my confidence is leaving me on my own, ezra
TOP PARTENAIRES DE PWL

plus?vous?voter


MEMBRES DU MOIS
PWL

RPGISTE DU MOIS
Adel De Lavauderie

RPGISTE DU MOIS
Chuck B. Onekung

AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Fermeture de PWL.

Partagez

my confidence is leaving me on my own, ezra

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité



my confidence is leaving me on my own, ezra Empty
MessageSujet: my confidence is leaving me on my own, ezra my confidence is leaving me on my own, ezra EmptyMar 28 Jan - 16:53

my confidence is leaving me on my own
ft. ezra


    Vérifier que la porte est bien fermée à clés. Imaginez que quelqu'un essaie de rentrer, et trouve mes petites culottes en train de sécher sur l'étendoir ? Descendre les escaliers plutôt que de prendre l'ascenseur. J'ai pas peur des ascenseurs, hein, juste... La santé quoi, se bouger les pattes. Ouvrir la porte d'entrée et se rendre compte qu'il fait vraiment froid. Claquer des dents parce que je n'ai pas encore assez grandi pour contrôler ça. Je me demande si j'ai bien fait de me décider à courir ce matin. Le vent agresse mes joues (elles vont rougir et je vais devenir mignonne) et mes oreilles, dévoilées parce que j'ai attaché mes cheveux – ça évite de les avoir dans la tronche lorsque je cours. Bon. Au lieu de rester plantée là, courir va certainement me réchauffer, alors je m'y mets, musique dans les oreilles. De la bonne musique. Du bon rock pour se motiver à aller plus vite, plus loin. Je me réchauffe doucement tandis que je ne pense à rien, si je me mets à penser je vais vouloir arrêter. C'est ça ma force. Se vider la tête et se concentrer sur la course et sur le rythme. Ca marche plutôt bien. Je passe le quartier, et je continue de trottiner, me dirigeant sans y réfléchir vers l'avenue du soleil chantant. C'est ma routine de course. Le seul genre de routine que j'apprécie et qui ne me fait pas flipper. Le genre de routine bon pour le moral, et la santé. Je me sens bien, et le froid ne m'atteint plus. Can't you help me as I'm starting to burn ? Solo de guitare, accélération. Je fais le tour de l'avenue, en long, en large et en travers, m'amusant à croiser et à recroiser les mêmes personnes. Je passe devant l'hôpital plusieurs fois sans même y jeter un coup d’œil, vaut mieux pas. Après je suis souvent mélancolique. Trop de bon souvenirs pour que ça fasse du bien. Il y a certains souvenirs auxquels on adore repenser, un sourire aux lèvres ; mais ceux-là font parties de ceux qu'on bannit, car ce sont des souvenirs si formidables, mais si loin, qu'il est impossible de les envisager sans les regretter. Beaucoup tiennent l'hôpital en horreur, mais, moi, je le chéris ; tellement que je préfère ne plus y retourner, pas tant que je n'y suis pas obligée, car je sais que ce n'est plus pareil là-bas depuis que Lawrence est parti. Ah... Je commence à penser, et voilà où ça me mène. Toujours au même endroit. Je m'installe sur les bancs face à l'hôpital, ça fait après tout quarante-cinq minutes environ que je cours, c'est bien suffisant. Et puis... maintenant que j'y pense, je ne peux m'empêcher de l'observer. Je regarde les gens qui entrent, les autres qui sortent, tandis que je reprends mon souffle. Avant, je faisais partie de la vie effrénée de l'hôpital. Je m'y rendais tous les jours, et on me connaissait. Je soupire tandis que je songe à toutes ces personnes sympathiques que je n'ai plus jamais revues à cause de ma peur insensée de remettre les pieds dans cet endroit. Je vois un médecin sortir, et son visage, de loin, me semble familier. Son allure aussi. Je dois certainement le connaître, et je me demande si je dois le saluer. Qui que ce soit, il m'en voudra forcément. Pas de nouvelles depuis quatre ans. Peut-être qu'on ne se souvient même plus de moi. Après tout, j'étais l'ombre de Lawrence, et mes relations là-bas n'étaient peut-être que du vent... Il y avait bien Ezra, avec qui je m'entendais bien... J'ai peur de le reconnaître. Ca a l'air d'être lui, et je ne sais pas si j'ai envie qu'il sache que je suis là. Je me fais toute petite sur le banc, et je tourne la tête, regardant l'horizon, espérant qu'il ne me repère pas. J'ai envie de me lever et fuir, mais ça pourrait attirer l'attention sur moi. Je me sens coupable, et lâche. Pas envie de l'affronter. De m'expliquer, de raconter. Et, d'un autre côté, je me demande ce qu'il est devenu, s'il va bien, s'il se souvient de moi.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



