BRANDIE ◭ cap de faire chier à tout l'étage ? CAP !
TOP PARTENAIRES DE PWL

plus?vous?voter


MEMBRES DU MOIS
PWL

RPGISTE DU MOIS
Adel De Lavauderie

RPGISTE DU MOIS
Chuck B. Onekung

AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Fermeture de PWL.

Partagez|

BRANDIE ◭ cap de faire chier à tout l'étage ? CAP !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: BRANDIE ◭ cap de faire chier à tout l'étage ? CAP ! Mer 26 Oct - 23:58

« driiiiiiiiiiing » Le bruit assourdissant du téléphone portable de Tristan se met à sonner dans la pièce obscure. Il ouvre un œil, puis l'autre et tatillonne du mieux qu'il peut sur sa table basse à la recherche de l'objet qui tente de le réveiller à une heure si matinale. La lumière qu'émet l'appareil le fait plisser des yeux et doucement, l'image affichée sur le téléphone se stabilise. Son père. La grosse tête de son père rempli l'écran l'air de dire « t'as intérêt à répondre où je te vire ». Tristan soupire et décroche. Une urgence. Pour changer. La bourge de la rue du bois à une fuite au niveau de ses toilettes. Sûrement ses stupides enfants qui, une fois de plus, ont décidés de jouer aux playmobiles en pleine bataille navale. En ronchonnant, le jeune garçon se lève et saute dans la douche. Un bon moyen de se réveiller qu'il se dit. L'eau aura beau couler sur ses paupières, celles-ci restent toujours aussi lourde. Normal, à neuf heure du matin. Hier soir, Tristan il a eu ses cours d'art qui ont durés jusqu'à minuit. Les yeux encore embués de sommeil, il enfile sa salopette bleue, attrape sa mallette et claque la porte. Tant pis si il réveille Rafaelle. Il n'a pas dormi de la nuit avec ses cris de jouissances incessants. C'est donc une manière comme une autre de se venger.

La camionnette de son père a beau être toute nouvelle, la rapidité laisse à désirer. Il faut au moins une demi-heure à Tristan pour se rendre devant la luxueuse maison. Un nouveau soupire le secoue alors qu'il fait son maximum pour ouvrir les paupières. Son doigt reste appuyé sur la sonnette d'or et le visage accueillant de la bonne lui ouvre. Sans un mot, elle lui montre les dites toilettes et sans un mot -une fois de plus- il s'attèle à son travail. Cette fois-ci, c'est le playmobil princesse qu'il a ressortit ainsi qu'un cheval. Aussi lentement qu'en arrivant, il redescend les escaliers. Sur la porte, son enveloppe remplie de simflouze l'attend. Il soupire, l'attrape et la fourre dans sa poche. Tristan reprend sa camionnette et retourne chez lui.

Sauf que, en arrivant devant l'immeuble, il est plus fatigué. Il est déjà midi et pour l'instant pas de boulot l'appelle. Alors, comme à chaque fois qu'il rentre de son boulot totalement déprimé, il décide de se rendre à l'étage de Brandie pour y trouver un peu de joie. Avec elle, il sait qu'il va s'amuser et à ce moment même, c'est ce qu'il veut. D'un pas rapide, il monte les étages qui le sépare de la brunette et appuie sur la sonnette à coup répétés. Non Brandie, c'est pas le moment d'être pas là. Tout en attendant devant la porte, Tristan en profite pour laisser tomber sa salopette sur ses hanches, laissant découvrir son magnifique nouveau t-shirt blanc. Et il attend, encore. Jusqu'à que la porte s'ouvre, laissant découvrir la magnifique tête brune qu'il aime tant. Un sourire le traverse alors qu'il fonce sur Brandie comme une proie. Sa main glisse derrière son dos, il l'attire vers elle et déposa un baiser sur sa joue. « Cap ou pas cap de venir te défouler sur les gens du quatrième avec moi ? Je viens de recevoir une enveloppe bien chargée. », déclare t-il en agitant l'enveloppe remplie de simflouzes qu'il vient de recevoir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: BRANDIE ◭ cap de faire chier à tout l'étage ? CAP ! Sam 29 Oct - 16:57

