive&Ollie. Empty
MessageSujet: we rule our universe ➺ Olive&Ollie. we rule our universe ➺ Olive&Ollie. EmptyVen 18 Nov - 23:41

we rule our universe ➺ Olive&Ollie. Sans_t21
“we rule our universe”

❝ O L L I E & O L I V E ❞


« Fais tourner ! » Maugréant quelques mots inaudibles, Ollie passa son joint d’un geste las à la jeune femme qui se trouvait assise à côté de lui sur le canapé, pour qu’elle puisse tirer une ou deux lattes. Comme beaucoup de ses soirées, il s’apprêtait à se rendre dans un bar, ou s’incruster dans une fête par ici, mais à peine avait-il fait plusieurs mètres dans la rue qu’un torrent d’eau lui était tombé dessus. La pluie avait anéanti ses maigres projets du soir aussi facilement qu’une goutte glissait sur une vitre. Depuis la matinée, il était en mode flemmardise, il se contenta donc de la pluie comme prétexte pour rentrer chez lui. Il aurait pu se caler au lit, et hiberner pour la nuit après une clope ou un joint, histoire de récupérer un peu ses heures de sommeil perdues. Mais non. Non, il avait fallu qu’une demoiselle torchée lui tombe également dessus, titubante tellement avec son sang dilué avec de l’alcool. S’il l’avait ramené chez lui et qu’elle pouvait fumer de son herbe, c’était uniquement parce qu’il avait osé faire un peu son gentleman. Du moins, avait-il eu pitié d’elle. Il ne pouvait pas la laisser dehors sous cette pluie battante, à une heure si tardive, seule dans la nuit. Sa bonne conscience lui disait ces mots, qu’il l’avait récupéré juste pour qu’elle décuve. En passant outre qu’elle était en train de se défoncer. Seulement, il était clair qu’il comptait en profiter un peu. Ollie restait Ollie, un bipède masculin aux besoins vitaux. Baiser, entre autres. Seulement, il s’avérait que cette pauvre cruche rigolait pour un rien, qu’elle était en train de se rendre minable et qu’elle lui vidait SA réserve. Moins le maquillage qui avait coulé, elle paraissait bien trop jeune par rapport à lui. Inutile qu’il s’attire des ennuis. De toute façon, elle commençait à lui taper sur le système, à piailler sans arrêt. Enfin, à raconter des trucs incompréhensibles en criant presque.

Lui qui avait voulu du calme, une soirée bien calée, de quoi entamer une bonne nuit, il se retrouvait légèrement dépourvu et excédé par la situation. Il pouvait bien lui parler, elle n’écoutait rien. Alors qu’il s’apprêtait à l’assommer et la jeter par la fenêtre, l’intervention divine arriva. À trois heures du matin, ceci dit en passant. La porte de son appartement s’ouvrit à la volée et Ollie sourit instantanément. Il n’y avait que peu de personnes qui pénétrait chez lui comme bon leur semblait, mais qu’une seule à posséder le moyen de rentrer alors que la porte était fermée à clefs. « Ma teubée ! » Le jeune homme se leva sans hésiter de son canapé fort confortable pourtant et rejoignit Olive, toute trempée. Il l’embrassa sur le front et passa un bras sur ses épaules pour la faire rentrer, puis il fit signe à la pauvre délurée qui était là de sortir d’un mouvement de tête bien compréhensif et d’un regard appuyé, sans une once d'intéressement sur ce qu'elle avait devenir après. Elle avait été incapable de le satisfaire, alors son esprit désintéressé de l'espèce ollienne avait repris le dessus, il s'en foutait bien d'elle. Une fois celle-ci sortie sans brancher, elle avait sûrement rien compris de toute façon, Ollie attrapa un de ses sweats et le passa à Olive pour qu’elle puisse se couvrir plus chaudement que de rester trempée. « Tiens, espèce d’éponge. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



we rule our universe ➺ Olive&Ollie. Empty
MessageSujet: Re: we rule our universe ➺ Olive&Ollie. we rule our universe ➺ Olive&Ollie. EmptySam 19 Nov - 10:41


“ We rule our universe „

with/ Ollie & Olive.
Trainer dans les bars, c'était de loin une idée qui n'avait jamais véritablement enchantée Olive Flanigan, mais puisqu'elle n'avait pas mieux à faire, il fallait oser. Alors que la pluie faisait doucement son apparition, s'est vêtue d'une petite robe d'été et d'escarpins que Olive déambula dans les rues de Montsimpa direction un bar quelconque. Devant celui-ci elle hésita avant de pénétrer à l'intérieur. Mais bien vite sa collègue de travail la tira par le bras, et en entrant dans le bar, plusieurs hommes l'avaient dévisagée avec l'envie évidente de la déshabiller. Si bien que par pure réflexe de survie et une gêne non dissimulée, Olive avait légèrement tirée sur sa robe, histoire de tenter (en vain) de cacher ses genoux. Nerveusement elle pensa pendant un court instant que cacher ses jambes la ferait disparaître elle aussi par la même occasion. Un homme particulièrement agaçant l'avait toisé d'un regard aguicheur lorsqu'il l'avait aperçu et bien vite il était venu à sa rencontre, lui faisant bon nombre de sous-entendus sur ce qu'il prévoyait pour elle et lui pour cette nuit. Autour d'eux l'ambiance était électrique, les esprits se chauffaient, certains plus que d'autres et Olive aurait donné n'importe quoi pour passer sa soirée autre part plutôt que dans cet endroit.

Quelques minutes plus tard, c'est mouillée de la tête aux pieds que Olive s'engagea dans les rues du Monde. Elle avait prétexté se rendre aux toilettes pour dame afin d'échapper au type du bar. Mais à présent, se retrouvant dehors sous la pluie, sa robe lui collait à la peau et elle se retrouvait gelée. Sa seule envie était de se rendre au chaud chez Ollie. Mais n'ayant pas jugé utile de le prévenir de son arrivée, elle serra dans sa main la clé du domicile de son meilleur ami et commença à courir. Elle avait tenté de le contacter un peu plutôt dans la soirée, lui envoyant des messages auxquels il n'avait pas répondu. Un rendez-vous avec une fille assurément qui devait lui occuper l'esprit toute la soirée.
Arrivant sur le palier de l'appartement de Ollie, la petite brune introduisit la clé dans la serrure et ouvrit la porte avant de rester tétanisée sur place alors qu'elle constatait qu'effectivement, il recevait déjà de la visite. « Ma teubée ! » lança Ollie en se levant de son canapé pour l'accueillir. Olive sourit aux propos de son meilleur ami. Venant de lui c'était un compliment. Et alors qu'il passait un bras autour de ses épaules, elle ne pu s'empêcher de se coller à lui, cherchant un peu de chaleur, quitte à le mouiller. Ollie avait ce don étrange de la rassurer rien qu'en se trouvant à ses côtés. Elle en oublierait presque qu'elle le dérangeait en charmante compagnie. Celle-ci qui s'éclipsa de l'appartement avant de refermer la porte. Sur le moment Olive fut incapable de mettre un mot sur ce qu'elle ressentait quand elle vit la jeune femme sortir de l'appartement. Un mélange de fierté et de soulagement, peut-être. « Tiens, espèce d’éponge. » Attrapant le sweat que lui donna son ami, Olive répliqua en souriant : « Trop aimable, merci. » Elle posa ensuite le sweat sur la table du salon avant de se tourner vers Ollie un sourire aux lèvres. Elle s’approcha de lui, lui sauta dessus pour accrocher ses bras autour de son cou et ses jambes autour de ses hanches. Elle déposa alors un petit baiser dans le cou de son ami. Ça c'était un bonjour à la Olive Flanigan. « J'ignorais que tu avais un rendez-vous... » dit-elle en faisant référence à la fille qui se trouvait ici-même quelques secondes auparavant. Olive soupira malgré elle. « Si j'avais su, je ne serai pas venue te déranger... Tu comptes la revoir ? » demanda-t-elle, en se remettant sur ses pieds, afin de retirer la première bretelle de sa robe. Jetant un coup d'œil à son ami en souriant, elle retira la seconde bretelle avant de tenir la robe de sa main afin qu'elle ne tombe pas. « Retourne-toi, je vais me changer. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



we rule our universe ➺ Olive&Ollie. Empty
MessageSujet: Re: we rule our universe ➺ Olive&Ollie. we rule our universe ➺ Olive&Ollie. EmptySam 19 Nov - 19:24