my confidence is leaving me on my own, ezra Empty
MessageSujet: Re: my confidence is leaving me on my own, ezra my confidence is leaving me on my own, ezra EmptyMar 28 Jan - 19:42

Le métier de médecin n’était pas toujours quelque chose de facile. J’en connaissais quelque chose puisque j’exerçais cela depuis plusieurs années et en même temps, il s’agissait d’une chose qui me plaisait et que j’aimais faire. Je savais que pour rien au monde je n’allais arrêter mon métier. Et en même temps, d’un autre côté je ne pouvais quand même pas m’empêcher de penser à ma sœur. Après tout, j’étais médecin et je n’avais pas su la sauver il y a deux ans de cela. Elle était morte.. Je restais à penser quelque part qu’il s’agissait de ma faute d’un côté mais bon, ce n’était pas le moment pour se rappeler du passé. J’avais des personnes à voir et je n’avais pas envie de faire une connerie ou quelque chose du genre. Je m’en voudrais et cela, pas qu’un peu je le savais.

Au bout d’une heure, je venais de terminer pour le moment et j’avais enfin le droit de faire une pause. Cela ne pourrait me faire que du bien et puis de toute manière, j’avais bien envie de me prendre un café. Je sortais alors de mon cabinet avant de croiser un de mes collègues. Nous étions restés à parler un peu puis je voulus aller à la cafétéria. En passant, mon regard se posa sur une jeune femme que je connaissais. Du moins, cela me disait quelque chose. Je m’avançais alors encore un peu et je la reconnus : Ellina. Je l’avais rencontré ici lorsqu’elle avait dix-huit ans et puis, un jour, sans trop comprendre elle n’avait plus donné signe de vies. Pourtant, nous étions de bons amis, du moins c’était ce que je pensais car en vue de ce qu’elle avait fait, cela ne semblait pas être le cas de son côté. J’étais peut-être trop rancunier aussi. C’était fort possible mais en même temps, je ne pense pas que si cela avait été l’inverse elle m’aurait sauté dans les bras en me voyant comme cela un matin après plusieurs années. Je m’approchais de la jeune femme. « Tiens Ellina ici ! Je pensais que je ne t’aurai plus jamais revu hein.. » lui dis-je alors. Elle devait bien comprendre dans mes paroles que je lui en voulais quelque part et que je n’avais pas vraiment apprécié cela. Enfin, je pense que ça, elle s’en doutait. « Que fais-tu ici ? » lui demandais-je finalement. Malheureusement j’étais parfois trop idiot, je ne pouvais quand même pas m’empêcher de m’inquiéter pour la jeune femme. Elle venait à l’hôpital, généralement c’était mauvais signe.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



my confidence is leaving me on my own, ezra Empty
MessageSujet: Re: my confidence is leaving me on my own, ezra my confidence is leaving me on my own, ezra EmptyMar 28 Jan - 20:11


