another one bite the dust feat candide and ciaràn
TOP PARTENAIRES DE PWL

plus?vous?voter


MEMBRES DU MOIS
PWL

RPGISTE DU MOIS
Adel De Lavauderie

RPGISTE DU MOIS
Chuck B. Onekung

AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Fermeture de PWL.

Partagez|

another one bite the dust feat candide and ciaràn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: another one bite the dust feat candide and ciaràn Sam 8 Mar - 1:53

Another one bite the dust

Tu hésites, la main posée sur la poignée, tu sers parfaitement que la porte n'est pas verrouillée, Ciaràn ne le fait jamais, même si il n'est pas dans l'appartement, tu te souviens des nombreuses fois où tu lui as répété de le faire, mais ton frère n'en fais qu'a sa tête, tu as depuis longtemps compris ça pourtant tu tentes à chaque fois, ça fait partie de votre relation, tu es son grand frère, c'est ton rôle après tout, tu le ne changeras pas tu le sais et au fond tu ne le souhaites pas vraiment, tu l'aimes comme il est. Pourquoi avoir fui alors ? Pourquoi tu ne lui as pas dit à lui ? Parce que c'est surtout lui que tu veux protéger, il ne le sait pas mais depuis le jour de sa naissance, où tu as posé tes yeux sur lui, tu t'es juré de le protéger, tu n'était qu'un gosse toi même mais pourtant tu te souviens t'avoir fais cette promesse et depuis la mort de Lenny, cette promesse est encore plus importante. Tu es bien décidé de la respecter et ne rien dire,mais  au risque de le perde ? Comment savoir si il va te pardonner, gober ton excuse bidon, tu le connais trop bien, ça ne sera pas facile mais tu n'as pas le choix, si ton frère te rejette, autant mourir tout de suite.. Tu serre la poignet de ta valise si fort que tes muscles semblent encrés dans le plastique, tu respires un bon coup et tourne celle de la porte d'entrée, comme prévue elle n'est pas fermée, tu en rirais presque. Tu la pousses doucement, jetant un oeil aux alentours, personne, tu te surprends à être soulagé mais tu entends du bruit venant de la chambre, tu prends alors ton courage à deux mains " Ciaràn ? " Tu attends simplement, debout en plein milieu du salon, prêt à assumer ton erreur.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: another one bite the dust feat candide and ciaràn Sam 8 Mar - 16:20


Depuis que ton frère s’était volatilisé du jour au lendemain, les jours s’écoulaient calmement te plongeant dans une routine lassante et soporifique. Bien évidemment tu étais passé par la phase du déni tout comme les autres membres de ta famille, persuadé que Reed reviendrait et qu’il lui était probablement arrivé quelque chose de grave. Tu n’avais jamais pensé qu’il ait pu faire ça volontairement, de son plein gré, et surtout sans te prévenir, ni même laisser un petit mot à ton intention.  Néanmoins, plus les jours passaient, plus la réponse avait été évidente. Reed s’était tout simplement fait la malle. Bien que de nombreuses questions restaient sans réponse, tu t’étais contenté de la situation, de ce que tu possédais.  Une fois le choc et l’acceptation passé, tu t’étais remis à profiter de ta vie et surtout de ta jeunesse. Tu draguais toujours autant, t’enfermant dans un cercle vicieux, faisant la fête, t’amusant tout simplement. Tu animais toujours ta petite émission radio convaincu qu’elle avait un grand avenir, ou mieux que tu avais un grand avenir dans le milieu. Finalement, l’absence pesante du frère ainé, c’était peu à peu transformé en une part de vide, et une boule au creux de ton ventre. Il t’arrivait souvent de te demander ce qu’il pouvait bien faire en ce moment, s’il était heureux. Tu te persuadais toi-même que c’était le cas, ayant trop dû mal à imaginer l’inverse. C’était donc naturellement que tu laissais toujours la porte de l’appartement ouverte. Bien évidemment tu avais peur de te faire cambrioler, mais tu te demandais souvent et si ? Et si Reed revenait et qu’il avait perdu ces clés ? C’était souvent ce faux espoir qui t’animais. Bien que cette mauvaise habitude avait toujours persisté, le ton moralisateur et autoritaire revenait souvent à tes oreilles comme s’il était toujours resté près de toi. Ton imagination te jouait d’ailleurs très souvent des tours. Parfois tu pensais le voir dans la rue, dans des magasins, mais non tu t’inventais simplement quelque chose sur quoi t’accrocher. Alors forcément quand tu entendis le son de sa voix résonner dans l’appartement tu te dis que c’était encore une de tes divagations.  Pensant que tu rêvais, tu étais même tombé de ton lit sur le coup de la surprise. D’habitude la voix était lointaine et s’évaporait en un chuchotement mélodieux, néanmoins cette fois-ci elle était forte et vive comme si elle venait d’a côté. C’était surtout ça qui t’avais déconcerté. Trainant les pieds jusque la cuisine, te demandant si tu ne devenais pas paranoïaque, tu lâchas très naturellement « Salut Reed, bien dormis ? » avant de t’arrêter net , l’observant planté dans le salon. Ton visage illustrait parfaitement le sentiment de stupéfaction. Tu ne savais pas quoi dire, les mots ne sortant plus de ta bouche.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: another one bite the dust feat candide and ciaràn Dim 9 Mar - 13:23