Lorsqu’Olive se tourna vers Ollie, avec ce sourire malicieux qui habitait si souvent ses lèvres, le jeune homme se prépara. Avec Olive, il valait mieux prévoir certains de ses coups en avance, parce que pris de court, on ne tenait pas debout bien longtemps. Au sens figuré comme au sens propre. La demoiselle lui sauta dessus et Ollie referma ses bras autour d’elle pour la soutenir, histoire qu’elle ne tombe pas avec lui toujours accroché à ses mains. Sous l’impulsion de son amie, il avait fait un pas nonchalant en arrière. Ne dites pas à cause de son poids, il n’oserait même pas le penser, il était certain qu’Olive pouvait lire dans ses pensées. Façon de parler, leur connexion entre eux avait toujours eu un aspect étrange. Désormais, Ollie était également mouillé. « J’ignorais que tu avais un rendez-vous … Si javais su, je ne serai pas venue te déranger … Tu comptes la revoir ? » Ollie ne répondit pas tout de suite à ces propos. « Merci, hein. » Pour soutenir ses dires, il ouvrit les bras en grand pour montrer à Olive l’état de son tee-shirt, du fait qu’elle lui ait sauvagement – ou pas – sauté dessus. « Quitte à choisir entre une nana que je ne connais pas et toi, tu sais très bien qui l’emporterait. » Il lui passa une main dans les cheveux avec douceur avant de les rabattre sur son visage d’un petit geste pour l’embêter. « Alors pas de remords la folle, j’suis sûr que tu t’es sentie surpuissante en la voyant partir. » Un petit clin d’œil et il se détourna, suite à la demande d’Ollie.

Mais enfin, vous pensiez qu’Ollie resterait sagement le dos tourné alors qu’une fille se déshabillait derrière lui ? Meilleure amie ou pas. Il pencha la tête sur le côté de manière à pouvoir afficher un sourire mesquin à Olive qui, il en était persuadé, allait vérifier s’il respectait bien ses conditions. Parce qu’Ollie et Olive, c’était tellement fusionnel, qu’ils se fichaient bien de tout. De toute façon, quand une chose ne convenait pas, ils avaient le don de le clamer haut et fort, une histoire d’argent leur a bien rappelé, dans un temps passé. Et puis, mentir, c’était mal. Chacun s’était déjà, au moins une fois, changé en présence de l’autre. Ils n’étaient pas si innocents, ces énergumènes. « T’as un beau cul, tu sais ? » Comme pour la provoquer, ce qui n’était pas si faux, mais cette remarque lui était également sortie de la bouche presque inconsciemment. « Je m’étonne de ne pas te l’avoir dit plus tôt. » Là, par contre, il la taquinait vraiment. Accompagnant mots, pensées et paroles, Ollie ôta son tee-shirt humide en le passant au dessus de sa tête d’un geste désinvolte, puis le balança sur la tête d’Oliva. Il ne comptait pas le garder de toute façon, ce n’était pas vraiment son truc de rester mouillé. « Au fait, va falloir que tu m’expliques ce que tu foutais dehors à trois heures du mat’ sous la pluie et dans cette tenue. » Ollie qui s’inquiétait à nouveau pour sa teubée d’amour.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



we rule our universe ➺ Olive&Ollie. Empty
MessageSujet: Re: we rule our universe ➺ Olive&Ollie. we rule our universe ➺ Olive&Ollie. EmptySam 19 Nov - 22:01


“ We rule our universe „

with/ Ollie & Olive.
Olive s'en fichait un peu que Ollie se retrouve mouillé par sa faute. En fait, elle ne s'en préoccupait même pas de l'état de son t-shirt. Même lorsqu'il écarta les bras pour lui montrer, Olive haussa les épaules innocemment, l'air de rien. « Je t'en achèterai un nouveau si tu veux. Un style un peu too much avec écrit dessus : ' I ♥ MONTSIMPA ' » déclara-t-elle en lui adressant un sourire avant de reprendre le sweat qu'il lui avait prêté. Quand bien même il ne lui en aurait pas prêté un qu'elle serait allée d'elle-même partie fouiller dans ses affaires. « Alors pas de remords la folle, j’suis sûr que tu t’es sentie surpuissante en la voyant partir. » affirma Ollie en lui adressant un clin d'œil, geste auquel Olive répondit en lui tirant la langue alors qu'il se retournait pour qu'elle se change. De plus Olive avait sa fierté à sauver alors elle n'avouerait pas que oui, parfois elle doutait sur le fait qu'elle passait avant les conquêtes de son ami. Elle se disait qu'un jour, elle serait inconsciemment après ces filles là. Cela même si elle connaissait assez Ollie maintenant pour savoir qu'il faudrait qu'il soit vachement amouraché d'une fille pour dire à Olive de dégager.

Elle fit glisser sa robe à ses pieds avant d'apercevoir que Ollie l'épiait du coin de l'œil. Bien que se soit son meilleur ami, il restait un homme et Olive n'était pas étonnée de son geste. Elle le fusilla du regard un instant avant de sourire et de lever les yeux au ciel, amusé. « T’as un beau cul, tu sais ? » que lâcha Ollie alors que la petite brune enfilait le sweat. Elle s'arrêta dans son action, tourna le visage vers son ami. Et pendant un millième de seconde elle eut l'envie évidente de lui sauter dessus et de lui dire de retirer ses paroles. Cette pensée se dissipa aussi vite car ça ne la dérangeait pas à Olive que Ollie la regarde se changer, c'était son plus fidèle ami, leur lien fusionnel et leur passé commun faisait que ce n'était pas un problème. Mais elle avait tout de même un semblant d'honneur. « Je m’étonne de ne pas te l’avoir dit plus tôt. » laissa-t-il entendre avant de lui jeter son t-shirt humide à la figure. Elle leva à nouveau les yeux au ciel, comme si l'entendre lui dire qu'en effet, elle avait un beau cul et que cela semblait louche qu'il ne lui ait pas dit avant devait être assimilé à un compliment. Cet idiot la provoquait et Olive décida qu'il payerait cher pour cet affront. « Faut croire que tu ne m'avais pas bien regardé, ah ! » répondit-elle un brin narcissique avant de tourner sur elle même. Bien qu'elle n'en pensait pas un mot parce que Olive ne se trouvait pas franchement très jolie. De plus Ollie se promenait souvent avec de belles femmes accrochées à son bras, elle ne comprenait donc pas trop pourquoi il venait lui dire cela. Et si c'était de la moquerie, ça lui passait un peu au dessus de la tête. « T'es plutôt pas mal dans ton genre aussi hein... » dit-elle désinvolte avant de croiser les bras et de le regarder de haut en bas, laissant le soin de laisser le sous entendus planer entre eux. Olive n'avait jamais nié qu'elle trouvait son meilleur ami plutôt beau garçon, mais il ne faisait pas pour autant parti des garçons qu'elle chercherait à séduire. Il était son meilleur ami. Point barre. Comme pour lui faire comprendre qu'elle avait capté sa provocation elle lui lança à son tour son t-shirt. Qu'il se le garde tiens ! Balle au centre, un partout. Ahah.

« Au fait, va falloir que tu m’expliques ce que tu foutais dehors à trois heures du mat’ sous la pluie et dans cette tenue. » demanda-t-il, comme un frère qui exigeait des comptes à sa sœur qui aurait dépassé le couvre feu. Elle rit, se laissa tomber de façon nonchalante sur son canapé et jeta un coup d'œil vers Ollie. « L'envie de te rejoindre dans ton lit. Juste que je n'avais pas prévu qu'il se mette à pleuvoir. » Elle avait omit son bref passage dans un bar, le reste était plus ou moins vrai. Car oui, elle avait eu envie de le voir après sa sortie du bar. Elle le tira par le bras afin qu'il s'installe à ses côtés et elle vint s'assoir sur ses genoux avant de planter son regard dans le sien en souriant et déposa un baiser sur sa joue. Elle demeura silencieuse un moment laissant le silence gagner l'appartement avant qu'un nouveau sourire se glisse sur ses lèvres. « Dis-moi, c'est bientôt ton anniversaire, et Noël aussi... Tu veux que ta meilleure amie t'achètes quoi ? Le t-shirt, c'est déjà prévu rassure-toi. Et si on allait faire du camping ? » Elle s'arrêta, rigola et ajouta : « Je peux dormir avec toi ce soir ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



we rule our universe ➺ Olive&Ollie. Empty
MessageSujet: Re: we rule our universe ➺ Olive&Ollie. we rule our universe ➺ Olive&Ollie. EmptyDim 20 Nov - 12:08

