who run the world. libre
TOP PARTENAIRES DE PWL

plus?vous?voter


MEMBRES DU MOIS
PWL

RPGISTE DU MOIS
Adel De Lavauderie

RPGISTE DU MOIS
Chuck B. Onekung

AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Fermeture de PWL.

Partagez

who run the world. libre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Chuck B. Onekung
la base du viagra c'est l'ADN de Chuck Norris.
Chuck B. Onekung

messages : 4000
arrivée : 25/10/2011
avatar : hnh.
multinicks : //
disponibilité : toujours.
crédits : .sparkle
real life : nevada.stick

activité : étudiant.
bonus à long terme : 839
▼la base du viagra c'est l'ADN de Chuck Norris.

« Le temps confirme l'amitié. »
humeur: chuck quoi.
adresse: une grande maison presque familiale
répertoire:

who run the world. libre Empty
MessageSujet: who run the world. libre who run the world. libre EmptyLun 10 Fév - 0:51

C'est drôlement dangereux de s'attacher à quelqu'un, c'est incroyable ce que ça peut faire mal. Rien que la peur de perdre l'autre est douloureuse. C'est moche de guetter un signe de quelqu'un pour se sentir heureux...
we are young.
Le ciel trop gris pour un mois d'hiver me fait penser à un automne pas terminé. L'hiver, y'a de la neige, voila à quoi ça devrait ressembler. Tas boueux se mélangeant entre blanc étincelant et marrons se mélangeant à l'eau et la boue. Ici c'est le froid abrutissant et le gris incessant. Non pas que je trouve beaucoup à comparé, j'suis pas du genre à être levé avant la tomber de la nuit. Ca arrange beaucoup de musicien qui viennent enregistrer. On enregistre, puis ils se cassent et moi j'finis dans un bar. Mal luné, pas mal grisé, mal engendré. Y'a toujours une excuse à continuer à s'enfiler et à pas rentrer non accompagné. Noir assassin, bleu anodin, seul ce genre de couleurs dans le ciel trouvent un peu d'inspiration dans des neurones souvent beaucoup trop ravagé. Un jour j'aimerais vraiment pouvoir m’enivrer, et dégueuler sur la façade  des sentiments se que je pense, qu'on ment aux gens. Mais non, je continue comme ça, dans mon habitude salement étrangère.

Et je me lève à seize heure pour finir par aller chercher un papier que j'ignore même l'utilité, on m'a dit d'y aller, Jo' m'a dit qu'elle en avait besoin pour je ne sais plus quoi. JE l'ai pas écouté, simplement. Et je pousse les portes de ce bâtiment en me disant que jamais je n'y ai mis les pieds, pas même pour mon arrivé. Il y a une première fois à tout m'a-t-on dit et je veux bien vous l'accorder..? Un regard circulaire m'apprend que ce bâtiment m'est en effet totalement étranger, j'avance pour finir par m'annoncer, expliquer ma requête et me faire envoyer patienter. L civilité, la société, je haïs ces choses que je délègue à chaque fois à mon amie pour m'en débarasser.

made by pandora.
Revenir en haut Aller en bas
http://scrout-a-petards.forumgratuit.org/
Invité
Invité



who run the world. libre Empty
MessageSujet: Re: who run the world. libre who run the world. libre EmptySam 15 Fév - 20:07


    Tu regardais la demoiselle au guichet, les joues brûlantes, les sourcils froncés les yeux remplis incompréhension et d’impatience. Tu la regardais sévèrement, même si la pauvre n’y était pour rien, étant simplement une autre victime du rouage de ce système. C’est que tu commençais à en avoir marre. Surtout que depuis l’ouverture ce matin-même tu avais visité toutes les moindres partielles de l’hôtel de ville. Tu avais vraiment l’impression de tourner en rond.  Tu soupiras, essayant de reprendre ton calme décidant de suivre une nouvelle fois les instructions de l’employée. La jeune demoiselle, te demanda une nouvelle fois d’attendre. Rien que d’entendre le dernier mot te donnait une soudaine envie de la frappée. Ouai, alors qu’à la base t’étais pas vraiment le genre de fille violente à donner des coups de poing à tout le monde, bien au contraire. Tout ce cinéma parce que tu avais réussi à perdre ta carte d’identité. Il fallait vraiment être un boulet ce n’était pas possible autrement. Si tu avais eu la possibilité, tu aurais réglé tout ça avec un clique à l’aide de ton super ordinateur, aka le seul homme de ta vie. Malheureusement, pour récupérer ta carte, tu n’avais d’autre choix que remplir de la paperasse et y aller en personne. C’est que tu n’aimais pas vraiment sortir chez toi, préférant passer tout ton temps dans ton appartement, alias la grotte du geekage intensif. C’est qu’enfaite t’étais du genre stressé quand y’avait trop de personne autour de toi. Surtout que tu pouvais difficilement parler à toi-même ou à tes seins si tu ne voulais pas passer pour une folle. C’est qu’ici quand tu attends, y’a forcément des oreilles qui traînent c’est mathématique. Lançant une dernière fois ton regard de killeuse de zombie à la guichetière, tu te dirigeas de nouveau vers l’emplacement qui servait de ‘salle d’attente ". Avec un peu de chance le magazine ELLE de tout à l’heure que tu n’avais pas finir de lire serait toujours là.