Pas grand chose à faire aujourd’hui, enfin rien du tout à vrai dire. Je vais aller me promener qu’en penses tu ? Ça me permet de sortir et de prendre un peu le soleil même si je n’aime pas tellement me balader ici, il y a trop de monde. J’erre tranquillement dans les quartiers de Sunset Valley. Il n’y a pas beaucoup d’habitants aujourd’hui, ce qui me va bien. Je venais souvent ici quand j’allais voir mon dieu, enfin tu sais le garçon que j’aime bien, que j’aimais bien, Reed. Il habitait dans le coin. De temps en temps je me surprends à imaginer ce qui se passerait si il n’était pas partit, je dois avouer qu’il me manque beaucoup. Je vais bientôt passer devant l'entrée de son appartement, là où vis encore son frère Ciaràn. Je m’arrête souvent devant la porte d’entrée et re-pense à tout nos petits moments que nous avons eu ensemble, c’était tellement bien quand il était encore là. Le jour où il est partit, j’ai trouvé l’appartement vide et je suis restée jusqu’à ce que Ciaràn revienne et même après, j’espérais que tu reviendrais rapidement. Au début j’ai pensé que tu étais juste partit quelques jours comme des vacances puis au fil des semaines je me suis faite à l’idée que tu ne reviendrais peut-être pas. J’ai l’habitude de m’asseoir sur un banc en face de ton appartement, on y venait de temps en temps avant de rentrer, histoire de finir une glace ou quelque chose comme ça. J’observe tranquillement la rue, il n’y a pas grand monde. Juste quelques passants, un livreur de pizza et un homme qui attend avec une valise. Tiens, il te ressemble Reed. Je dois encore une fois délirer, je te vois de temps en temps dans la rue, mais ce n’est que mes yeux qui me joue des tours. Je le vois avancer doucement vers la porte qui mène aussi à ton appartement. Et si c’était vrai cette fois ? La dernière fois je suis entré dans un magasin de sous vêtements en courant et je t’ai cherché dans tout le magasin, même dans les cabines d’essayages occupées avant de me faire sortir par le vigile. C’est tout le temps pareil... Je me dirige dans la direction de l’homme à la valise. Je manque de me faire écraser par une camionnette, qui me klaxone et s’arrête juste devant moi. Je ne vois plus l’entrée des appartements. L’abruti et sa camionnette dégage enfin de mon passage, l’homme n’est plus là. Je me précipite dans l’immeuble, c’est toi, j’espère. Je monte les escaliers rapidement, j’entends des voix et elles ressemblent beaucoup à celles de Reed et Ciaràn. Tu es revenu ? C’est vraiment toi ? Je pousse la porte de l’appartement des O’Malley, ouvert encore. Il est là, l’homme à la valise de dos et Ciaràn devant, complètement abasourdi. C’est donc vraiment toi ? Je ne vois toujours pas son visage, je m’approche et me mets à côté du plus jeune O’Malley. C’est vraiment toi, je n’en reviens pas. « Reed ? » Cette fois je ne rêve pas, tu es vraiment en face de moi. J’approche mon bras doucement pour vérifier que tu n’es pas un hologramme ou quelque chose comme ça. Non c’est vraiment toi. Je sens mon coeur battre plus vite. Une claque part toute seule, je n’ai pas eu le temps de me rendre compte de ce que faisais ma main, je suis énervée contre toi. Tu n’avais pas le droit de partir, de me laisser toute seule, de m’abandonner. Je serre les poings et essaye de ravaler mes larmes. « Pourquoi ? » Tu nous dois des explications.