Ollie avait beau aimer embêter sa meilleure amie, il avait souvent peur qu’elle réagisse mal, qu’elle se frustre. Il n’avait pas le tact pour dire les bons mots, cela le mettait souvent dans des situations périlleuses. Il était l’exemple typique du mec qui n’avait pas forcément une grande discussion, mais surtout, qui était trop franc parfois. Tout ceci pour se dire, qu’au final, il espérait qu’il ne faisait pas trop complexer Olive à lui parler de son physique. Remarque, il l’aurait terriblement vexée, la demoiselle se serait fait un plaisir de lui faire comprendre et/ou de lui rendre pareille. « T’es plutôt pas mal dans ton genre aussi hein… » Ollie sourit niaisement mais se contenta d’hausser les épaules. Son physique, il s’en contrefichait. Bon, d’accord, c’était un bon point qui faisait son charme auprès de la gente féminine mais franchement, ce n’était pas grâce à lui qu’il vivait. Il attrapa au vol son tee-shirt quand Olive lui renvoya pour le jeter dans un coin de la pièce. Très ordonné, mais oui. « L’envie de te rejoindre dans ton lit. Juste que je n’avais pas prévu qu’il se mette à pleuvoir. » Le jeune homme avait croisé les bras, sa mine à la fois déconfite et ravie prouvait bien qu’il n’était pas totalement dupe. Elle lui avait certainement omis des détails mais il n’allait pas insister, il n’était pas son père. Olive était assez grande pour lui dire elle-même ce qu’elle jugeait d’utile à dire. De toute manière, s’il lui était arrivé quelque chose, qu’elle allait mal, il l’aurait deviné lui-même. On ne faisait pas de mal à sa Olive. Sinon, on finissait la tronche dans un caveau.

Olive l’attrapa par le bras pour qu’il la rejoigne sur le canapé, et il se laissa faire. Il ne broncha pas non plus quand elle s’assit sur ses genoux, c’était l’une des petites manies d’Olive, et heureusement ce n’était pas la plus violente. Ollie lui renvoya une grimace quand elle lui fit un baiser sur sa joue, juste pour l’embêter. Il attrapa un mèche des cheveux de son amie et joua avec entre ses doigts, ne voulant pas rompre le silence qui s’installait. Ce fut à cet instant qu’il remarqua la présence de son portable sur la table basse juste devant, au milieu de son foutoir habituel. L’engin clignotait, signe qu’il avait un message ou un appel manqué. Voire plusieurs dans les deux cas. C’était certainement Olive qui avait essayé de le joindre avant de venir, il ne put s’empêcher de ricaner. Au moins, elle ne s’était pas arrêtée au fait qu’il ne répondait pas pour ne pas venir. Tant mieux, il aimait sa présence.

« Dis-moi, c’est bientôt ton anniversaire, et Noël aussi… Tu veux que ta meilleure amie t’achètes quoi ? Le t-shirt, c’est déjà prévu rassure-toi. Et si on allait faire du camping ? » « T’es pas sérieuse Olive ? » Bien sûr que si, elle l’était. Il arqua un sourcil et releva la fin de la phrase, toujours à agir à l’envers. « Tu veux vraiment faire du camping avec un temps pareil ? Genre, tu veux aller camper au milieu des pingouins sur la banquise, aussi ? » Une petite pause. « Mais je ne peux rien refuser à l’unique amour de ma vie, hein, alors surprends-moi ma jolie. » Remarque, du camping, quelque soit la météo, la période de l’année, que ce soit en forêt ou en montagne, ce n’était que des détails prés. Il fallait juste qu’Ollie y aille de son petit commentaire totalement inutile et dénudé d’intérêt. Même si vivre au milieu de pingouins pouvait toujours être enrichissant. Après, si Olive n’était pas réellement sérieuse, eh bien elle se fichait bien de lui. Ensuite, en ce qui concernait les cadeaux, la jeune femme s’était sûrement rendue compte qu’il avait affiché un air renfrogné, il n’était pas très cadeau. Dans le sens pour en recevoir, parce qu’en donner, cela ne lui avait jamais posé de soucis, même s’il n’était pas un mec très démonstratif dans ses sentiments. « On s’en branle des cadeaux, Olive. » Ah, le retour de la célèbre phrase à la Ollie. C’était pas très glamour, mais très approprié au spécimen qu’il était. « Juste ta présence me suffirait. » Rien qu’à son anniversaire, qu’est-ce qu’il allait faire ? Boire des bières et fumer un joint avec quelques potes, voire organiser une soirée à l’arrache. Non, Olive allait sûrement débarquer le matin pour le kidnapper toute la journée. Ça, c’était fort probable.

« Je peux dormir avec toi ce soir ? » Ollie la dévisagea. « Parce que tu crois que j’allais te laisser repartir ? » Parfois, il se demandait bien ce qu’il deviendrait si un jour, Olive décidait de disparaître de son existence, volontairement ou non. C’était le genre d’idée qu’il ne supportait pas avoir. Mais Olive n’allait pas se contenter de son meilleur ami dans sa vie, ne serait-ce que quand elle aura un petit ami, elle se détachera au moins un peu et il ne pourra pas lui en vouloir. « Hm, au fait, t’en est où avec ta victime principale ? » Il lui afficha un petit air sournois, il aimait bien ces petits détails croustillants. Il espérait juste pour Olive que tout ne lui retomberait pas dessus. Il lui aurait bien dit de faire attention, mais ça faisait trop papa poule ou frère trop accro, il se contentait seulement de surveiller les arrières de sa meilleure amie en douce. Les avants aussi, pourquoi pas. « Et la demeure des fous en est où ? Vous avez agrandi la petite famille ? »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



we rule our universe ➺ Olive&Ollie. Empty
MessageSujet: Re: we rule our universe ➺ Olive&Ollie. we rule our universe ➺ Olive&Ollie. EmptyDim 20 Nov - 17:25


“ We rule our universe „

with/ Ollie & Olive.
Ollie râlait. Il râlait, se plaignait des futurs projets de Olive et lui faisait très bien comprendre. Seulement, oui elle voulait faire du camping, oui elle voulait lui offrir des cadeaux et oui elle comptait l'embêter le jour de son anniversaire. Elle venait le voir quasiment tous les jours, son anniversaire n'échapperait pas à sa visite. De plus elle ne répondit pas lorsqu'il lui demanda si elle était sérieuse, c'était une question purement formelle dont il connaissait lui-même la réponse. Elle se contenta juste de lui sourire alors qu'il jouait avec une de ses mèches de cheveux. « Mais je ne peux rien refuser à l’unique amour de ma vie, hein, alors surprends-moi ma jolie. » finit-il par dire, ce qui satisfaisait Olive pleinement. Finalement, il s'avouait plus ou moins vaincu. Elle souhaitait lui faire plaisir, lui changer les idées et lui faire comprendre qu'elle tenait vraiment à lui. Parfois elle avait l'impression que Ollie ne le savait pas assez et du coup, Olive avait envie de faire des tas de choses pour lui et avec lui. L'idée du camping lui était venue spontanément, et c'était vrai qu'elle avait oublié les conditions météorologiques de la saison. Mais cela ne l'arrêterait pas. « Et si... Et si on y allait avec Athénaïs ? » demanda-t-elle en affichant un grand sourire. Elle ne voulait pas que Ollie reste sur son canapé à continuer à foutre la merde dans sa vie. Elle détestait cette idée qu'il passe sa journée à fumer et à trainer avec des types pas très clean. Alors Olive pensait qu'un peu de compagnie lui ferait énormément de bien. Même si elle en doutait assez, Athénaïs et Ollie ne se parlaient pas spécialement lorsqu'ils se trouvaient tous les trois réunis. Généralement c'est Olive qui meublait la conversation, mais, ce qui, avouons-le, ne la dérangeait pas. « On s’en branle des cadeaux, Olive. » rétorqua-t-il enfin. La petite brune ne broncha pas et le regarda avec ce regard qui disait : Tu ferais mieux de te taire. Puis, son idée commençait doucement mais sûrement à germer dans sa tête. Elle voyait l'idée du cadeau idéal pour son ami et que ça lui plaise ou non, il serait à l'honneur ce jour-là (plus que d'habitude). « Juste ta présence me suffirait. » se défendit-il alors que Olive affichait une moue à la fois déçue et heureuse. Mais elle secoua la tête. Hors de question qu'ils ne fassent rien le 20 Décembre, ils sortiraient et Olive prévoyait déjà pleins de choses. Tout sauf une fête, elle trouvait cela bien trop cliché. Un sourire se glissa sur ses lèvres lorsqu'il accepta sa présence pour la nuit et lui fit un nouveau baiser sur sa joue pour l'embêter. Comme Ollie n'était pas très porté sur les preuves d'affections, elle aimait bien le taquiner ainsi. Alors elle vint poser sa tête sur son épaule et l'encercler de ses bras. « Merci, merci. » souffla-t-elle en restant dans la même position pour lui faire un câlin. Et lorsqu'il vint lui parler de son colocataire, Olive se mit à rire et repensa à son ami, le fourbe. « Pas de nouvel arrivant pour l'instant, mais on a commencé à décorer la maison avec Athénaïs. Quand à tu-sais-qui, je l'ai pas trop vu ces derniers temps. Il joue au fantôme. » dit-elle pensive. Ils ne s'étaient pas vraiment vu, mais cela ne voulait pas dire qu'elle ne continuait pas à préparer sa vengeance. « J'envisage de demander en mariage un autre de mes colocataires cela dit. » avoua-t-elle avant d'éclater de rire et en pensant à ce pauvre Snoopy à qui elle demanderait bientôt sa main. Pour l'instant, elle attendait le bon moment, surtout qu'elle s'entendait très bien avec lui, alors elle ne préférait pas lui faire peur ainsi. « Et toi, tu as trouvé LA femme qui ferait chavirer ton p'tit cœur de pierre et à qui tu passeras la bague au doigt ? Que penses-tu de Athénaïs ? » demanda-t-elle tout à coup très sérieuse en s'installant sur le canapé à ses côtés. Olive ou comment jouer les entremetteuses...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