Dernière édition par L. Rory O'connel le Lun 3 Mar - 10:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Chuck B. Onekung
la base du viagra c'est l'ADN de Chuck Norris.
Chuck B. Onekung

messages : 4000
arrivée : 25/10/2011
avatar : hnh.
multinicks : //
disponibilité : toujours.
crédits : .sparkle
real life : nevada.stick

activité : étudiant.
bonus à long terme : 839
▼la base du viagra c'est l'ADN de Chuck Norris.

« Le temps confirme l'amitié. »
humeur: chuck quoi.
adresse: une grande maison presque familiale
répertoire:

who run the world. libre Empty
MessageSujet: Re: who run the world. libre who run the world. libre EmptySam 22 Fév - 15:27

C'est drôlement dangereux de s'attacher à quelqu'un, c'est incroyable ce que ça peut faire mal. Rien que la peur de perdre l'autre est douloureuse. C'est moche de guetter un signe de quelqu'un pour se sentir heureux...
we are young.
Patienter. C'est bien beau ce mot mais j'en a strictement rien à cirer. Je demande pas la lune, je demande pas un truc extraordinaire, et je me paye même la gentillesse de ne pas venir aux heures de pointes (merci d'avoir un boulot quasiment de nuit), et pourtant je me retrouve là, dans une salle d'attente à moitié vide, à moitié pleine, ça dépend de quelque côté vous voyez le verre. Avec une musique en fond sonore qui m'horripile deux minutes même après être entrée ici. Musique d'ascenseur, on est pas dans un ascenseur bordel. Je ronge mon impatience, me posant sur une chaise près d'une fenêtre aux verres floutés, génial on peut même pas regarder e qui se passe dehors. Grincheux. Oui et associable. Je préfère de loin ma tranquillité à la maison. Je soupire, et attrape un magazine qui traine sur la chaise d'à côté. La flemme totale de me lever pour un prendre un sur la table centrale qui m’intéressera peut-être, et encore, je prend celui-ci regardant à peine la couverture avant de l'ouvrir et parcourir les pages le regard absent, le cerveau sur off. C'est pas comme si on avait besoin d'être un génie pour venir demander un stupide papier, dont en plus j'ignore l'utilité. Anyway. Des bruits depas passent la porte alors que je relève le regard sans que ma tête bouge, la fille qui entre n'étant pas de l'institution je soupire en retournant à ma pseudo lecture.

made by pandora.
Revenir en haut Aller en bas
http://scrout-a-petards.forumgratuit.org/
Invité
Invité



who run the world. libre Empty
MessageSujet: Re: who run the world. libre who run the world. libre EmptyLun 3 Mar - 11:09

Tu regardais d’un mouvement circulaire la salle d’attente, qui n’avait pas vraiment changée depuis que tu étais parti quelques minutes plutôt. La même vieille dame qui vue de son âge avancée ne voyait certainement plus rien du tout, parlait au mur de manière très naturelle et convaincante pendant que son voisin probablement son fils semblait plonger dans les bras de Morphée. Bref, ce tableau était littéralement à mourir d’ennui. Soupirant tu t’affalas sur le siège que tu occupais auparavant, te demandant bien combien de temps tu allais devoir encore attendre. Alors que tu t’étais remise à compter le nombre de carré qu’il y avait au plafond, tu t’aperçus que tu avais un voisin. Youhou une nouvelle personne venait de rejoindre le club très sélect d’attente de l’hôtel de ville. Il avait l’air sympa, et contrairement à la vieille dame qui parlait au mur, avoir toute sa tête. En plus il lisait le ELLE que tu avais laissé sur ta chaise avant de partir. Vazy c’était un voleur de magasine, et un flemmard. Vue t’avais clairement rien à faire à part attendre, tu regardas par-dessus son épaule en mode sans-gêne pour lire avec lui le magasine. L’inconnu tournait les pages trop vites et tu avais malheureusement du mal à tout lire.
« Bon vous pouvez pas faire comme tout le monde et rester trois plombes sur les pages ? Si vous regardez que les images parce que vous ne savez pas lire, vous devriez prendre un livre pour les enfants » dis-tu avec humour en pointant la table pour ‘les enfants’ du doigt.  Bah ouai, t’étais pas le lucky luke de la lecture t’arrivais pas à lire plus vite que ton ombre, alors s’il pouvait tourner les pages plus lentement ça serait cool. Entre potos d’attente quoi.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



who run the world. libre Empty
MessageSujet: Re: who run the world. libre who run the world. libre Empty

Revenir en haut Aller en bas

who run the world. libre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» A whole new world. [LIBRE]
» Forge World
» Une petite baignade [libre]
» Observation [libre]
» Arya's World Creations

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE SIMS™ play with life. :: 404 ERREUR :: DEMOLIR LE TERRAIN :: Corbeille PWL 3.0 :: Cimetière rpgique-