    C'est dans des moments comme ça que je me dis que j'aurais bien aimé être Bilbon Sacquet. Il n'a pas eu à porter le fardeau de Frodon et il a pu se servir de l'anneau pour se sauver la mise de nombreuses fois... et j'avoue qu'il me serait bien utile à l'instant présent. Ma technique n'a pas fonctionné. Je grimace alors que je le sens approcher : soit il m'a reconnue et je suis mal barrée car je déteste m'expliquer sur les choses inconscientes que je fais (comme partir sans laisser de traces et sans donner de nouvelles), soit il vient juste voir ce qu'une nana fabrique face à l'hôpital sans y rentrer. Il est vrai qu'il doit certainement être rare de voir quelqu'un poser ses fesses sur ce banc, à part les médecins qui prennent leur pause tant attendue. « Tiens Ellina ici ! Je pensais que je ne t’aurai plus jamais revu hein... » Entendre mon prénom de la bouche de quelqu'un que je n'ai pas vu depuis si longtemps me fait tout étrange. Il se souvient de moi, finalement. Et il a l'air de m'en vouloir. Je m'en serais voulue aussi, si jamais je m'étais fait le coup. C'est vrai que j'aurais pu prévenir, dire quelque chose. Même juste au revoir. Mais je me sentais piégée, cloîtrée. Ma grand-mère partie, ces problèmes d'argent qui m'assaillaient... Partir me semblait la meilleure solution, mais partir sans me retourner, sans devoir m'expliquer, sans que quelqu'un me propose de l'aide. Je suis certaine qu'Ezra aurait voulu m'aider, et je n'aurais pas pu l'accepter. J'en suis consciente maintenant : bien que je me sente coupable, je sais que la décision que j'ai prise était la meilleure. Je tourne mon regard vers le jeune homme, et je lui souris timidement. « Je ne pensais pas te revoir non plus », j'avoue, sereinement. Je me lève et je le regarde droit dans les yeux. « Ecoute Ezra, je m'excuse d'être partie ainsi, mais je devais le faire. C'était la seule solution pour moi et... Voilà quoi, je ne voulais pas revoir mon passé avant d'aller aborder mon futur », je m'impatiente, détestant mettre des mots sur les raisons qui me poussent à agir. J'agis, c'est tout. Je fonce. Je n'aime pas dire pourquoi. Il me demande ce que je fais ici, et je lui souris, cyniquement. « J'aime bien l'ambiance. » Et puis je lève les yeux au ciel, mon humour m'emmerde autant qu'il doit emmerder les autres. « Non, je fais une petite pause, j'ai couru un peu et le banc m'appelait. » Je ne sais plus quoi dire. J'ai envie de me confondre en excuses de nouveau, mais je sais très bien que s'il ne répond à mes excuses comme je le souhaite, je vais m'énerver. Je suis comme ça, j'aime que tout se passe comme prévu dans ma petite tête. « Je peux te payer ton café, histoire qu'on passe ta pause ensemble. » Je m'incruste, comme d'habitude ; mais j'ai peur qu'il refuse si je lui laisse le choix. Je me dirige vers la cafétéria, et je n'ose pas lui dire que je le trouve changé. Il y a quelque chose en lui qui n'est plus pareil qu'avant, et je me demande si je vais découvrir quoi ou s'il va gentiment me dire d'aller me faire voir. Je l'aurais certainement mérité, mais quand même.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



my confidence is leaving me on my own, ezra Empty
MessageSujet: Re: my confidence is leaving me on my own, ezra my confidence is leaving me on my own, ezra EmptyMar 28 Jan - 23:21