we rule our universe ➺ Olive&Ollie. Empty
MessageSujet: Re: we rule our universe ➺ Olive&Ollie. we rule our universe ➺ Olive&Ollie. EmptyDim 20 Nov - 21:21

« Et si on y allait avec Athénaïs ? » Il aurait bu qu’il aurait tout recraché, son cœur hésita même à rater un battement. Pourtant, Ollie aurait dû s’y attendre, à cette proposition. Athénaïs était quand même la meilleure d’amie d’Olive, il n’était pas le seul à avoir ce statut. Mais cette question d’être privilégié ou non n’était pas dans ses préoccupations, Olive avait d’autres relations que lui. D’ailleurs, il n’avait rien à lui dire là-dessus, mais dans le genre Athénaïs, il s’en passerait volontiers. Quel crétin, quand il pensait ainsi. Sa seule réponse fut une moue dubitative avec ses lèvres, faisant semblant qu’il y songerait. Il ne pouvait pas se permettre de vexer Olive là-dessus, il n’avait pas à lui faire ça. Il lui sourit gentiment quand elle se mit en mode câlin et il l’enferma dans ses bras, lui caressant le dos avec douceur. Il n’était peut-être pas très démonstratif, mais avec Olive, il se montrait un peu moins coincé. En vrai, il était prêt à tout pour elle, et si elle lui demander de se mettre à poil pour qu’elle lui peigne le corps et qu’il devienne un pokémon géant, il accepterait sûrement. Sa dignité masculine en prenait toujours un sacré avec Olive, comme si elle lui rappelait que la vie ne tournait pas qu’autour de monsieur McCamron et de ses envies de primate. Sa meilleure amie lui fit allusion à la nouvelle décoration de la maison des colocataires fous furieux – oui, il aimait bien penser ainsi, tous les colocs avait un caractère assez unique dans leur genre, en quelques sorte – puis à sa victime principale. « J’envisage de demander en mariage un autre de mes colocataires cela dit. » Ollie ne put s’empêcher de joindre son rire à celui d’Olive, elle avait le don de provoquer des situations assez extraordinaires. Si une nana un peu délurée vous demandait en mariage dans la rue, ne cherchez plus c’est Olive. Ouais, personne ne la connait à ces moments-là, ce qui était assez frustrant en soi d’être demandé en mariage par une inconnue. « Tu es calée en bouche à bouche et autre réanim’, j’espère. » Comme si sa nouvelle cible allait faire une crise cardiaque. Quoique, ce n’était pas si improbable, Olive pouvait avoir le chic de faire ses demandes d’une drôle de manière. Ollie ne serait même pas étonné de la savoir sauter sur ces pauvres individus en leur hurlant de se marier avec elle. Oui, bon, ce n’était pas une sauvageonne non plus. « On va bientôt pouvoir officialiser ton harem ! » Ollie se demandait même si sa meilleure amie se souvenait de toutes les personnes à qui elle avait fait sa demande. Il fallait qu’il assiste à ça, un jour. Au moins pour rigoler de la tête de la personne en entendant la requête.

« Et toi, tu as trouvé LA femme qui ferait chavirer ton p’tit cœur de pierre et à qui tu passeras la bague au doigt ? » Olive l’entremetteuse, nouveau ring. Qui allait en ressortir vivant ? Les chances n’étaient pas du côté du jeune homme. Elles ne l’étaient jamais, de toute façon, pour ce genre de chose. C’était quand même un de ses sujets sur lequel Olive pouvait s’avérer incollable. « Que penses-tu de Athénaïs ? » Ollie se crispa à cette nouvelle question mais son amie était en train de s’installer à côté de lui et n’avait donc pas pu le remarquer, ou à peine. Ok, Ollie, respire. Il fallait l’avouer, Olive venait de le prendre de court. Il aurait quand même pu s’en douter. Il n’osa pas ouvrir directement la bouche de peur de bégayer de consternation, en priant pour qu’Olive prenne ce silence comme une réflexion. Ce qui n’était pas faux, puisque les méninges du jeune homme s’activaient. Que pouvait-il lui répondre face à ça, sérieusement ? Il s’était juré de ne jamais dire ses sentiments peu conviviaux qu’il avait à l’égard d’Athénaïs, à son amie. La demoiselle en question faisait de même de son côté. Au moins, à défaut de ne pas se sentir, on pouvait s’entendre sur un point : ne pas évoquer leurs différends à Olive pour ne pas la blesser. Comme si Ollie allait dire à sa meilleure amie qu’il détestait la meilleure amie de cette dernière. Compliqué, vous trouvez ? Tous les trois ensemble, il suffisait qu’Olive ait le dos tourné pour que les deux autres en viennent quasiment à s’entretuer. « Hum, elle est assez … jolie. » Il n’en trouvait même pas ses mots. Il attrapa d’un geste vif son paquet de clopes et s’en alluma une. Réflexe nerveux. Tant pis qu’il soit en présence d’Olive, tant pis de son jugement sur la cigarette. Il fit tout de même un effort et se leva de son canapé douillet pour ouvrir la fenêtre, afin de faire circuler l’air. Surtout pour y rester accoudé et ne pas déranger sa meilleure amie avec la fumée. « Je suis pas encore enclin aux relations sentimentales. » Il prit une taffe. « Pas encore, du moins. » Il dévisagea la pénombre de l’extérieur agrémentée par les lampadaires en contrebas. Avoir une conversation sur ça, à cette heure de la nuit – ou du matin, tout dépend du point de vue – était assez particulier. Il tourna son visage vers Olive. « Enfin, tu me connais, niveau relation sérieuse … » Il laissa la fin de sa phrase en suspens. Ollie avec une fille, en couple, sérieusement. Fait qui ne lui était plus arrivé depuis qu’il avait découvert que son ex – qui était encore sa copine sur le moment – avait couché avec son meilleur ami – qui lui, ne l’était plus après. Depuis, s’imaginer à nouveau en relation sérieuse avec une nana, ça lui paraissait carrément impossible. D’ailleurs, le dérèglement d’Ollie, à savoir son côté à s’auto-détruire, s’était accentué suite à cet évènement. Maintenant, il était devenu le connard de beaucoup de donzelles qui avaient fini dans son lit. Qu'avait dit Olive ? Coeur de pierre, hm ? « Entre nous … » Ollie tourna un visage malicieux et feignant l’innocence vers Olive. « C’est toi qui mérite le plus de trouver quelqu’un, quand même. » Il tira une nouvelle bouffée de sa cigarette. « Histoire que j’assiste enfin au vrai mariage. » Petit sourire en coin. Ben tiens, il espérait bien être encore dans cette relation avec Olive le jour où elle se marierait. Mais quelle idée de penser au mariage. Sûrement l’heure, ça commençait à lui dérégler les neurones.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



we rule our universe ➺ Olive&Ollie. Empty
MessageSujet: Re: we rule our universe ➺ Olive&Ollie. we rule our universe ➺ Olive&Ollie. EmptyLun 21 Nov - 5:09