Dernière édition par Candide A. St John le Ven 14 Mar - 6:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: another one bite the dust feat candide and ciaràn Jeu 13 Mar - 20:31

Tu serres toujours la poignée de ta valise, telle une ancre à laquelle tu t’accroches, de peur de sombrer. Tu entends des pas, tu les reconnais bien-sûr, tu les as entendus tellement de fois, le visage à peine réveille de ton petit frère apparaît alors dans l’encadrement de la porte de la chambre, il te salut comme si tu venais de te lever aussi, tu souris faiblement, remarquant qu’il n’a pas changé, ce qui te rassures aussi, puis il te voit réellement,  se rend compte que tu étais vraiment là debout au milieu du salon, il stoppe net, semble incapable de parler tout comme toi. Tu voudrais lâcher cette foutue valise et le prendre dans tes bras, t’excuser, le supplier de te pardonner, lui dire combien il t’a manqué, mais ton corps refuse de bouger, tu es comme figé sur place, à vrai dire tu ne sais pas trop par quoi commencer, que lui dire, comment lui expliquer sans lui avouer la vérité. Alors tu te contentes de le fixer, son visage est toujours le même, bien que plus fatigué, tu n’es partis que six mois pourtant le temps semble avait laissé quelques marques sur sa peau, tu te blâmes pour ça, augmentant ta culpabilité au passage. Les secondes filent, le silence pèse, rendant l’atmosphère bien trop étouffante, tu écartes tes doigts un à un de la poignée, te libérant enfin de ton ancre imaginaire. Tu avances d’un pas, ignorant encore ce que tu allais dire ou faire, ton regard toujours posé sur le sien, tu oses alors briser l’imposant silence « Salut » Ok ça tu aurais pu te le garder, tu pars six mois sans donner de nouvelles et la seule chose que tu réussis à dire en revenant c’est ça ! Sois un mec bordel, c’est ton frère pas un putain d’étranger. « Ecoutes, je sais que ça semble bizarre mais… » Ok ça tu ne l’avais absolument pas prévu, tu te souviens même pas avoir laissé la porte d’entrée ouverte, pourtant tu as dû le faire parce que tu n’as pas du tout entendu, la jeune femme entrer, celle que tu considères comme ta meilleure amie, ta princesse, celle pour quoi tu donnerais tout, se retrouve juste à côté de Ciaràn, elle prononce ton prénom avant de te toucher sans que tu n’es le temps de réagir, tu ne dis rien, tu la connais trop bien pour juger ce geste bizarre, tu t’apprêtes à finir ta phrase commencée avant ton intrusion lorsque la main de Candide finit sur ta joue dans un claquement qui se secoue légèrement pendant plusieurs secondes. « OK celle je l’ai pas volais » tu avoues en te massant la joue. « Qu’est-ce que tu fais là Candy » tu utilises le surnom que tu lui donnes souvent exprès, tentant d’apaiser un minimum la situation. « Bref, faut que je vous parle à tous les deux, autant le faire une fois » Tu t’arrêtes pour prendre une profonde inspiration, vu leur têtes tu sais déjà que ça risque de ne pas être très facile.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: another one bite the dust feat candide and ciaràn Sam 15 Mar - 11:58

Quand tes yeux avaient croisés les siens, ton cœur c’était serré dans ta poitrine. Les mots avaient refusés de sortir de ta bouche. La peine, la joie, la peur, l’excitation et la colère se mélangeaient dans un tourbillon. Tu étais tout simplement là à l’observer bêtement, ne sachant pas comment exprimer toutes les émotions qui s’emparaient de ton corps. Tu avais l’impression que cette situation n’était pas réelle, que tu la rêvais tel un mirage. Pourtant Reed se tenait bien là, en pleins milieu de votre salon tout aussi muet que toi. Tu l’évaluais du regard, ne sachant pas comment tu devais agir. Il semblait être aussi perdu et triste que tu l’étais, fatigué ; mais tu refusais de te faire avoir par cette façade pleine de fausseté. Il n’avait pas le droit d’être triste, c’était lui qui était la cause de toute cette peine. C’était lui qui vous avait tous abandonnés du jour au lendemain. Tout ça était entièrement de sa faute. Tu seras le poing, signe évident de ta fureur à son égard. Tes yeux devenaient rouge, mais tu refusais de pleurer de le laisser te voir dans cet état. Non, certainement pas, tu étais plus fort que ça. Tu avais quand même réussi à vivre six mois sans lui, sans une seule nouvelle à t’occuper de tout ce qu’il avait laissé derrière lui. Alors non, il n’avait certainement pas le droit de débarquer comme ça et te mettre dans cet état-là. Tu avais très envie de lui dire de dégager, d’exprimer tout ton courroux, mais la colère n’était pas ton amie, elle te ferait dire des choses que tu regretterais bien plus tard. Tu te contentais donc de le regarder froidement, le regard d’acier en attendant des explications. Elles avaient d’ailleurs intérêt à être bonne. Le silence pesant, étouffant l’avait mis mal à l’aise tout comme toi. Vous ne vous étiez pas vu depuis des mois et la seule chose qu’il trouvait à dire était salut ? Tu avais une très envie de rire railleusement. Il se foutait clairement de ta gueule ce n’était pas possible. Tu n’avais plus cinq ans, il pouvait dire les choses directement. Alors que tu n’avais toujours pas bougé d’un centimètre, une touffe rousse fit son apparition dans l’appartement. Surpris tu te demandas ce qu’elle pouvait faire ici, ne l’ayant pas vu depuis…. ….le départ de Reed. Oui dans toute cette histoire tu n’avais pas été le seul à te sentir trahi et malheureux. Alors que tu t’étais retenu jusqu’à présent de le frapper, même si l’envie ne manquait pas, la demoiselle réalisa ton désir. Quoi que tu lui en voulais légèrement, parce que tu aurais bien voulu qu’elle te laisse gérer la situation. « Tu es parti comme ça. Sans même un mot. Même pas à ta famille, moi ton frère » réussis-tu à articuler d’une voix rauque pleine de douleur. « Laisse-moi deviner t’as oublié de prendre des caleçons propres et tu repars cet après-midi c'est ça ? » demandas-tu sarcastique, les yeux remplis d’amertume.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: another one bite the dust feat candide and ciaràn Sam 22 Mar - 21:07