Je devais dire que la retrouver ici me faisait tout de même quelque chose. Je ne m’attendais pas à cela et en même temps j’étais déçu et triste. Je pensais qu’il lui était arrivé quelque chose. N’importe quoi mais quelque chose tout de même, on ne sait jamais après tout. Je n’avais rien vu dans les journaux ou aux infos mais voilà. Ils ne disaient pas tout parfois, ou bien ils passaient parfois leur temps à parler de choses inutiles comme par exemple, parler de la vie privée de telle ou telle personne alors que l’on s’en fichait et que ce n’était pas grave. Enfin bon, j’avais tenté de lui faire comprendre que cela ne m’avait pas plu ce qu’elle avait fait. « Je ne pensais pas te revoir non plus » Ben tiens, elle savait très bien que je travaillais ici non ? Elle savait très bien que j’étais médecin aussi. Certes j’aurai pu déménager depuis ce temps mais voilà. Elle n’avait pas cherché à savoir non plus. « Ecoute Ezra, je m'excuse d'être partie ainsi, mais je devais le faire. C'était la seule solution pour moi et... Voilà quoi, je ne voulais pas revoir mon passé avant d'aller aborder mon futur » Hum, alors je me demandais quelle bonne raison elle allait bien pouvoir me dire dans ce cas. « Ah oui ? J’aimerai bien savoir pourquoi.. » lui dis-je alors. Je devais être un peu froid je le savais mais je ne pouvais pas être autrement à vrai dire. « J'aime bien l'ambiance. » Je levais les yeux au ciel à sa réponse. Oui bien sûr, comme si j’allais y croire. Bien sûr, l’ambiance était cool à l’hôpital hein.. Je crois bien que si certains l’entendaient ils la prendraient pour une folle. « Non, je fais une petite pause, j'ai couru un peu et le banc m'appelait. » Cela me semblait bien mieux comme raison que ce qu’elle m’avait dit avant. En même temps, je savais très bien qu’elle avait fait exprès de me dire cela avant. Et puis, c’était surtout plus logique. « Je peux te payer ton café, histoire qu'on passe ta pause ensemble. » Je passais une main dans mes cheveux. Je ne savais pas trop que lui répondre et d’un autre côté j’avais besoin de ma pause. Mais voilà.. Je lui en voulais mais cela pouvait aussi me permettre de savoir pourquoi elle était partie et d’autres choses de ce genre non ? Même si j’étais rancunier cela pourrait me permettre de comprendre, du moins je suppose. « Hum.. je n’ai pas besoin qu’on me le paie mais si tu veux oui, allons y. » lui dis-je alors que je la suivais pour aller prendre notre café et discuter.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



my confidence is leaving me on my own, ezra Empty
MessageSujet: Re: my confidence is leaving me on my own, ezra my confidence is leaving me on my own, ezra EmptyMer 29 Jan - 18:00


    « Ah oui ? J’aimerai bien savoir pourquoi.. » Je le regarde, ahurie. Finalement, est-ce que ce sont ses histoires ? Est-ce qu'il a raison de m'en vouloir ainsi et de me demander des comptes ? Nous nous parlions bien, c'est vrai, et il est toujours plus agréable de savoir les choses (je suis la première à détester ne pas être courant - je hais vraiment ça, j'ai besoin de savoir) mais... Je ne sais pas. Peut-être que c'est parce que je suis sincèrement mal à l'aise à l'idée de m'expliquer sur quelque chose d'aussi... peu important. C'est vrai quoi. C'étaient des histoires d'ado. Une jeune fille amoureuse d'un mec plus âgé, un médecin qui plus est, qui finit par la lâcher. C'est tellement banal, tellement... Tellement moi quoi. Juste mon genre de s'embarquer dans des trucs pas possibles, si bien que je n'ai pas en parler après. « Franchement, si je ne t'ai pas dit la raison pour laquelle je partais avant de partir, je ne vois pourquoi j'aurais envie de te la dire maintenant », je dis alors avec insolence. Je me rends compte que je ne comprends pas toujours comment mon esprit peut changer si vite d'avis. Il y a quelques minutes je me sentais coupable à m'en faire rougir et, désormais, juste à cause du ton un peu mal contenu de sa voix, je n'ai plus envie de lui répondre. Mauvaise foi moi ? Et puis je le regarde, sa mine fatiguée, ses cheveux en bataille, sa blouse, son allure... Et, de nouveau, la culpabilité revient au galop. « Pour tout te dire, ça me gêne juste », je me reprends rapidement. « Je suis partie à cause d'un homme. Tu te souviens de Lawrence ? Eh bien voilà. » Je conclus, satisfaite d'avoir lâché le morceau, et espérant vraiment qu'il comprenne où je voulais en venir. Bien sûr, jamais l'hôpital ne fut au courant de mes véritables sentiments envers le docteur, mais je suis certaine que même un aveugle aurait pu voir ce qu'il en était réellement. Je le suivais partout, je riais avec lui. Peu de monde riait avec lui. Il riait des autres. Il avait déjà dû rire d'Ezra, d'ailleurs. Il accepte mon café, et je lui souris, ravageuse. Va-t-il me pardonner aussi vite ? T'aimerais bien. On pénètre donc dans la cafétéria, et je suis subjuguée de voir qu'elle n'a pas changé. Je me rappelle les cafés que nous prenions ici avec Lawrence, ou les repas quand il n'avait pas le temps de rentrer chez lui et que je tenais à lui tenir compagnie. Je me souviens aussi des quelques moments que j'ai passés avec Ezra, et je lui souris à nouveau. « 'Fait bizarre de revenir ici après tant de temps », j'avoue en regardant autour de moi. « Alors, qu'est-ce que je te paie ? » Ignorant son commentaire sur le fait qu'il n'a pas besoin qu'on le lui paie, je sors quelques pièces de la poche de mon jogging. Je garde toujours de la monnaie sur moi au cas où j'ai trop soif pour attendre de rentrer chez moi - ou pour m'acheter une petite pâtisserie sur le chemin du retour... Dans ces moments-là, je me dis que j'ai certainement couru pour rien mais c'est tellement bon de manger après avoir fourni un effort particulier... D'ailleurs, je vois des viennoiseries qui pourraient me plaire par là-bas...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