“ We rule our universe „

with/ Ollie & Olive.
« On peut très bien passer la journée ensemble aussi, si tu préfères. Juste toi et moi. Toi, moi et une bouteille de Champomy. » répondit Olive au silence de son ami. Silence qui s'éternisait de plus en plus et dérangea la jeune femme au point où elle s'était sentie obligée de parler. Peut-être qu'elle avait été trop brusque ? Non, se disait-elle, elle avait demandé cela plutôt gentiment. Du moins, elle croyait. Mais l'idée de faire quelques jours de camping avec ses deux meilleurs amis lui paraissait géniale et idéale pour se changer les pensées. Sans doute que Ollie n'était pas du même avis. Seulement quelque chose échappait à Olive. Ils avaient pourtant pris l'habitude de se dire honnêtement les choses lorsque celles-ci les dérangeaient. Pourquoi cette nuit, il refusait de la remettre à sa place et de lui dire simplement oui ou non ? Peut-être que dans le fond il détestait Athénais... Ce qu'elle trouvait d'absurde et d'impossible. Jamais en sa présence il n'y avait eu un mot dit de travers, un sous-entendus, ou une taquinerie mauvaise. Peut-être alors qu'elle lui plaisait ? Olive n'en était pas plus convaincue. « Tu es calée en bouche à bouche et autre réanim’, j’espère. On va bientôt pouvoir officialiser ton harem ! » se moqua Ollie en parlant de Olive et de ses idées tordues. Elle éclata à nouveau de rire. Un vieux fou rire qui vous prends dans les côtes. Ce qu'il pouvait être idiot son Ollie. Mais c'est vrai que sa façon d'aborder certains inconnus était assez étrange. Le dernier homme à qui Olive avait demandé de l'épouser chantait dans un parc le jour où ils s'étaient rencontrés. Ils avaient parlé musique avant que, de façon tout à fait naturelle, Olive le demande en mariage. On connait la réponse du jeune homme. Depuis qu'elle utilisait cette drôle de pratique afin de rencontrer sans doute le futur homme de sa vie, Olive avait essuyé une bonne vingtaine de râteaux. Probablement plus mais pas moins. Elle avait recoure aux demandes en mariage assez régulièrement cela dit. « Ils préfèrent tous s'enfuir en courant ou rigoler, plutôt que de faire un malaise devant moi. Ils doivent penser que je serai capable de les séquestrer dans le garage de ma maison sinon. » Pour Snoopy, c'était une autre histoire. Leur entente était-elle que pour l'instant Olive refusait de gâcher leur amitié avec cette stupide idée de mariage. Mais il lui plaisait vraiment et la jeune femme vivait au jour le jour, à défaut de vivre éternellement. Elle ne réfléchissait pas mais agissait bien souvent par instinct. Malheureusement un jour son impulsivité lui ferait défaut.
Olive finit tout de même par aborder de nouveau les relations amoureuses et une éventuelle attirance qu'il pourrait y avoir entre ses deux meilleurs amis. La jeune femme avait bien remarqué qu'il n'était pas à l'aise. Que se soit lorsqu'elle lui parlait de Athénaïs ou de ses relations amoureuses. « Hum, elle est assez … jolie. » déclara Ollie, hésitant, en parlant de Athénaïs. Il attrapa son paquet de cigarettes et se dirigea vers la fenêtre alors que Olive, étonnée, arqua un sourcil. Ne pas insister, se disait-elle. « Jolie ? Tu plaisantes ? Elle est superbe oui. Si toi t'es étonné de pas m'avoir dit plutôt que j'avais un joli cul, moi je suis étonnée que tu n'aies toujours pas invité Athénaïs à sortir avec toi. » Trop tard. Elle se tapa le front de sa main. L'honnêteté tuait l'honnêteté parfois, faut croire, ahah. Du coup, elle n'aurait pas été étonné qu'il l'envoie sur les roses en lui sortant une réplique à la Ollie.

Olive pencha la tête sur le côté et fit une moue pensive lorsqu'il avoua ne pas être enclin aux relations amoureuses sérieuses pour le moment. Il n'avait pas tout à fait tord sur ce point là. Olive hocha la tête, compréhensive, et ne préféra pas insister une fois de plus. Gênée de l'avoir mis mal à l'aise une première fois, la jeune femme était à deux doigts de proposer qu'elle parte et le laisse finir sa nuit tranquille. Ce n'était pas dans sa nature de mettre les gens mal à l'aise, encore moins son meilleur ami. Surtout lorsqu'on connaissait le passé difficile du jeune homme. « Entre nous … » Olive tourna le visage vers Ollie se demandant quel aveu il lui ferait. « C’est toi qui mérite le plus de trouver quelqu’un, quand même. Histoire que j’assiste enfin au vrai mariage. » Il lui adressa un sourire auquel Olive lui répondit, rayonnante. « Tu seras de la partie évidemment. Pas de raison que tu ne sois pas présent le jour J. » avoua-t-elle confiante. Elle finit par se décider à se lever du canapé, jeta un coup d'œil à sa tenue puis à son meilleur ami. D'un pas léger et joyeux elle s'approcha doucement de Ollie, lui adressa un grand sourire avant de lui choper sa cigarette et de la jeter par la fenêtre. Comment énerver un fumeur en deux secondes ahah ? Finalement elle glissa sa main dans celle de son ami et l'entraina vers le couloir menant à sa chambre. « On va dormir ? » demanda-t-elle doucement. Si elle, elle pouvait accumuler les nuits blanches comme elle le souhaitait, il semblait que ce n'était pas le cas de son ami.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



we rule our universe ➺ Olive&Ollie. Empty
MessageSujet: Re: we rule our universe ➺ Olive&Ollie. we rule our universe ➺ Olive&Ollie. EmptyMar 22 Nov - 15:46

« Ils préfèrent tous s’enfuir en courant ou rigoler, plutôt que de faire un malaise devant. Ils doivent penser que je serai capable de les séquestrer dans le garage de ma maison sinon. » « Ils savent pas ce qu’ils ratent. » Tout de même, ne pas épouser Olive, c’était rater LE spécimen ! Elle le descendrait sur place si elle lisait ses pensées en cet instant. D’un autre côté, Ollie restait sincère dans ses paroles. Il admettait que sa meilleure amie pouvait effrayer aux premiers abords mais elle n’avait jamais tué personne. « Et moi, tu me séquestres bien quand t'en as envie. » Olive avait juste une tendance étrange à aborder les gens qu’elle ne connaissant pas à sa manière, et pas n’importe quelle manière ceci dit en passant. Enfin, qu’elle connaisse les gens ou non ni changeait pas grande chose. C’était peut-être même pire quand elle connaissait les personnes en question. Pour Ollie, son traitement de faveur était qu’elle débarquait à toute heure du jour ou de la nuit – bon dieu, pourquoi lui avait-il passé ses clés. Ce n’était pas si désagréable en soi, quand on s’y habituait. Désormais, il était capable de reconnaître le bruit de ses pas avant même qu’elle n’ouvre la porte, s’il prêtait attention à ce qu’il se passait de l’autre côté des murs de son appartement. Et s’il dormait, elle lui sautait dessus. Remarque, elle lui sautait tout le temps dessus. Olive, c’était un kangourou, en fait. Un bon gros kangourou en peluche à qui on adorerait faire des câlins. Bon, ok, divagation d’Ollie.

Ollie s’était levé pour se fumer une clope à la fenêtre, un geste qui aurait pu passer comme une esquive désespérée pour échapper aux questions d’Olive sur sa meilleure amie, Athénaïs. Quelqu’un assisterait à la scène, il rigolerait probablement. Olive qui essayer de caser ensemble ses deux meilleurs amis qui, eux, ne s’appréciaient pas particulièrement. Ils étaient à la limite de se lancer des casseroles quand ils étaient en présence de leur amie en commun et qu’elle leur tournait le dos. Et Olive n’était au courant de rien. Elle ne le serait pas d’ici un long moment de toute manière, ce ne sera pas Ollie qui lui parlera de ses différends avec Athénaïs. Il ne sera pas celui qui la fera souffrir sur ça, même si Olive en venait à se disputer avec sa meilleure pour une quelconque raison – chose très difficilement imaginable – et qu’elle la critiquait devant lui. Il allait se taire, coûte que coûte. Mais il était fort pour ça, Ollie, de toute façon. Se taire. Sauf quand il s’agissait d’emmerder les autres, mais c’était autre chose. « Jolie ? Tu plaisantes ? Elle est superbe oui. Si toi t’es étonné de pas m’avoir dit plutôt que j’avais un joli cul, moi je suis étonnée que tu n’aies toujours pas invité Athénaïs à sortir avec toi. » La main d’Ollie se crispa sur sa cigarette. C’aurait quelqu’un d’autre qui lui aurait lancé cette remarque, cela l’aurait rendu assez furax. Il n’aimait pas qu’on lui force la main, encore moins de cette façon et sur ce sujet. Mais il s’était habitué à l’impulsivité de sa meilleure amie, il comprenait également sa réaction. Même si, au fond, il n’avait pas accueilli ses propos à bras ouvert. Seulement, l’impulsivité, ça le connaissait aussi. « Je – » m’en branle. Ollie soupira, ravalant ses mots. Quel con. Qu’est-ce qu’il s’apprêtait à dire là ? Comme si dire à Olive qu’il n’en avait rien à faire de sa meilleure amie allait la laisser indifférente. On ne critiquait pas les amis de la demoiselle devant elle, sinon elle sortait les griffes. Puis, elle qui aimait tellement sa Athénaïs, ça faisait tâche qu’il lui réponde de cette façon.