C’est drôle, en fait, cette panne de courant. Pas d’électricité, donc pas de télévision ni d’ordinateur. Et hors de question de sortir dehors pour une raison toute simple : beaucoup trop froid. Je suis une espèce qui ne supporte pas la pluie, le vent, et les températures qui font peurs. En clair, ma seule occupation du matin (mise à part roupiller) a était de fouiller dans les affaires de ma très chère colocataire, Giulieta. Pas histoire de la connaître un peu plus à ses dépens hein (quoi que, imaginez un peu qu’elle soit psychopathe, dans ce cas-là, j’aurai sans doute bien fait de fouiller), mais histoire de trouver une occupation. Ouais, je sais, je suis à l’origine peintre, et je devrais passer mes journées entières devant une toile vierge à faire genre « j’attends l’inspiration divine ! » mais … non, en fait. En fait, je crois que je m’ennuie très légèrement quand Giulieta travaille. C’est-à-dire que, dans ces moments-là, premièrement, je me sens relativement seule. Et deuxièmement, je culpabilise un tout petit peu en me disant qu’elle bosse pour avoir de l’argent, payer l’appartement et tout ça, et que moi, à côté, je passe mes journées à ne rien faire. Absolument rien. Mise à part gratter des tickets, dans l’espoir de devenir millionnaire du jour au lendemain. Mais j’ai pas encore réussi à faire fortune grâce à ça. Bref.
Finalement, j’ai trouvé des magazines. Le genre de magazine totalement naze qui doit vous dire qui vous êtes quand vous répondez à deux-trois questions. Après une brève réflexion du genre « est-ce que je suis assez stupide pour prendre ce stylo-là et faire ce test à la noix ? » je décide de prendre ce stylo-là et faire ce test à la noix. Ouais, ouais. Je suis suffisamment stupide pour ça. Grand doute à la question sept. « au bureau, vous êtes plutôt a) quelqu’un de posé ; b) un fonceur risque tout ; c) celui qui sait s’adapter aux impératifs. » Je serais tenté de rajouter d) la réponse d., parce que vu que je ne travaille pas clairement, aucune autre réponse ne me convient. Au final, j’entoure le a.
Conclusion, je suis Yin. Je suis, apparemment calme et posé. A voir. Et je suis créative et ingénieuse. A voir encore une fois.
Midi et quelques, et quelqu’un sonne à la porte. C’est con, mais j’espère que c’est un livreur de pizza qui s’est planté de porte. Parce que 1) j’ai faim. 2) plutôt crever que de cuisiner. Finalement, je me décide d’aller ouvrir la porte, ce serait bête de laisser filer un hypothétique livreur de pizza s’étant trompé d’endroit. J’ai à peine le temps de constater qu’il s’agit de Tristan que ce dernier me fonce littéralement dessus pour me faire une bise. Hm. Mes espoirs de voir débarquer un livreur de pizza perdu sont anéantis. Je me demande s’il est plutôt ying ou yang, Tristan. « Cap ou pas cap de venir te défouler sur les gens du quatrième avec moi ? Je viens de recevoir une enveloppe bien chargée. » Je zieute l’enveloppe, puis Tristan. Puis l’enveloppe. Puis Tristan. Et je souris bêtement. Deuxième moyen pour gagner sa vie, quand on est foutrement flemmarde. « CAP. Mmm, le classique du « j’appuie sur la sonnette et je me barre » ou t’as autre chose à proposer ? » C’est con, mais je crois que je serais capable de faire à peu près tout quand quelqu’un commence sa phrase par « cap ou pas cap ». Question de fierté, peut-être bien.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: BRANDIE ◭ cap de faire chier à tout l'étage ? CAP ! Mar 1 Nov - 19:47