my confidence is leaving me on my own, ezra Empty
MessageSujet: Re: my confidence is leaving me on my own, ezra my confidence is leaving me on my own, ezra EmptyMer 29 Jan - 21:45

J’avais envie de savoir ce qui s’était passé avec la jeune femme et la raison du pourquoi elle était partie comme cela sans rien me dire. Enfin, je pensais tout de même le mériter non ? J’avais été son ami, je ne savais pas si elle me considérait encore ainsi alors je en pouvais pas parler au présent mais voilà. Je n’avais donc pas pu m’empêcher de lui demander quelle était cette bonne raison. Je savais aussi que je pouvais être froid là mais bon, je ne savais pas être autrement à vrai dire. Je n’étais pas sûre qu’elle serait de mon avis concernant le fait de me dire mais bon. « Franchement, si je ne t'ai pas dit la raison pour laquelle je partais avant de partir, je ne vois pourquoi j'aurais envie de te la dire maintenant » me dit-elle. Hum, ouais, merci alors. Je sais pas mais je pensais tout de même être son ami non ? Je pensais donc avoir quand même le droit de savoir mais à l’entendre elle ne semblait pas du même avis. Je poussais alors un soupir. « Pour tout te dire, ça me gêne juste » Ah, alors je préférai mieux cela. Oui bon, ce n’était pas cool pour elle si cela la gênait et tout bien entendu, mais je veux dire je préférai ce ton qu’elle avait avec moi plutôt qu’autre chose. Enfin bon, c’était comme cela. J’attendais alors que la jeune femme m’en dise plus que ça. « Je suis partie à cause d'un homme. Tu te souviens de Lawrence ? Eh bien voilà. » Partir à cause d’un homme ? Comment dire que c’était le genre de choses que je ne pourrais pas faire pour ma part. Enfin dans le fond je n’en savais rien. Je voulais tout de même fonder une famille et pouvoir rencontrer enfin le grand amour alors si je sentais que c’était le cas, peut-être que j’aurai été capable de le faire. « Qu’est-ce qui s’est passé ? » lui demandais-je alors. Je m’étais un peu radouci attendant qu’elle me raconte cela. Elle m’avait ensuite proposé qu’on aille boire un café tous les deux. Cela ne me dérangeait pas mais bon voilà. « 'Fait bizarre de revenir ici après tant de temps » me dit-elle alors que j’hochais la tête. C’est vrai après tout, cela me faisait à moi aussi bizarre de la voir ici après tout ce temps alors je pouvais très bien comprendre ce qu’elle ressentait. Enfin bon, nous nous étions dirigés vers la cafeteria. « Alors, qu'est-ce que je te paie ? » me demandait-elle. Je regardais alors vers le comptoir avant de regarder de nouveau la jeune femme. « Je pense que je vais juste prendre un café s’il te plait. » A vrai dire, je n’avais pas très faim alors un café pour m’aider à tenir ensuite c’était le mieux.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