Il pouvait se montrer très protecteur envers sa Olive chérie, elle-même montrait qu’elle faisait attention à lui. Visiblement, elle avait très envie de le voir en couple. Peut-être que c’était ça dont il avait besoin pour retrouver un certain équilibre, d’être en couple. Sérieusement. Enfin, passons. L’air lumineux qu’Olive afficha à Ollie après sa remarque sur le mariage le réjouit, ça lui faisait du bien de voir qu’elle ne s’était pas vexée pour le fait qu’il se soit renfrogné. Ou sûrement avait-il eu peur qu’elle le laisse en plan. Elle était assez imprévisible cette fille, quand même. Mais il l’aimait ainsi. Jusqu’à ce qu’elle jette sa cigarette par la fenêtre. Ollie hésita quelques secondes. Non, elle n’avait pas osé quand même ? Elle ne venait pas de lui retirer sa clope avant même qu’il ne la finisse ? Putain, si. Comme hurler intérieurement. Il se contenta de grommeler un truc incompréhensible, ne cachant donc pas son mécontentement, tandis qu’Olive lui pris la main. Un réflexe inouï fit qu’Ollie referma la fenêtre avant de suivre son amie, pur instinct de survie. Il ne comptait pas se lever le cul gelé le lendemain. « On va dormir ? » Bon Dieu, elle avait jeté sa clope. Ouais, il avait du mal à s’en remettre visiblement. C’était un affront. Sans crier gare et avant qu’elle ne puisse esquiver, Ollie se pencha et passa une main sous ses genoux et la voilà dans ses bras. Il lâcha comme un cri victorieux, le genre rire machiavélique. Ce fut donc avec Olive dans les bras qu’il se pointa dans sa chambre, avant de marquer une pause. « Hum, j’hésite. J’sais pas si tu vas dormir dans mon lit finalement, mais par terre. » C’était sa petite vengeance, la faire mariner. Mais il était évident qu’il ne la laisserait jamais dormir dans de telle condition. Finalement, il se posta au pied de son lit, Olive juste au-dessus. Et ouvrit les bras. Bon d’accord, il avait fait exprès de la laisser tomber sur son lit plutôt que de la poser délicatement. Pas grave. Le matelas était un bon moyen d’atterrir dans trop de casse, autrement il ne l’aurait pas fait. Ollie contourna le lit, chopa un de ses oreillers au passage pour le lancer sur Olive puis, ni une ni deux, se déshabilla. Oui, comme ça, devant elle. En même temps, il était déjà torse nu – son tee-shirt étant mouillé et en boule dans un coin de son appart, il n’y avait plus grand-chose à enlever. De toute manière, ce n’était pas la première fois qu’Olive voyait son meilleur ami en caleçon. Elle avait la chance d’admirer son corps, elle ne pouvait pas râler, haha. Il se glissa dans son lit, remonta un oreiller pour s’adosser dessus. Il était impossible de se coucher – sans jeu de mot, hein – avec Olive sans qu’elle vous tape la discussion. Il le savait, alors il se demandait quel sujet de conversation allait tomber. Olive parlait tout le temps. « Je te préviens, si tu prends toute la couverture cette fois, tu dormiras vraiment par terre. » Eh, ce n’était pas de tout repos de dormir avec elle. Ollie lui sourit, taquin.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



we rule our universe ➺ Olive&Ollie. Empty
MessageSujet: Re: we rule our universe ➺ Olive&Ollie. we rule our universe ➺ Olive&Ollie. EmptyMar 22 Nov - 20:38


“ We rule our universe „

with/ Ollie & Olive.
A l'instant même où Ollie se mit à dire que les inconnus ne savaient pas ce qu'ils ratait en refusant d'épouser Olive et en refusant également d'être séquestrer chez elle, celle-ci hésita à le demander, lui, en mariage. Comme ça. D'abord pour rire et ensuite pour voir si il ferait une syncope. Elle se demandait comment Ollie réagirait si un jour elle venait à lui poser la question. Elle ne souhaitait pas l'épouser, mais juste voir sa réaction. Bien ? Mal ? En rigolant ? En lui foutant un beau râteau ? En lui expliquant par A + B qu'il est préférable qu'ils restent juste des amis ? L'idée même de lui faire une demande en mariage la faisait rire. Il lui tendait une perche quand même à dire ce genre de choses, mais Olive avait continué de parler de Athénaïs, remarquant une nouvelle fois que Ollie se contentait de garder le silence. Exaspérée la jeune femme leva les yeux au ciel. Décidément, il ne voulait pas en démordre et refusait de parler de Athénaïs. Qu'est-ce qui cloché entre eux ? Ils avaient couché ensemble ? Ils s'étaient disputés ? Non, sur ce dernier point Ollie ou Athénaïs lui en aurait parlé, forcément. Elle décida alors que dans la journée elle réunirait ses deux amis. Ainsi elle verrait bien si quelque chose n'allait pas.

Pour l'instant, le sujet semblait clos. Et Ollie affichait une tête de déterré depuis que Olive avait jeté sa cigarette. A cet instant, il devait regretter la présence de Olive dans son appartement. Mais finalement, les deux meilleurs amis réunis, ça faisait un bon équilibre puisqu'ils se complétaient parfaitement. Sauf sur certains points où ils étaient quasiment similaires. Mais alors qu'elle demanda à son ami si il voulait dormir, il vint la porter dans ses bras. De façon délicate et imprévisible. Elle ne s'était pas attendue à ce qu'il agisse ainsi. Parfois Ollie l'étonnait vraiment. Venant de Olive, les réactions étranges ou inhabituelles, semblaient presque normales. Venant de Ollie c'était une surprise. Et ça fit sourire la petite brune. « Hum, j’hésite. J’sais pas si tu vas dormir dans mon lit finalement, mais par terre. » Olive fronça les sourcils à sa remarque. Elle posa un baiser sur sa joue comme pour le soudoyer. Cela même si elle savait pertinemment qu'il cherchait juste à la taquiner, la jeune femme n'était pas dupe. Ollie était capable de tout, mais de là à la faire dormir sur le sol. Au pire, elle pouvait toujours retourner chez elle, si il en venait à la virer du lit. Pourtant, l'idée de quitter l'appartement de Ollie ne lui effleura même pas l'esprit alors qu'elle continuait de lui sourire. Elle voulait rester avec lui. Debout devant le lit, Olive s'attendait à ce que Ollie la dépose gentiment sur le lit. Après tout, depuis quelques minutes – ok secondes – il se montrait assez galant. Mais non, c'était trop beau pour qu'il continue sur cette même voie. Ollie lâcha son amie, comme on laisserait tomber un tas de bois trop lourd. A nouveau elle éclata de rire avant de se retourner vers le coupable. Le fourbe ! « Quelle délicatesse ! T'étouffe pas avec ta galanterie hein surtout. » plaisanta Olive avant de se lever pour soulever les couvertures, retirer ses chaussures et s'allonger dans le lit alors que de son côté Ollie se déshabiller. « J'avais raison, t'es franchement bien foutu comme mec. Mais ça, je suppose que tu le sais déjà. » lâcha-t-elle alors qu'elle reluquait son ami, cela sans vraiment chercher à être discrète. Bah quoi ? Autant en profiter hein. Il était beau, il se déshabillait devant elle, bah Olive elle regardait. Point barre. Ahah.

Lorsque enfin il la rejoignit dans le lit, elle vint naturellement se coller à lui, mit sa tête sur son torse et histoire de l'embêter elle posa ses pieds glacés sur ses jambes. Il avait pas été très galant en la jetant sur le lit, elle se venger. Dans le fond, Ollie s'était sa bouée dans ce monde de fous. Elle se raccrochait à lui, venait vers le jeune homme le jour comme la nuit, ne cherchant pas toujours à savoir si il y avait déjà du monde chez lui. Et même si un jour il se mettait en couple, elle viendrait quand même l'emmerder. Leur relation ne pouvait pas changer, se disait-elle. La pensée même de cela était absurde. Il serait toujours unis et rien ne pouvait les séparer.