« CAP. Mmm, le classique du « j’appuie sur la sonnette et je me barre » ou t’as autre chose à proposer ? » Et voilà. Cela continuait, encore et toujours comme une vieille chanson qui tourne en boucle sur une chaine de radio inécoutée. Cela continuait sans cesse, inlassablement. Parce que à chaque fois c'était la même chose mais en tellement plus différent, plus excitant. Chaque fois les mêmes mots revenaient, sortant de leur bouche comme une formule apprise par cœur. Cap ou pas cap mais ils étaient ornés de si différents défis que jamais Trisan ne s'en lasserais. C'était un jeu qu'il ne refuserait jamais, surtout avec un partenaire telle que cette chère Brandie. Brandie c'était sa voisine. Ils habitaient dans le même immeuble depuis un petit moment déjà et tout de suite, le courant était passé. Peut-être l'attrait du gain avait-il été important dans leur rencontre mais une chose était sûr, ils ne se laisseraient sûrement jamais. Brandie c'était la plus joueuse et tordue de l'immeuble. Exception faite de Tristan, bien sûr. Ne pas être ami avec Brandie lui aurait certainement manqué si il avait emménagé dans un autre immeuble. Et la vie aurait été moins marrante sans elle pour éclaircir ses journées. Heureusement qu'ils s'étaient rencontrés tous les deux. Les seuls mécontents devaient sûrement être les habitants qui détestaient les voir rôder ensemble. Pour leur plus grand bonheur d'ailleurs.

Aujourd'hui, Tristan s'était présenté devant la porte de la brunette, une enveloppe bien chargée à la main. Il savait pertinemment qu'elle ne refuserait pas et quand cette phrase sortit de sa bouche, un immense sourire déforma son visage. Le jeu était lancé. Et sûrement rien d'autre au monde ne pouvait le rendre aussi heureux en ce début de journée. Tout en faisant mine de réfléchir, il laissa la jeune femme fermer la porte et se tourna vers elle. « Un classique peut-être, mais une très bonne mise en jambe » avait-il déclaré un sourire malin sur la bouche. « Tu commences avec le pervers du troisième ? » Oui, oui, c'était beaucoup plus marrant de faire ça avec les ''cas'' de l'immeuble. Le pervers du troisième en faisait parti. Combien de fois l'avait-il vu relooké le cul de Rafaelle, fait semblant d'effleurer sa poitrine en prenant le courrier ? Incalculables. Les fois où le pervers du troisième avait frappé étaient incalculables. Le refiler à Brandie était une manière comme une autre de la mettre au défis. Parce qu'il savait qu'elle accepterait. Car aucun des deux n'osait refuser de peur de perdre ce petit truc que tout le monde a. Leur fierté. C'était bien leur fierté -et l'argent, je l'avoue- qui les menait aussi loin dans ce jeu tout con. Mais ils adoraient ça.

Ce sourire mi-malin, mi-pervers -et oui, il fallait bien l'être un peu pour jouer à ce genre de jeu- accompagna ses paroles alors qu'il appuyait sur le bouton de l'ascenseur. Pas qu'il ne soit un flemmard, au contraire, il voulait assister le plus vite possible à ce premier cap ou pas. Il espérait au fond de lui que la jeune femme se ferait prendre en flagrant délit mais aussi bien l'un que l'autre savait que ce ne serait pas le cas. Sonner à la porte et s'barrer. Un jeu d'enfant qu'ils avaient bien souvent pratiqué et auquel ils étaient simplement imbattable. Mais une erreur de stratégie pouvait si vite arriver. Tristan avait au fond de lui ce petit espoir que Brandie fasse une erreur fatidique qui lui coûterait une confrontation en face avec le pervers.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: BRANDIE ◭ cap de faire chier à tout l'étage ? CAP ! Dim 6 Nov - 22:59

