nothing left to lose (ron)
TOP PARTENAIRES DE PWL

plus?vous?voter


MEMBRES DU MOIS
PWL

RPGISTE DU MOIS
Adel De Lavauderie

RPGISTE DU MOIS
Chuck B. Onekung

AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Fermeture de PWL.

Partagez

nothing left to lose (ron)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité



nothing left to lose (ron) Empty
MessageSujet: nothing left to lose (ron) nothing left to lose (ron) EmptyDim 2 Fév - 0:51

nothing left to lose

i remember it now, it takes me back to when it all first started



La pluie s’abattait sur la ville de Sunset Valley et claquait contre les vitres des immeubles depuis désormais plus de trois heures. D’humeur fébrile, Delia traversa une énième fois son petit appartement encombré par les cartons tout en mordillant l’ongle de son index. Elle détestait la pluie. Son regard glissa sur le tas de vêtements empilé sur ce qui lui servait de lit et un long soupir lui échappa. Son départ pour Sunset Valley avait été précipité, son arrivée complètement chaotique. Rongée par les regrets, hantée par les souvenirs, elle avait quitté le Soudan sur un coup de tête et commençait à se demander si elle avait pris la bonne décision. Après tout, suivre un homme à l’autre bout de la planète n’avait jamais été dans ses plans, et suivre un homme à l’autre bout de la planète sans même le prévenir encore bien moins.

Delia n’avait jamais été du genre à croire au destin, à la fatalité ou aux coïncidences étranges de la vie. Sa rencontre avec Ron lui avait pourtant prouvé le contraire. C’était comme une évidence, presque comme s’ils s’étaient cherchés sans le vouloir pendant tout ce temps, presque comme si ils était destinés à se rencontrer là-bas, au Soudan. Lui n’y était que pour un an. Elle y avait fait sa vie. Lorsqu’il fut temps pour Ron de rentrer chez lui, il lui avait proposé de l’accompagner, proposition qu’elle avait décliné. Nuit après nuit après son départ, allongée sous ses draps, elle rejoua la scène dans sa tête, espérant qu’en priant assez fort, elle parviendrait peut-être à remonter le temps et à lui dire oui.

Aujourd’hui, le regard rivé sur la ville encore fraichement inconnue qui s’étalait devant elle, deux semaines après son arrivée, Delia savait qu’il était temps d’aller l’affronter. Elle songea à quel point c’était étrange de ressentir une terreur pareille à l’idée de revoir l’homme pour qui elle avait tout quitté. Jusqu’à présent, elle n’avait été que joie et excitation, mais désormais, c’est l’anxiété qui l’envahissait. Et si il avait changé d’avis? Et si il avait trouvé quelqu’un d’autre? Et si il ne voulait pas d’elle ici? Assaillie par des pensées toutes plus effrayantes les unes que les autres, Delia prit une grande inspiration. Après tout, elle n’avait plus rien à perdre, et il était trop tard pour reculer.

Elle avait relu l’adresse tellement de fois que celle-ci était désormais ancrée dans sa mémoire, et le bout de papier sur lequel elle était écrite avait été chiffonné, plié et replié encore et encore, jusqu’à ce que Delia se décide enfin. La jeune femme s’observa une dernière fois dans le miroir et lança un sourire courageux à son reflet. Après tout, ce n’était que Ron. Aucune raison d’avoir peur. Mais qu’allait-t-elle bien pouvoir lui dire ? Bonjour, j’ai traversé un océan pour venir te retrouver, malgré le fait qu’on ne soit même pas un couple, tu veux qu’on aille boire un café ? Delia n'en savait strictement rien. Elle attrapa ses affaires et sortit de l’appartement avant d’avoir le temps de se dégonfler.

Après avoir hélé un taxi et indiqué au chauffeur l’adresse d’une voix qu’elle espérait assurée, elle lui glissa un billet de vingt dollars et s’extirpa de la voiture quelques minutes plus tard lorsqu'ils furent arrivés à destination. Elle grimpa les marches de la résidence une à une, l’estomac noué, et lorsqu’elle se retrouva devant la porte, elle ne put empêcher sa main de trembler devant la sonnette. C’était le moment. Ce qu’elle attendait depuis qu’elle était entrée dans l’avion. Ce pour quoi elle se languissait depuis leurs adieux. Elle appuya et patienta quelques secondes qui lui semblèrent durer des heures, le coeur battant. Des bruits de pas retentirent soudain, et la porte s'ouvrit sous ses yeux.

love.disaster
Revenir en haut Aller en bas

nothing left to lose (ron)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» PRIAM & AARON △ let me lose myself for you.
» Jia Li - sometimes it is necessary this to lose and go in darkness to be able to find itself
» — ROMANIAN COVEN { 5✉7 } LEFT
» — You left me to stand alone... » ✉ ft. Big Brother
» « There's only 365 days left until next Halloween! »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE SIMS™ play with life. :: 404 ERREUR :: DEMOLIR LE TERRAIN :: Corbeille PWL 3.0 :: Cimetière rpgique-