« On passe la journée ensemble demain ? Enfin, tout à l'heure ? » demanda-t-elle en tournant le visage vers son ami. Puis sans lui laisser le temps de répondre, elle enchaîna directement. « Je vais laisser tomber mon job au fait. Conseiller les couples ça commence à me blaser et je dois pas être faite pour cela. En plus, je crois que je vais racheter une voiture à ton pote Keegan, il s'entête à m'accuser de lui avoir railler sa voiture. C'était un accident tu vois. La pédale de mon vélo a légèrement frôlé la carrosserie de son cabriolet, pas besoin d'ameuter tout le quartier. Ce matin encore j'étais devant sa maison à m'excuser et il s'enfiche. Je m'en veux sérieux, j'aime pas les conflits. Je suis pacifiste à 203%. Limite tous les matins je me pointe devant chez lui, et lui rien à faire, il m'ignore. Devine ce que je vais m'acheter pour Noël au fait d'ailleurs ? Un p'tit chien. Un petit Yorkshire Terrier. C'est troooooop mignon je trouve. Qu'en penses-tu ? Et je pensais aller en Irlande une semaine. Voir la famille Flanigan. Les fous t'sais. Tu veux venir avec moi ? » débita-t-elle d'une traite avant de s'arrêter enfin. Passant du coq-à-l'âne sans chercher à savoir si son interlocuteur suivait le rythme, Olive avait le don de parler de tout et de rien à la fois. Parler paraissait être un besoin vitale pour elle. Et Ollie en faisait d'ailleurs le plus souvent les frais. C'est lui qui recevait régulièrement des vieux messages sans queue ni tête sur son téléphone. Des pensées qui traversaient l'esprit de la petite brune, et celle-ci s'entêtait toujours à vouloir les faire partager à son meilleur ami.
« Je te préviens, si tu prends toute la couverture cette fois, tu dormiras vraiment par terre. » l'informa-t-il au passage, profitant sans doute que Olive ne parle pas. Alors comme pour le provoquer elle tira toute la couverture de son côté, le laissant sans rien du tout. « Alors ? Tu vas vraiment me faire dormir par terre ? Moi, ta meilleure amie ? » demanda-t-elle innocemment.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



we rule our universe ➺ Olive&Ollie. Empty
MessageSujet: Re: we rule our universe ➺ Olive&Ollie. we rule our universe ➺ Olive&Ollie. EmptyVen 25 Nov - 16:47

Lorsqu’Olive l’embrassa sur la joue, Ollie ne put s’empêcher de jubiler intérieurement. Si elle pensait l’amadouer, elle allait être surprise. La demoiselle se doutait bien que son geste ne serait pas si décisif dans les idées d’Ollie, il n’était pas aussi influençable. Mais peut-être ne s’attendait-elle pas à finir ainsi sur le lit. En même temps, elle était le sujet à de nombreuses fourberies d’Ollie, pas de traitement de faveur pour la meilleure amie. À la guerre comme à la guerre. Bon, d’accord, avec quelques exceptions. Il ne laisserait pas un requin la bouffer, par exemple. « Quelle délicatesse ! T’étouffe pas avec ta galanterie hein surtout. » Le jeune homme fit mine de la saluer, se penchant légèrement en avant. « J’avais raison, t’es franchement bien foutu comme mec. Mais ça, je suppose que tu le sais déjà. » Clin d’œil amusé. Bien sûr qu’il le savait ! Haha.

Olive devança son ami pour se glisser dans le lit et quand il la rejoignit, après s’être convenablement calé pour être paré au – monologue – discours qui n’allait certainement pas tarder, elle posa sans hésitation ses pieds glacés sur ses jambes. La bougre. Ollie lui retourna un visage consterné et lui répondit en posant sa main glacée dans le cou de son ami. Il avait fumé à sa fenêtre à peine quelques instants plus tôt, et autant dire qu’à cette heure tardive de la nuit, il ne faisait pas vraiment chaud. Rancunier, lui ? Personne ne supporte une main froide dans son cou, sauf cas extrême d’êtres tarés ou de situations, disons, particulières. En fait, Olive et Ollie se vengeaient constamment l’un de l’autre. Il suffisait qu’une crasse soit faite pour que l’autre se venge, puis que le premier se venge en retour, et ainsi de suite. Elle avait jeté sa cigarette – à noter qu’il en reste particulièrement traumatisé – par la fenêtre, il l’avait lâché sans ménagement sur son lit en la menaçant qu’elle dormirait par terre, elle lui avait fait part de son corps froid, et il en avait de même. Mais passons outre, ces choses-là n’était que le fruit du quotidien de ces deux énergumènes. Heureusement qu’ils n’étaient pas en couple, ça pèterait dans tous les sens du terme sinon. Ollie finit par passer un bras autour d’Olive, lui caressant doucement le bras avec sa main, comme par manie, puis cala son autre bras derrière lui, entre sa tête et son oreiller. Il était prêt à écouter mademoiselle jeparletoutletempsettantpispourlesautres (comment ça, trop long le nom ?).

« On passe la journée ensemble demain ? Enfin, tout à l’heure ? » Pourquoi pas. Pour une fois que la question était posée en avance et que ce n’était pas un truc fait à l’arrache ni l’un des deux qui débarquait à l’improviste chez l’autre. Ollie s’apprêta à lui répondre et se retrouva littéralement con avec la bouche ouverte comme un poisson – il finit quand même par la refermer, hein – alors qu’Olive reprenait sa tirade. « Je vais laisser tomber mon job au fait. Conseiller les couples ça commence à me blaser et je dois pas être faite pour cela. En plus, je crois que je vais racheter une voiture à ton pote Keegan, il s'entête à m'accuser de lui avoir railler sa voiture. C'était un accident tu vois. La pédale de mon vélo a légèrement frôlé la carrosserie de son cabriolet, pas besoin d'ameuter tout le quartier. Ce matin encore j'étais devant sa maison à m'excuser et il s'enfiche. Je m'en veux sérieux, j'aime pas les conflits. Je suis pacifiste à 203%. Limite tous les matins je me pointe devant chez lui, et lui rien à faire, il m'ignore. Devine ce que je vais m'acheter pour Noël au fait d'ailleurs ? Un p'tit chien. Un petit Yorkshire Terrier. C'est troooooop mignon je trouve. Qu'en penses-tu ? Et je pensais aller en Irlande une semaine. Voir la famille Flanigan. Les fous t'sais. Tu veux venir avec moi ? » Certains étaient capables de retenir longtemps leur souffle sous l’eau, Olive était un des spécimens qui pouvait parler sans prendre une respiration. Jusqu’à ce qu’elle devienne rouge, puis verte, puis violette, enfin toutes les couleurs. La première chose qu’il aurait aimé répondre aurait été de lui dire de respirer, mais c’était la réplique qu’on lui disait tout le temps. Finalement, il essaya de remettre de l’ordre dans les paroles d’Olive qui commençaient déjà à se mélanger dans son cerveau. Fallait pas parler d’une traite de quarante sujets différents à la fois. « Deviens conseillère d’orientation. » Il ne s’avait pu empêcher le petit rire narquois franchir ses lèvres. Il imaginait déjà les pauvres gamins, en proie à leurs doutes, qui faisaient face à Olive comme conseillère d’orientation. Il y aurait de tout, en passant du nain de jardin – pour Olive, cette décoration pouvait vite relever du métier, c’était tout un art d’être utile dans un jardin – au Père Noël d’un centre commercial. Tout, sauf les plus classiques comme policier, pompier, fleuriste, professeur. Dans le monde de Damoiselle Flaningan, on ne prône pas la normalité, mais l’originalité. C’était ainsi, un art de vivre. « Ou va travailler chez Disney, j’te verrais bien en Stitch ou en Buzz l’éclair. » On le dirait pas comme ça, mais les mots d’Ollie pouvaient s’avérer être sérieux. Il voyait plus son amie dans une profession fun (bon, pas forcément Disneyland, certes) mais pas trop sérieuse. La référence à ces starlettes de dessins animés était juste un sous-entendu l’incitant à laisser place à son imagination. Conseiller les couples pour une fille qui demandait le premier venu au détour d’une rue en mariage, cela avait toujours amusé Ollie. « Et si tu veux, je parlerais à Keegan. Faut juste connaître les bons moyens de pression. » Rire machiavélique intérieur. Pauvre Keegan, il avait quand même fallu qu’il tombe sur Olive pour une histoire de voiture raillée. Il se demandait si son ami se jouait d’Olive ou si elle l’avait vraiment vexé en touchant à son bien. Elle allait le rendre fou dans très peu de temps, si ce n’était pas déjà fait, à se rendre chez lui tout le temps pour s’excuser. Mais c’était du Olive tout craché.