« Tu commences avec le pervers du troisième ?  » Le pervers du troisième. Dans le genre de gars particulièrement flippant, on ne fait pas mieux. Vous savez, c’est typiquement le bonhomme qui louche bizarrement sur votre poitrine ou vos fesses, ou qui fait quelques sous-entendus déplacés, tout ça. Au point où j’évite tout bêtement de prendre l’ascenseur quand il est dedans. On sait jamais, suffit d’une panne et je suis persuadée que son mini-lui ne tiendrait plus en place. Enfin, bref. Il me fait un peu flipper quand même. Mais c’est un défi. « Le pervers du troisième. D’accord. Mais sache que s’il arrive quelque chose et que j’me retrouve enfermée dans son appartement avec lui en caleçon, qui me court après en voulant jouer au docteur, ce sera entièrement ta faute.  » Ouais, bon, un minimum de la mienne aussi, rien (ou presque) ne m’empêche de refuser. Techniquement, parce qu’en réalité, je suis tout bonnement incapable de refuser quelque chose quand il s’agit d’un défi. Faut dire que sans ça, ce serait drôlement fastidieux, la vie. Soit. Tristan appuie sur le bouton de l'ascenseur, et j'attends d'arriver au bon étage. Les portes s'ouvrent. Je jette un dernier regard à Tristan, du genre, 'si je crève, ramène mon corps à Giulieta' (sait-on jamais) et j'avance. Je m'arrête devant une porte, la porte du pervers. Enfin je crois. J'espère. Ce serait relativement bête de me tromper de porte. Faut dire que je rends très, très rarement (comprenez par là jamais) visite à ce gars-là. Allez Brandie, t'as juste à poser ton doigt superbement manucuré sur cette minuscule sonnette et de partir. En principe, rien de nouveau, et c'est relativement simple. Le genre de défi totalement stupide, quasiment impossible à rater, quand on y pense. Je pense déjà aux beaux billets que je vais gagner. Je lève le bras. Dans approximativement cinq secondes, mon doigt devrait s'écraser contre la sonnette. Je sais pas pourquoi, mais je pense pas qu'elle a était énormément utilisée, cette sonnette. Sauf pour les gens qui font du porte à porte. Et peut-être même pour le courrier, les plaintes, ce genre de connerie. Je doute sincèrement que ce gars-là puisse avoir des amis qui usent sa sonnette d'entrée. Trois. Deux. La porte s'ouvre. Wtf ? J'étais pas encore à zéro, et mon doigt est toujours bêtement levé, prêt à s'aplatir contre la sonnette. « Putain de bordel de merde !  » que j'sors, en français, bien sûr. Le pervers me regarde bizarrement. Il ne parle pas le français. Il baisse le regard un instant. Je suis tentée de lui coller une gifle pour lui rappeler que mater les seins de quelqu'un n'est absolument pas charmant. «  Eeehw.. Je voulais … Je voulais.. » je bafouille. Je dois trouver une excuse. Parce que sortir « je voulais sonner à votre porte pour voir dans combien de temps vous allez ouvrir », je doute que ça marche. « Je suis la nouvelle femme de ménage de l'immeuble ! Mais vous avez l'air occupé, je repasserais plus tard. Super, vos rideaux, au passage.  » Femme de ménage sans le costume. Et sans les produits ni rien. Oui, oui, tout à fait. Extrêmement réaliste. Je marche rapidement vers l'ascenseur, et je suis rassurée de constater que le pervers préfère prendre les escaliers. « Je n'ai absolument pas raté, je te signale, il est sorti avant que je sonne, c'est carrément pas de ma faute, alors ne m'dis pas que j'ai raté hein, sinon, je sais pas comment je m'y prends, mais sinon je t'explose et tu pourras plus marcher, je te préviens hein. » La menace absolument naze, parce que je ne vois absolument pas comment je pourrais 'exploser' Tristan, sachant que j'ai la force d'une mouche à qui on aurait retiré les ailes, et, qu'en plus, je me suis jamais battue. Je lui jette un regard noir, histoire qu'il n'me contredise pas.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: BRANDIE ◭ cap de faire chier à tout l'étage ? CAP ! Ven 11 Nov - 12:48