Nous voir tous les trois dans ce salon, à essayer de retenir nos émotions devait être assez pathétique. Je voulais serrer dans mes bras les deux garçons mais je désirais encore plus des explications. Je souhaitais comprendre ce qui c’était passer pour que notre trio se retrouve dans cette situation plutôt inconfortable.  Sa fuite m’avait fait souffrir mais pas autant que Ciaràn. Tu trouves ça horrible aussi je suppose. Ils étaient tellement proche avant, maintenant ils avaient tout deux l’air de ne plus se reconnaître. Mais je dois avouer que moi non plus je ne les reconnaissais pas, Reed avait changé physiquement et pour Ciaràn il était beaucoup plus froid. Entendre le surnom que Reed me donnais tout le temps est comme une claque, ce surnom représentait toute notre amitié, et donc tout ce qu’il avait laissé dernière lui lorsqu’il est partit. Qu’est ce que je faisais là ? Je m’inquiètes pour toi, pour tout ceux qui tiennent à toi, je veux des explications, je veux essayer de comprendre ce qui t’es passé par la tête pour partir sur un coup de tête comme un voleur. Tu n’arrives pas à comprendre ce qui peut se passer dans le coeur des personnes qui ont été touchées par ton départ. « Je t’ai vu. Dans la rue. » Je répondais froidement, il m’a assez fait souffrir et ce n’est pas en prononçant le surnom qu’il me donne que je vais fondre et tout lui pardonner. Ce serait beaucoup trop simple, je ne me ferais pas avoir par ses petits yeux doux. Il comptait nous parler, heureusement ! Je pense que je n’aurais pas été la seule à accepter son retour sans aucune explications. Enfin le petit O’Malley n’était pas très ouvert à la discussion visiblement. Je comprend se qu’il a pu ressentir, mais Reed mérite peut-être une seconde chance. « On devrait écouter ce qu’il a à nous dire. » Je me tournais vers Ciaràn, et appréhendais sa réaction, il ne me taperait pas dessus pour avoir dit ça si ? Tu penses ? « Vous savez quoi ? Asseyez vous et je vais préparer du café, comme ça on sera tous bien réveillés et apte à parler. Et Ciaràn écoute et tu pourras le foutre dehors après si ça te chantes. » Je m’éloignais afin que les deux frères aient un moment un peu plus intimes, je tendais juste l’oreille pour écouter discrètement leur conversation tout en préparant le café.


[ Désolée pour le retard... Arrow ]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: another one bite the dust feat candide and ciaràn

Revenir en haut Aller en bas

another one bite the dust feat candide and ciaràn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Bite fight...
» 40k Dust Contest, courses de motos au 41e Millénaire...
» Le renouveau de la World War avec Dust Tactics (et AT-43)
» PV de Roxane || Chloé R. Evans ( feat Kristen Bell ) pris
» Dust Ball

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE SIMS™ play with life. :: 404 ERREUR :: DEMOLIR LE TERRAIN :: Corbeille PWL 3.0 :: Cimetière rpgique-