my confidence is leaving me on my own, ezra Empty
MessageSujet: Re: my confidence is leaving me on my own, ezra my confidence is leaving me on my own, ezra EmptySam 1 Fév - 14:28

    Je lâche le morceau, et je suis fière de moi. Cette histoire, je ne l'ai pas dit à grand monde, et il y a une raison à ça, alors le faire sans m'énerver ou sans m'empêtrer dans des détails impossibles... Mais lorsque je vois se dessiner sur son visage un air interrogateur, je sens une vague de frustration m'envahir. S'il-te-plaît, ne me demande pas ce qu'il s'est passé, s'il-te-plaît, ne me demande pas pourquoi... Je croise les doigts, je prie intérieurement de toutes mes forces, appelant tous les dieux qui puissent exister à venir à mon aide. Pourtant, il pose son regard sur moi, l'air un peu moins dur, et me pose la question que je redoutais. Je soupire fortement et je m'étire, peut-être déjà inconsciemment fatiguée par les explications que je vais devoir fournir, et j'essaie de calmer la colère qui gronde en moi. Je suis curieuse, parce que j'aime savoir les choses, je n'aime pas être laissée dans le flou... mais j'aime garder mes histoires pour moi. J'adore parler, mais, généralement, je ne discute que de banalités ou, en tout cas, je ne touche à rien de douloureux. Et, même si je me dis tout le temps le contraire, parler de Lawrence est douloureux. Après tout, c'est mon premier amour. C'est l'homme avec qui j'ai passé la plus grande partie de mon adolescence. En fait, ce fut le premier et véritable homme de ma vie. Je ne me souviens pas de mon père, mon grand-père est mort avant ma naissance et mes professeurs... ont toujours été des femmes, bizarrement. Lawrence fut une présence masculine envahissante, bienfaisante, et lorsqu'il est parti... il a fallu que je continue de grandir sans. Alors oui, c'est douloureux, et j'ai ce sentiment que personne ne mérite de savoir ce qu'il s'est réellement passé. C'est mon passé à moi, mes souvenirs, mes parfaits moments devant la télévision. Donc j'ignore sa question et je me dirige vers la cafétéria. « Viens ». Il souhaite un café et, tandis qu'il va s'installer, je vais le chercher et je m'en prends un aussi, optant pour un croissant pour l'accompagner. Je le rejoins à la table et j'essaie de trouver un moyen pour échapper aux explications. Je décide de lancer un deal. « Je te parle un peu plus des conditions de mon départ si tu me dis ce que tu deviens, toi. Il a bien dû se passer quelque chose depuis tout ce temps. » Je lui souris gentiment et je croque dans mon croissant, contente de mon raisonnement. Déjà, ça me laissera le temps de calmer la tempête qui sommeille en moi, et, de toute façon, je me demande sincèrement ce qu'il devient. S'il va bien, si le boulot lui plaît toujours.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



my confidence is leaving me on my own, ezra Empty
MessageSujet: Re: my confidence is leaving me on my own, ezra my confidence is leaving me on my own, ezra Empty

Revenir en haut Aller en bas

my confidence is leaving me on my own, ezra

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» You shot and leaving me raw ❞ PYT
» [Mission] Enquête d'opinion pour Ezra Plume
» (F/LIBRE) emily browning
» « we are a song of fire and ice » (ezra ♥)
» Ezra => I'm the bad guy, you're the hero

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE SIMS™ play with life. :: 404 ERREUR :: DEMOLIR LE TERRAIN :: Corbeille PWL 3.0 :: Cimetière rpgique-