Ollie hésita ensuite quelques secondes, il avait perdu le fil des informations données par Olive dans son discours précédent. Sa meilleure amie lui avait parlé de quoi déjà ? D’un cadeau de Noël, certes. Mais un hamster ? Un lapin ? Une boule de poils assez petite, c’était sûr. Ah oui, un chien. Pas un chihuahua, c’était laid ces trucs. Un yorkshire terrier ! Oh mon Dieu. Ollie ne dit rien durant quelques secondes. C’était tout à fait du genre d’Olive, dans les goûts d’une fille. Il imaginait la chose poilue courte sur pattes se balader dans toute la baraque, mais surtout la réaction des colocataires masculins d’Ollie. Finalement, il se mit à rire à l’image d’un Fifou à nœud papillon rose, courant partout et une Olive en admiration totale derrière lui. « Tes coloc’ vont adorer ! » Ollie était plus chat, allez savoir pourquoi. Certainement parce que c’était une espèce d’animal flemmard. Pile ce qu’il lui fallait. À défaut de pouvoir mettre la main sur un paresseux, il y avait les chats. Vient ensuite le voyage en Irlande, un retour aux origines pour Olive. Un échappatoire. Pour voir la famille Flaningan, oui tous les spécimens qui font partis du monde d’Olive. « Je peux pas rater ça. J’suis de la partie, ma teubée. » Rien que le trajet s’annonçait mouvementé, c’était toujours ainsi entre les deux quand ils partaient en escapade. Alors en plus au cœur de la famille d’Olive, ça allait être carrément explosif. Dément.

Et elle osa. Elle osa tirer toute la couverture de son côté. Elle empêchait l’ours d’hiberner, elle rejetait toute forme de chaleur du corps si bien foutu – (a) – d’Ollie. Il était peut-être fourbe mais elle, elle était démoniaque. « Alors ? Tu vas vraiment me faire dormir par terre ? Moi, ta meilleure amie ? » Le jeune homme fronça les sourcils, la regarda intensément dans les yeux. Une bombe à retardement. Aussi vif qu’à son habitude, Ollie pivota instantanément sur le côté pour que son corps se retrouve au-dessus de celui d’Olive, ses mains retenant les poignets de la demoiselle, il fallait toujours être prévenant. D’accord, leur position était ambigüe. Mais il n’y avait rien, pas un sous-entendu tordu ou des pulsions sexuelles cachés derrière. « Qu’est-ce qu’elle a la petite ? » Sourire sournois. « C’est sur le paillasson de l’entrée que tu vas dormir. » Il pencha sa tête en avant, faisant semblant de la mordre dans le cou. Non, il n’avait pas des tendances vampiriques. Il n’était pas très Twilight, même pas du tout, aucun souci. Finalement, il l’embrassa sur le front et se laissa retomber comme un mammouth sur sa place initiale, rabattant sa partie de couverture sur lui au passage. Ollie passa son bras dans le dos d’Olive pour l’attirer contre lui. C’était un peu sa peluche personnalisée vue ainsi, mais surtout qu’il aimait s’endormir avec la présence de sa meilleure amie. « J’sortirais avec toi seulement si t’es sage. » De sa main libre, il lui donna une petite pichenette sur le front. « Bonne nuit, la chose. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



we rule our universe ➺ Olive&Ollie. Empty
MessageSujet: Re: we rule our universe ➺ Olive&Ollie. we rule our universe ➺ Olive&Ollie. EmptySam 26 Nov - 18:33


“ We rule our universe „

with/ Ollie & Olive.
« Deviens conseillère d’orientation. » OH. MON. DIEU. C'est la pensée qui traversa l'esprit de Olive. Si nette et si parfaite que la réponse de son meilleur ami sonnait comme une évidence. Conseillère d'orientation. Aider les adolescents à trouver leur voie. Cela avait réussi à lui enlever tous les mots de la bouche tant la réplique ne nécessitait ni débat ni jugement. Un simple merci suffirait. Olive s'y voyait déjà, elle la grande bavarde de Montsimpa qui parlerait pendant des heures à ces gosses en leur affirmant par A + B que ces métiers et pas un autre étaient faits pour eux. « Ou va travailler chez Disney, j’te verrais bien en Stitch ou en Buzz l’éclair. » conseilla-t-il ensuite. Prise par la dose d'adrénaline mélangée à son imagination qui coulaient dans son cerveau, Olive finit par être plus émerveillée que sérieuse. « J'avais pensé à ouvrir une boutique de magie aussi. » confia-t-elle alors que cent mille idées de métiers naissaient et disparaissaient dans sa tête. Devenir dessinatrice lui avait toujours plu également. Car si elle n'avait pas de don pour la danse, le sport ou les sciences. Il était évident que le dessin fut sa seule réussite artistique. Elle sourit, garda ses idées vagues dans sa tête et se disait qu'elle y réfléchirait une fois prochaine. Autrement dit, le lendemain. « Et si tu veux, je parlerais à Keegan. Faut juste connaître les bons moyens de pression. » Le changement de sujet – aussi radical soit-il – ne dérangea pas Olive. Elle savait s'adapter aux conversations sans queue ni tête. Son cerveau pouvait faire d'étrange connexion entre des sujets qui pourtant ne semblaient avoir aucun lien logique. Quand à faire pression sur Keegan, Olive secoua la tête. Dans le fond, elle était convaincue que cette histoire de voiture avec le jeune homme finirait par s'arranger, il fallait juste que l'eau passe sous les ponts et que Keegan comprenne réellement que oui, Olive était désolée. De plus, ne souhaitant pas que Ollie s'attire des ennuis inutiles, elle préféra s'abstenir de continuer sur cette voie. « Négatif. Tout s'arrangera. » affirma-t-elle, essayant de se convaincre elle aussi. Tandis qu'elle se perdait dans le fils de ses pensées, Ollie accepta sa proposition de partir en Irlande avec elle, ce qui la fit sourire naturellement. Pendant un quart de secondes, Olive avait tout de même cru qu'il refuserait, prétextant des rendez-vous plus important. Elle continuait de sourire et se colla plus à son ami. Le sommeil n'était toujours pas là mais elle savait qu'il ne tarderait pas non plus. De toute façon, histoire de le provoquer elle avait tiré la couverture entière de son côté. Elle sourit, malicieuse, se demandant si il serait capable de la jeter hors du lit. Surprise de le voir au dessus d'elle et non entrain de la pousser pour qu'elle parte, Olive ne savait plus trop à quoi s'attendre avant qu'il finisse par lui demander : « Qu’est-ce qu’elle a la petite ? C’est sur le paillasson de l’entrée que tu vas dormir. » Il sourit, s'approcha et alors qu'il faisait semblant de la mordre dans le cou, Olive ne pu s'empêcher d'éclater de rire. Elle s'était sans doute attendue à tout sauf à ça, et elle le repoussa sans s'arrêter de rire pour autant. « En réalité, t'es un pseudo vampire en manque de sang. Je vois, je vois... Ça explique le nombre de femme qui viennent dans ton appartement mais qui ne reviennent jamais. Disparitions inexpliquées, tout ça... » plaisanta-t-elle alors qu'il déposa un baiser sur son front avant de s'allonger à nouveau à ses côtés. Olive lui jeta un regard, sourit tandis qu'il l'attirait contre lui. Finalement, elle ne dormira ni sur le sol, ni devant sa porte. « J’sortirais avec toi seulement si t’es sage. » La pichenette qu'il lui fit sur le front lui donna envie de répliquer, mais elle se tut au moment où il lui souhaita bonne nuit. Elle se vengerait et ce, pour plusieurs raisons. La main froide dans le cou, sa délicatesse légendaire pour l'avoir jeté ainsi sur le lit et... Pour des tas d'autres raisons. Il payerait pour ces affronts. En tout bien tout honneur. « Bonne nuit toi. » finit-elle par dire.


sujet terminé. I love you
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



we rule our universe ➺ Olive&Ollie. Empty
MessageSujet: Re: we rule our universe ➺ Olive&Ollie. we rule our universe ➺ Olive&Ollie. Empty

Revenir en haut Aller en bas

we rule our universe ➺ Olive&Ollie.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» we rule our universe ➺ Olive&Ollie.
» SG-Universe, saison 1 [SPOILERS]
» présentation d'Olive Macy [Validée]
» DC Universe : LE nouveau MMORPG ?
» Pommes de terre confites à l'huile d'olive

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE SIMS™ play with life. :: 404 ERREUR :: DEMOLIR LE TERRAIN :: Corbeille PWL 1.0-