« Le pervers du troisième. D’accord. Mais sache que s’il arrive quelque chose et que j’me retrouve enfermée dans son appartement avec lui en caleçon, qui me court après en voulant jouer au docteur, ce sera entièrement ta faute.  » Tristan laissa échapper un sourire, du même style que celui du pervers d'ailleurs, et poussa de la main Brandie dans l'ascenseur. Il mourrait littéralement d'envie de la voir se faire prendre par le pervers du quatrième. Qu'elle prenne des risques, ou pas. Le brun haussa un sourcil en sa direction et appuya sur le fameux bouton qui menait directement la jeune femme dans la gueule du loup. Le dit pervers était simplement et purement devenu une légende au fil des années. Toutes les femmes de cet immeuble le connaissait pour avoir sentit sa main de près ou de loin et tous les hommes le connaissait pour l'avoir fusillé du regard une bonne dizaine de fois. « t'inquiètes pas, je serais là pour te sauver, tel un super-héros, après t'avoir vue courir en rond un petit moment ! », déclara t-il un immense sourire aux lèvres. La porte finit par s'ouvrir et en homme galant qu'il est, laissa sortir Brandie. Il l'amena jusqu'à devant la porte et se posta dans la cage d'escalier. Endroit parfait pour avoir une vue parfaite sur la porte et .. Sur les fesses de Brandie. Un immense sourire déforma son visage alors que la tête entre les mains, il riva ses yeux sur la scène qui allait bientôt se dérouler sous ses yeux. A une minute, Brandie s'apprêtait à appuyer sur la sonnette, à une minute et dix seconde, la porte s'ouvrait sur le pervers qui louchait sur les seins de la brunette devant lui. Une série de mot incompréhensibles ,autant pour Tristan que pour le vieux, sortit de la bouche de Brandie qui se mit à bafouiller l'excuse la plus bidon qu'il puisse exister. Une femme de ménage. Un rire silencieux le secoua, jusqu'à que qu'il voit le pervers du quatrième s'avancer vers lui. Ses yeux passèrent de gauche à droite, il tenta une descente d'escalier furtive, en vain. Tristan était obligé d'affronter le regard de tueur du monsieur. Il se gratta la tête et bafouilla. « je suis, hum, le garde du corps », il devint rouge pivoine, « vous savez, pour pas que les femmes de ménages se fassent heu .. » Pour seul réponse, le jeune homme eu le droit au coup d'épaule le plus violent de son existence. Le souffle coupé, il remonta en courant vers Brandie, croisa son regard et explosa de rire. Une femme de ménage et son garde du corps. Dans le genre excuse bidon, ils faisaient la pair !
« Je n'ai absolument pas raté, je te signale, il est sorti avant que je sonne, c'est carrément pas de ma faute, alors ne m'dis pas que j'ai raté hein, sinon, je sais pas comment je m'y prends, mais sinon je t'explose et tu pourras plus marcher, je te préviens hein. » Tristan dévoila un immense sourire et la regarda. Sa main vint gratter son crane et il releva le regard vers la brunette, gêné. « Brandie, j'suis désolé mais, je t'ai carrément trouvée moyenne. » Il se mit à fouiller dans sa poche et ressortit un billet de dix simflouz. « Je crois que tu ne le mérites pas », déclara t-il en agitant le billet vert au dessus de la jeune femme. « Bon, c'est à ton tour de me faire, faire quelque chose. » Tristan haussa un sourcil en sa direction, tentant de garder son excitation au fond de lui.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: BRANDIE ◭ cap de faire chier à tout l'étage ? CAP !

Revenir en haut Aller en bas

BRANDIE ◭ cap de faire chier à tout l'étage ? CAP !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» BRANDIE ◭ cap de faire chier à tout l'étage ? CAP !
» Ezio Bonvisi, le surveillant qui se prend un plaisir de te faire chier.
» La bonne à tous faire (euh j'vais dire que c'est déconseiller au moins de 16ans voir même plus --')
» Je ne pense pas que Fanmi Lavalas pourra gagner un seul siège
» Entre feuilles et amitié [PV. Aliénore]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE SIMS™ play with life. :: 404 ERREUR :: DEMOLIR LE TERRAIN :: Corbeille PWL 1.0 :: Cimetière rpgique-